Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Singe

Introduction

Simia
 Vervet (Chlorocebus sabaeus)
Classification
Règne Animalia
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Genre
Simia Linné, 1758 désuet

Un singe (du latin simius, pluriel Simia) est un animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe,...) faisant partie du groupe constitué par l'ordre des primates. Parmi les primates, il n'est pas simple de définir à partir de quelle espèce, le terme de singe n'est plus adéquate. Certains personnes considèrent que les lémuriens sont des singes, mais plus strictement parlant, ce terme est aujourd'hui utilisé pour désigner les Haplorrhini. Plus restrictivement encore sans les tarsiers, ce terme désigne plus de 260 espèces formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de hauteur : plus la fréquence est élevée, plus la hauteur perçue est haute et...) l'infra-ordre des Simiiformes dont fait partie l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un garçon,...).

Les premiers scientifiques à avoir soutenu que les autres primates pouvaient être apparentés aux hommes sont Giulio Cesare Vanini et Giordano Bruno, cela bien avant Charles Darwin, dans les années 1600. L'affirmation du fait que l'homme est un singe est aujourd'hui banale, certains titres comme « L'homme est un singe comme les autres » soulignent cet état de fait.

Taxonomie et classification

Ce taxon est obsolète car il est polyphylétique, c'est-à-dire qu'il ne regroupe pas toutes les espèces issues d'une même espèce ancestrale. Créé par Carl von Linné, le taxon Simia était un des quatre taxons de primates. En effet, le taxon des primates regroupaient en outre le genre de l'homme i.e. Homo, le genre Lemur qui regroupait les lémuriens et les Dermoptères et le genre Vespertilio qui contenaient les chauves-souris. D'autres classifications de primate (Les primates (du latin primas, atis signifiant « celui qui occupe la première place ») constituent un ordre au sein des mammifères placentaires. Ce clade regroupe les singes - dont l'homme - ainsi que quelques...) vont suivre, par exemple celle qui reconnaissait les prosimiens comme taxon frère s'est révélé aussi polyphylétique. Les anglophones distinguent deux types de singe, Apes et Monkeys, le premier terme regroupe les Hominoidea et les gibbon, ceux-ci sont donc plus grand et sans queue contrairement aux seconds. Également polyphylétique, ces distinctions anglophones n'ont pas de correspondances précises en français.

La Commission internationale de nomenclature zoologique recommande depuis 1929 de ne plus utiliser ce taxon. Cependant certains auteurs préfèrent rattacher une espèce appelée Entelle de Pagi ou Nasique de Pagi (Nasalis concolor) au genre Simias, plutot qu'au genre Nasalis.

Symbolique et aspects occultes

Dans les mythologies et les cosmogonies, le Singe occupe une place toute particulière et nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de ses aspects symboliques sont récurrents d'une culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) à l'autre. Dans la Roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.) de l'existence tibétaine, il symbolise la Conscience versatile, celle qui, liée au monde (Le mot monde peut désigner :) sensible, se disperse d'un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être...) à l'autre. Réputé être l'ancêtre des Tibétains, qui le considèrent comme un Bodhisattva, il est selon Si-Yeou-Ki, le fils du Ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) et de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des...). Il accompagne donc Hiun-Tsang dans son voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le...) à la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) des Livres saints du Bouddhisme. Il y apparaît comme le compagnon (Le Compagnon (titre original : Alvin Journeyman) est un roman de fantasy publié en 1995 par Orson Scott Card (États-Unis).) facétieux, magicien taoïste de grande envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).). Le Roi-Singe dans l'art extrême oriental évoque la sagesse, le détachement. C'est pourquoi les célèbres Singes du Jingoro, au temple de Nikko, sont représentés l'un se bouchant les oreilles, le second se cachant les yeux, le troisième se fermant la bouche (La bouche (encore dénommée cavité buccale ou cavité orale) est l'ouverture par laquelle la nourriture d'un animal entre dans son corps. Le mot gueule s'utilise...). Une interprétation occulte plus ancienne tend à lire dans les trois sages de Jingoro la représentation d'un Singe créateur de toutes choses ici bas, conscient de l'illusion et de l'impermanence de la réalité. Singulièrement, cette croyance se retrouve dans le panthéon égyptien où le singe est le scribe savant, celui qui possède la connaissance de la réalité. Il note la parole (La parole, c'est du langage incarné. Autrement dit c'est l'acte d'un sujet. Si le langage renvoie à la notion de code, la parole renvoie à celle de corps. La parole est...) de Ptah, le dieu créateur, comme celle d'Anubis, qui pèse l'âme des morts. Il apparaît en Egypte comme la magicien suprême, artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités suivantes :), ami des fleurs, des jardins, des fêtes, prestidigitateur puissant capable de lire les plus mystérieux hiéroglyphes. Il est donc l'animal psychopompe par excellence, reliant la Terre et le Ciel. Il y est représenté comme celui qui gouverne (Une gouverne est une surface mobile agissant dans l'air ou dans l'eau servant à piloter un mobile selon un de ses trois axes :) les heures (L'heure est une unité de mesure  :), le maître du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) privilégié. Lors du voyage des morts de vie (La vie est le nom donné :) en vie, Champollion mentionne un singe vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé...) accompagnant le Dieu Pooh, dans une portion de l'espace située entre la Terre et la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de...), lieu du séjour des âmes. Pooh y est représenté "accompagné du cynocéphale dont la posture (En posturologie, la posture est l'élaboration et le maintien actif de la configuration des différents segments du corps dans l'espace, elle exprime la manière dont l'organisme affronte les stimulations du monde extérieur et se...) indique le lever de la lune" (Champollion, Panthéon egyptien). Chez Fali du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) Cameroun, le singe noir est un avatar du forgeron voleur de feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.), devant ainsi par extension le magicien et maître de la technique. Indéniablement, le Singe est un initié. Chez les indiens Bororo, Levi-Strauss rapporte qu'il est le héros civilisateur, l'inventeur de la technique, le malin magicien qui masque ses pouvoirs et son intelligence rusée. Il convient de ne pas rire de lui car le Singe aura le dessus. Dionysiaque et priapique cache sa science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble...) et mesure son empire sur lui-même en permanence. Pour les Egyptiens de nouveau, le singe est un grand initié qui doit être évité dans l'autre monde où il pêche les âmes dans le réseau de ses filets. Un singulier singe vert apparaît dans de nombreux contes traditionnels africains, du Sénégal jusqu'en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et...) du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), et recueille les caractéristiques symboliques du magicien rusé : celui qui vit en lisière des forêts et connaît les secrets de la création du monde. Dans la mythologie hindoue, l'épopée de Râmayana fait du singe le sauveur de Dieu au moment du passage du "grand pont (Le Grand Pont, initialement appelé Pont Pichard, est un pont de Lausanne (Suisse).)". Rêver d'un singe est un appel en faveur d'un développement de la personne lié au mystère de la création à la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de la Nature.


Le singe est un des 12 animaux illustrant les cycles du zodiaque (Le zodiaque est la zone du ciel autour de l'écliptique où, vus depuis la Terre, le Soleil, la Lune et les planètes du système solaire se déplacent. Le zodiaque est de nos jours divisé en treize constellations...) chinois lié au calendrier chinois (Le calendrier chinois est un calendrier soli-lunaire (ordre plus souvent utilisé que :calendrier luni-solaire). Durant l'antiquité, des observations diverses...). On associe chacun des animaux de ce zodiaque à certains traits de personnalité.

L'art martial du singe symbolise du singe : Adresse (Les adresses forment une notion importante en communication, elles permettent à une entité de s'adresser à une autre parmi un ensemble d'entités. Pour qu'il n'y ait pas...), agilité, ruse, souplesse. Ses techniques sont imprévisibles. Les grimaces du singe y sont imitées. Ses parades sont acrobatiques. Ses frappes sont très courtes et très rapides, dans les points vitaux. Aussi, il est utilisé pour stimuler le coeur, en travaillant sur l'amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) et la vitesse (On distingue :).

Deux singes sont particulièrement importants dans la littérature asiatique :

  • Hanuman, l'allié de Rama dans le Ramayana, épopée indienne qui a de nombreuses variantes en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres...) du Sud-Est ;
  • Sun (Sun Microsystems (NASDAQ : SUNW) est un constructeur d'ordinateurs et un éditeur de logiciels américain.) Wukong, qui accompagne le moine chinois Xuanzang dans Le Voyage en Occident (Xiyouji) et a pu être influencé par le précédent.
Macaque (Le mot macaque vient du portugais macaco, qui signifie « singe », ce mot provenant lui-même d'un mot bantou à l'époque de la colonisation de la côte africaine par les portugais.) (Macaca fascicularis)
Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0. Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page.

La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Vendredi 15 Décembre 2017 à 12:00:17 - Physique - 1 commentaire
» La longue mémoire des surfaces de verre
Vendredi 15 Décembre 2017 à 00:00:11 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Découverte du plus ancien plésiosaure au monde