Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Science-fiction

Introduction

La science-fiction, prononcée /sjɑ̃s.fik.sjɔ̃/ (abrégé en SF), est un genre narratif (principalement littéraire et cinématographique) structuré par des hypothèses sur ce que pourrait être le futur et/ou les univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) inconnus (planètes éloignées, mondes parallèles, etc.), en partant des connaissances actuelles (scientifiques, technologiques, ethnologiques, etc.). Il se distingue du fantastique, genre qui inclut une dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son...) inexplicable, et du merveilleux (fantasy), qui parle de mondes magiques.

Paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace...) de science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai...) fiction
Amazing Stories, premier magazine de science-fiction (La science-fiction, prononcée /sjɑ̃s.fik.sjɔ̃/ (abrégé en SF), est un genre narratif (principalement littéraire et cinématographique) structuré par des hypothèses sur...) américain

Étymologie et origine

Histoire du mot

Le terme français « science-fiction » a pour origine le terme anglais «science fiction» qui est apparu pour la première fois en 1853 sous la plume (Une plume est, chez les oiseaux, une production tégumentaire complexe constituée de β-kératine. La plume est un élément caractéristique de la...) de William Wilson dans un essai intitulé : A Little Earnest Book Upon A Great Old Subject. Mais il ne s'agit que d'un usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) isolé.

En janvier 1927, on trouve dans les colonnes du courrier de Amazing Stories la phrase suivante : « Remember that Jules Verne (Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes et mort le 24 mars 1905 à Amiens, est un écrivain français, dont une grande partie de...) was a sort of Shakespeare in science fiction. » Mais c'est en 1929, suite à l'éditorial d'Hugo Gernsback dans le premier numéro du pulp magazine intitulé Science Wonder Stories, que le terme commence à s'imposer en Amérique du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), aussi bien dans les milieux professionnels que chez les lecteurs, remplaçant de facto d'autres vocables alors en usage dans la presse spécialisée comme « scientific romance » ou « scientifiction ».

Dans son essai intitulé On The Writing of Speculative Fiction, publié en 1947 dans Of Worlds Beyond, l'auteur américain Robert A. Heinlein plaida en faveur du concept de « speculative fiction », ou fiction spéculative réaliste pour se démarquer des récits de fantasy qui paraissaient encore à l'époque sous l'étiquette générale de science fiction. Si le néologisme de Robert A. Heinlein connut un grand succès jusque dans les années 1960, le terme de science fiction s'est toujours maintenu comme le concept de référence.

Histoire du mot en France

Couverture du n°270 (juin 1976) illustrée par Philippe Legendre-Kvater

Dans le monde (Le mot monde peut désigner :) francophone, le terme de science-fiction s'impose à partir des années 1950 avec pour synonyme et concurrent direct le mot anticipation. Précédemment, on parlait plutôt de « merveilleux scientifique » ou de voyages « extraordinaires ».

Si le mot anglais original s'écrit le plus souvent science fiction, le mot français s'orthographie avec un tiret : science-fiction. L'abréviation française S.F., ou SF, est devenue courante à partir des années 1970.

Sous-genres de la science-fiction

Hard science-fiction

Couverture du Galaxie n°140, par Philippe Legendre-Kvater (janvier 1976)

La hard science fiction, ou « hard SF », se caractérise par une attention particulière à tous les détails du récit qui concernent les sciences et les techniques, comme la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...), l'astrophysique (L’astrophysique (du grec astro = astre et physiqui = physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement...) et la chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou proches.), ou plus généralement à la cohérence interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable selon le "Diplôme d'études...) du récit et à la mise en œuvre de la méthode scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes...) par l'auteur. L'expression fut utilisée pour la première fois en 1957 par P. Schuyler Miller dans un compte-rendu de Islands of Space de John W. Campbell, publié dans la revue Astounding Science Fiction. Ce genre est représenté par exemple par les œuvres de Arthur C. Clarke, Stephen Baxter et Greg Egan.

Voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est considérablement développé et...) dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.)

Le voyage dans le temps peut être un genre à part entière, ou l'un des thèmes d'une œuvre. Ce genre affronte les problèmes liés aux paradoxes temporels, comme le paradoxe (Un paradoxe est une proposition qui contient ou semble contenir une contradiction logique, ou un raisonnement qui, bien que sans faille apparente, aboutit à une absurdité, ou encore, une situation qui contredit...) du grand-père, mais peut amener à des réflexions sur certains événements historiques lorsque, par exemple, un personnage crée l'histoire qu'il voulait en fait observer, comme dans Voici l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) de Michael Moorcock. Le classique du genre est La Machine à explorer le temps de H. G. Wells.

Uchronie

L’uchronie prend comme point (Graphie) de départ une situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus...) historique existante et en modifie l’issue pour ensuite imaginer les différentes conséquences possibles.

Cyberpunk

Le Cyberpunk est un sous-genre de la science-fiction décrivant un monde dystopique et dont l'origine remonte au début des années 1980.

Space opera (Le space opera ou opéra de l'espace est un sous-genre de la science-fiction caractérisé par des histoires d'aventure épiques ou dramatiques se déroulant dans un cadre...)

Les récits de space opera ont pour caractéristique commune de se dérouler à une échelle interplanétaire.

Il est à noter que dans la littérature le Space Opera prend sa source dans les oeuvres de Isaac Asimov avec le cycle de Fondation et le Cycle des Robots. Le premier On découvre ensuite le Space Opera à la télévision avec des séries comme Star Trek (USA, 1964) de Gene Rodenberry et Cosmos 1999 (Angleterre, 1975) de Gerry anderson qui révèlent au grand public le genre. Pour le cinema, il faudra attendre l'année 1977 avec le film A New hope (USA 1977) de Geoges Lucas, quatrième volet de l'hexalogie mais premier volet réalisé Star Wars fortement inspirée des oeuvres d'Isaac Asimov sans en être une copie.

Space fantasy

Les récits qui mêle à des univers de space opera certains éléments typiques de la fantasy : magie, quête initiatique, atmosphère de conte.

Planet (Un Planet est un site Web dynamique qui agrège le plus souvent sur une seule page, le contenu de notes, d'articles ou de billets publiés sur des blogs...) opera

Les récits de planet opera ont pour décor une planète étrangère aux caractéristiques déroutantes et mystérieuses que les principaux personnages ont pour mission d'explorer et de découvrir sous tous ses aspects (faune, flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune)....), ressources).

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0. Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page.

La liste des auteurs de cet article est disponible ici.