Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Decauville
Plaque de locomotive Decauville
Plaque de locomotive Decauville

La société Decauville, créée dans les années 1870 a été un constructeur de matériel ferroviaire et de manutention, de cycles et d'automobiles.

Paul Decauville (Paul Decauville est un ingénieur et homme d'affaires français né en 1846 et décédé en 1922. Il fut également maire d'Évry-Petit Bourg et sénateur de Seine-et-Oise) (1846-1922), initialement agriculteur (L'agriculteur ne désigne pas seulement la personne qui cultive la terre mais aussi celle qui procède à l'élevage sur cette même terre (apiculteur, aviculteur, cultivateur,...) spécialisé dans la production de betteraves, inventa un type de voie de chemin de fer (Le chemin de fer est un système de transport guidé servant au transport de personnes et de marchandises. Il se compose d'une infrastructure...) de faible écartement (40 à 60 centimètres) qui prit le nom de " Decauville ". La voie est formée d'éléments entièrement métalliques qui peuvent se démonter et transporter facilement. Cette invention a trouvé des applications dans de nombreux domaines : exploitations minières et industrielles, desserte des ouvrages militaires? Les wagonnets étaient d'abord poussés à la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un organe destiné à...) ou tractés par des chevaux. Par la suite, des voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de...) de formes diverses et des petites locomotives firent du Decauville (La société Decauville, créée dans les années 1870 a été un constructeur de matériel ferroviaire et de manutention, de cycles et d'automobiles.) un véritable système de chemin de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous...). L'apparition des voies étroites Decauville, mais également d'autres fabriquants, constituèrent une évolution majeure en permettant de déplacer de lourdes charges aisément à une époque où la brouette (La brouette est un petit tombereau « à bras » (à énergie humaine). C’est l’outil ergonomique pour le transport de matériaux ou d’outils sur des terrains qui peuvent être accidentés mais...) et le tombereau (Le terme tombereau (dumper en anglais) est utilisé en québécois pour désigner un engin de chantier, ou de carrière, comportant une benne montée sur un châssis. Il est aussi utilisé en France, mais le terme...) dominaient.

Matériel ferroviaire

Locomotive Decauville en 2005, au Chemin de fer des Chanteraines
Locomotive (Une locomotive est un engin moteur, c'est-à-dire se déplaçant par ses propres moyens, utilisé par le transport ferroviaire pour fournir l'énergie de traction à un train. Le plus souvent, la...) Decauville en 2005, au Chemin de fer des Chanteraines

Matériel à voie de 60cm

Voie
Voie "Decauville"

Emblème de la société, une gamme complète a été développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des droites normales à la...) dès les premières années de production. Par la suite on verra apparaître successivement tous les éléments de ce qui était presque un jeu de construction pour pouvoir tenter de répondre à tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les...) de transport (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.). Le concept fut d'ailleurs repris par de nombreux industriels de l'époque tels que Koppel ou Pétolat. Il fut un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions entreprises, par une plus grande...) stratégique primordial lors de la Première Guerre mondiale.

L'idée et ses origines

En 1853 le père de Paul Decauville, Amand, crée au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des mammifères qui englobe...) de la ferme familiale un atelier de chaudronnerie afin d'installer des distilleries dans les fermes de l'est de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au...). En 1864, Armand demande à son fils ainé, Paul, de venir l'aider suite à des ennuis de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.). Très vite ce dernier cherche à améliorer le fonctionnement du domaine. En 1867, afin de surmonter une pénurie de main d'?uvre, Amand Decauville cherche un moyen de mécaniser le labourage de ses champs. Il sélectionna un système anglais de l'ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à...) J. Fowler permettant de labourer à l'aide d'une locomobile et d'une charrue réversible. Un atelier de réparation de ces machines vint compléter celui de chaudronnerie. Armand Decauville meurt en 1871. Cette même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), les ateliers Decauville commencent à réaliser des travaux de chaudronnerie pour la compagnie PLM.

C'est en 1875 que les choses se précipitent. Paul Decauville essaye au début de l'année plusieurs moyens de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des actions de...) dans l'enceinte même de sa ferme. Parmi ceux-ci se trouvaient le Système H. Corbin: une voie en bois, ressemblant à une échelle, dont les montants étaient recouverts d'une cornière en fer. Les wagonnets ne comportaient qu'un seul essieu (Dans un véhicule à roues, un essieu est un arbre placé transversalement sous la caisse et supportant par l'intermédiaire des fusées les roues situées à ses extrémités. Un essieu peut être simplement porteur, ou moteur et/ou directeur.), chacun reposant sur son précédent. Après essai de ce système, il fut jugé fragile et rejeté. Cette année là, la ferme Decauville a choisi de cultiver énormément de betterave (La betterave est une plante cultivée pour sa racine charnue utilisée comme légume dans l'alimentation humaine, comme plante fourragère et pour la production du sucre.) sucrière et la récolte (La Récolte (Countrycide) est le sixième épisode de la série anglaise de science fiction Torchwood.) s'annonce excellente, il a aussi beaucoup plu et les moyens de transport ordinaires (le tombereau) s'avèrent inutilisables. Decauville se souvient alors du système Corbin et décide de faire réaliser par ses ateliers une voie constituée de deux fers carrés espacés de 40cm et fixés sur des traverses en fer plat. Ainsi constitué, l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) ne s'enfonçait pas dans le sol? Afin d'assurer le transport, inspiré par l'allure de la voie, un ouvrier eu l'idée de créer de petits wagons de chemin de fer, ce qui fut fait. L'ensemble ayant l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de...) de fonctionner, étant donné l'urgence de la récolte, il fut produit en quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe de choses.) et permit de finir le débardage avant les premières gelées. (lien)

Premières commercialisations

Application du chemin de fer Decauville aux caves de Champagne
Application du chemin de fer Decauville aux caves de Champagne
Un chemin de fer Decauville à traction hippomobile dans les carrières de Villetaneuse
Un chemin de fer Decauville à traction hippomobile (Transport > animaux de trait > l) dans les carrières de Villetaneuse

Dès 1876, les ateliers s'attachèrent à perfectionner le système de voie et le matériel roulant. Il fut par la même occasion généralisé au sein de la ferme: évacuation du fumier, transport de pièces dans les ateliers, etc. Après un peu moins d'un an d'essais et d'améliorations les premiers éléments furent commercialisés : les voies et un châssis (Un châssis est un cadre rigide ou mobile fait d'une matière résistante, destiné à entourer ou supporter quelque chose.) de wagonnet, à adapter selon les besoins de l'acheteur (L'acheteur est un métier qui consiste à gérer les achats dans une entreprise.).

Deux ans après l'épisode des betteraves, le succès du Porteur Decauville était tel que des éléments étaient envoyés aux quatre coins de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre hydrostatique, c'est-à-dire sous une...), comme le tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) ci-dessous l'indique. [1]

Pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous forme de...) Installations vendues
France 202
Belgique 9
Royaume-Uni 8
Alsace 6
Suisse 5
Brésil 4
Russie 3
Algérie, Autriche, Égypte, Espagne, île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif...) Maurice, Martinique (La Martinique est à la fois une région d'outre-mer et un département d'outre-mer français (numéro 972). Elle devrait son nom à Christophe Colomb qui la découvre en 1502. L’île est alors appelée...), Portugal 2
Cochinchine, Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface...) du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), Grèce, Hollande, île Bourbon, îles Seychelles (Les Seychelles sont un archipel de 115 îles, situé dans l'océan Indien et rattaché au continent africain. Toutes ces îles sont regroupées en un État dont l'île...), Italie, Jamaïque (La Jamaïque est une île de la mer des Caraïbes. Elle constitue un pays indépendant, faisant partie des Antilles, situé au sud de Cuba et à l'ouest de l'île...), Mexique, Monaco, Norvège 1

L'année de ce relevé, en 1878, on note aussi la première utilisation d'un chemin de fer à voie étroite (Les chemins de fer à voie étroite sont des voies ferrées dont l'écartement des rails est inférieur à 1,435 mètre (4 pieds 8 pouces et demi), qui est le standard de la voie dite normale.) au sein d'une exposition universelle, puisque 2 km de voie à l'écartement de 50 cm seront utilisés pour la mise en place des exposants. Decauville propose l'utilisation de ces voies pour le transport des voyageurs, mais l'autorisation lui en est refusée. Il proposera la même installation au jardin d'acclimatation (L'acclimatation est le fait, pour un organisme vivant, de s'adapter à un changement durable de son environnement, en particulier climatique (température, humidité, ressources)....) qui l'acceptera. Ce petit train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des marchandises), et...), à l'écartement de 50 cm, existe toujours.

Matériel à voie métrique (Une voie métrique est une voie ferrée dont l'écartement entre rails est de 1000 mm. Elle fait partie des voies étroites. Cette caractéristique de construction économique fut...)

Tombereaux Decauville au Chemin de fer des Chanteraines
Tombereaux Decauville au Chemin de fer des Chanteraines

Les productions Decauville dans le domaine de la voie métrique ont débuté vers 1896 par une 020 de cinq tonnes à vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.). La concurrence faisant rage (La rage est une maladie virale grave touchant les mammifères dont l'Homme. Elle est causée par un virus qui provoque une encéphalite. Zoonose assez commune, elle touche surtout les carnivores. Les symptômes sont nerveux ;...) dans ce domaine, la société s'est dotée d'une gamme réduite mais suffisamment polyvalente. Ainsi au catalogue 1897, cinq types sont indiqués : de 13 à 23 tonnes en marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les...). Côté matériel remorqué, on trouve seulement deux wagons: un wagonnet basculant "girafe (La girafe (Giraffa camelopardalis) est une espèce de mammifère ongulé artiodactyle et ruminant, originaire des savanes africaines et répandue du Tchad jusqu'en Afrique du Sud. Le mot girafe vient de l'arabe...)" et un plat à ballast ( Le ballast est le lit de gravier qui supporte une voie de chemin de fer. Les ballasts sont des réservoirs sur les bateaux permettant de changer l'immersion ou l'équilibre. Le ballastage est l'action de remplir...). Au catalogue 1908 la gamme s'est largement étendue, au détriment de la voie de 60 : 20 modèles de voitures sont disponibles, dont plusieurs spécialement adaptés aux climats tropicaux. On compte également 14 types de wagons, la plupart couverts. Côté matériel de traction, les 5 types sont toujours présents, mais ils se sont affinés. C'est à cette époque que Decauville commence à se spécialiser dans l'équipement de réseaux pour les colonies. On voit alors apparaître de très grosses machines à voie métrique, jusqu'à 32 t pour celles destinées au chemin de fer du Soudan français.

Le matériel Z 600 (Les Z 600 sont des automotrices électriques à voie métrique utilisées sur la ligne Saint-Gervais-Vallorcine. Leur alimentation électrique est assurée par...) de la ligne Saint-Gervais-Vallorcine (La ligne Saint-Gervais - Vallorcine est une ligne de chemin de fer à voie unique, à écartement métrique, de 36,5 km reliant la gare de Saint-Gervais - Le Fayet à Vallorcine et à la frontière suisse (le...) a été fabriqué par Decauville. Il a été livré en 1958.

Matériel à voie normale

locomotives à Vapeur ()

Autorails

L'intérêt des ingénieurs de Decauville pour ce genre d'engin, regroupant motrice et compartiments voyageurs, a existé dès 1896. Cette année, en collaboration avec Léon Serpollet (Léon Serpolet est un industriel français, né à Culoz en 1858 et mort à Paris en 1907. Issu d'un milieu de petits artisans menuisiers de l'Ain, il contribue dans les années 1880 à la mise au point du premier générateur à vaporisation...), ils construisirent une automotrice à vapeur. Cette fabrication est d'ailleurs la première des établissements Decauville pour la voie "normale".

En 1932, la société reçut une commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) pour deux autorails à caisse (Les caisses en bois servent à emballer des produits en plusieurs pièces, qui doivent être livrées ensembles.) tubulaire de 2×130 ch. Ceux-ci seront immatriculés ZZ 13 et 14 puis DC 1001 et 1002 à la SNCF (La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) est l'une des principales entreprises publiques françaises. Elle exerce une double activité :). La construction et les essais de ces autorails furent suivis de près par les autres réseaux. Le PLM, à son tour et selon le modèle des autorails Nord, commanda 7 puis 9 autorails. Leur puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) largement augmentée (2×320 ch) et la transmission électrique devaient les destiner aux lignes de montagne (Une montagne est une structure topographique significative en relief positif, située à la surface d'astres de type tellurique (planète tellurique, satellites...) du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit...). Leur esthétique particulière les fit baptiser Nez de cochon. Immatriculés P1 à 9 à leur livraison en 1938, ils finirent leur carrière sous les numéros sncf X 52001 à 9. L'État commanda aussi deux autorails de cette famille. Mûs par deux moteurs Saurer de 150 cv, ils atteignaient facilement 130 km/h. L'esthétique revue elle aussi s'approchait étrangement de celle des TGV (Le TGV est une rame automotrice électrique d'origine française apte à circuler à des vitesses supérieures à 320 km/h en exploitation, mise au point par la...) actuels.

En 1937, Decauville participa avec de nombreux autres constructeurs à un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) d'autorail standard. 53 véhicules furent construits de 1937 à 1939, dont 23 caisses par Decauville.

Cette même année, les ingénieurs de la société, en quête de solutions nouvelles, construisirent un autorail particulièrement étonnant, puisque sa propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice...) était assurée par une hélice ! Cet autorail, très inspiré des techniques aéronautiques, fut commandé par la compagnie du Nord pour " résoudre le problème du freinage à grande vitesse ". Les essais de cet engin hors normes ne semblent pas avoir été concluants. Cet engin, très abîmé en 1945, n'a jamais été réparé. À noter qu'un second brevet a été déposé par Decauville vers 1950 pour un autorail à turbine (Une turbine est un dispositif rotatif destiné à utiliser la force d'un fluide (eau, vapeur, air, gaz de combustion), dont le couple est transmis au moyen d'un arbre.). Le prototype n'a par contre jamais été construit.

Par la suite, de 1950 à 54, Decauville fabriqua les autorails unifiés de 600 ch, immatriculés X 2401 à 2479. Enfin, et ce furent les dernières contruction d'autorails, les X 2801 à 16 furent construits de 1955 à 1960.

Outre ces engins, Decauville se fit une spécialité de la construction de remorques d'autorails. Des véhicules qui se devaient d'être légers et pourtant très rigides. On compte parmi les productions de la société pour la SNCF :

  • XR B 6001 à 6015 (1939), seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une...) classe. Ce matériel de 15 tonnes seulement a circulé pendant 39 ans !
Remorque d'autorail unifiée de 2ème classe Decauville -1962-photo prise à Pacy sur Eure en novembre 1994
Remorque (Une remorque est un véhicule (généralement dépourvu de moteur) que l'on attelle à un autre véhicule, dit tracteur, pour le déplacer et dont la particularité est qu'elle repose sur un ou...) d'autorail unifiée de 2ème classe Decauville -1962-photo prise à Pacy sur Eure en novembre 1994
  • XR AB 7201 à 7720 (1948), première et seconde, issues des précédentes. 17 tonnes à vide. Le chaudron de ces remorques fut ensuite repris pour constituer celui des remorques unifiées, construite à plusieurs centaines d'exemplaires.
  • XR 7301 à 7350, remorques de RGP, peintes avec les mêmes couleurs.
  • XR 7351 à 7410, marché partagé avec la Compagnie Générale de Constructions. 1re et 2e classe.
  • XR 8100 à 8293, de 1956 à 1962.

On ne compte pas ici les remorques, parfois produites à l'unité, pour d'innombrables chemins de fer Africains, et qui, au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En...), ont certainement été plus de 300. On ne cite pas non plus la dernière série de remorques, produite en 1961 en collaboration avec la Sté Lorraine, portant sur 102 remorques à bogies destinées aux chemins de fer argentins.

Locotracteurs

Autres fabrications

Outre le domaine ferroviaire, la société s'est très tôt diversifiée dans de nombreux domaines : machines agricoles, moteurs électriques, cycles et automobiles en proposant la "voiturelle" en 1898.

Cycles

De 1891 à 1902, Decauville produisit 6 modèles de cycles dont certains étaient équipés afin de pouvoir circuler sur voie ferrée (Une voie ferrée est un chemin de roulement pour les convois ferroviaires, constitué d'une ou plusieurs files de rails dont l'écartement est maintenu par une fixation sur des traverses,...), par adjonction d'un système composé de trois tubes et d'un galet (Un galet est un fragment de roche à l’aspect arrondi, lisse.) de roulement ( En mécanique, le roulement, et plus précisément le roulement sans glissement, est le mouvement d'un corps qui reste en contact avec une surface d'appui sans glisser, qui s'entend généralement pour un corps...). La production emblématique de cette gamme a été celle des tricycles, qui servirent, entre autres, de base au prototype De Dion-Bouton (De Dion-Bouton était un constructeur automobile et ferroviaire français du début du XXe siècle.).

Automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport...)

La société Decauville s'est engagée dans l'automobile aux cotés de la société De Dion-Bouton pour laquelle elle avait réalisée 3000 tricycles à moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou...). Après plusieurs années d'études, Decauville présenta sa voiturelle (1898-1903). Ce petit véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un point à un autre.) de trois places, conçu à Bordeaux par deux ingénieurs des Messageries Maritimes, était doté d'un moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une...) à essence. Decauville étudia un nouveau châssis qui fut présenté en 1902 au salon du cycle. Étonnamment modulaire (il était possible d'interchanger banquettes et moteurs) ce modèle Decauville 1902 connut un grand succès. Pourtant dès 1907 les commandes diminuent et une crise s'amorce. Le peu de réactivité de Decauville entraina l'arrêt de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) de la branche "automobile" en 1909. La vente de modèles en stock se poursuivit toutefois jusqu'en 1911.

Constructions significatives diverses

  • Plans inclinés automoteurs, servant à franchir un dénivelé. Le mouvement était assuré par contrepoids d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) et système de vidange automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques....).
  • Ponts portatifs, brevet Eiffel, proposés de 1884 à 1897. Ces ponts, entièrement modulaires pesaient 250 kg par mètre (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international (SI). Il est défini, depuis 1983,...) courant en assurant la résistance à 4 tonnes de charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) pour un pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette...) de 20 m. Les éléments les plus lourds pesaient 145 kg.
  • Appareils de levage, au catalogue de 1880 à 1970, comprenant de nombreux modèles de grues fixes ou mobiles. La dernière grue produite par Decauville en 1986 était destinée à la RATP (La Régie autonome des transports parisiens (RATP) est une entreprise publique désignée par le STIF pour assurer la gestion du métro et d'autres...) afin d'assurer la pose de sections de voies.
  • Outillage. Les outils proposés par Decauville allaient de l'outil à main aux machines spécialisés, comme les presses à caler d'une force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les articles « force...) de 800 tonnes, précise au 1/10e de millimètre. L'usine de Moulins fut spécialisée dans la fabrication d'outils D.A.C au carbure (Un carbure est un composé chimique du carbone avec un deuxième élément chimique autre que l’oxygène. Ils présentent donc une formulation générale de type CxXy.).
  • Pelles mécaniques et excavateurs ont également fait partie des productions. Le modèle produit dès 1903 fait état d'une force de levage de 16 tonnes pour une benne (Une benne est le caisson qui reçoit les matières transportées par un camion de type porteur ; le mot remorque désignant cet élément...) contenant 2 m³. Cet engin, mobile, circulait sur une voie ferrée à l'écartement de 2,60 m.

La production ferroviaire s'est arrêtée dans les années 1970 pour se tourner vers la carrosserie (La carrosserie est l'enveloppe rigide d'une machine, destinée à protéger les organes situé à l'intérieur. La carrosserie d'un véhicule protège les personnes et les éléments mécaniques des intempéries....) routière (tombereaux et citernes) aux côtés de la société Marrel. Celle-ci absorbera les ateliers un peu plus tard entrainant la disparition de la société Decauville.

Les sociétés Decauville

De la ferme familiale à Decauville SA, l'entreprise à pris diverses dénominations parmi lesquelles il n'est pas toujours aisé de se retrouver. Les premières fabrications se sont faites dans et pour la ferme des Decauville, il ne s'agissait donc pas à proprement parler d'une société puisque ses activités étaient noyées dans celles liées à l'agriculture.

  • Société Decauville Ainé est la première véritable société. Elle est fondée le 22 septembre 1887 en l'honneur d'Armand Decauville, le père de Paul.
  • Deux ans plus tard, afin de pouvoir créer le chemin de fer de l'exposition universelle, Paul, Emile et Marie Decauville décident de dissoudre la société initiale pour en créer une nouvelle, dotée de moyens plus importants. cette Société des Établissements Decauville Ainé est substituée à la première et dotée d'un capital de 20 millions le 13 novembre 1889.
  • Vers 1892, une série de man?uvres financières et un procès firent plonger les actions de la société. Ces actions profitèrent à la concurrence et particulièrement à Arthur Koppel. Pour se sortir de ces affaires, Paul Decauville décida une nouvelle fois de dissoudre la société pour en constituer la Société Nouvelle des Établissements Decauville Ainé, ce qui fut fait en juin 1894. Le capital fut réduit à 7 puis 4 millions. Le groupe De Wendel possède une part importante de ce capital. Paul Decauville abandonne la société, en désaccord avec le conseil d'administration.
  • En 1956, les marchés de la société et l'économie évoluant,Decauville S.A. fut créée. Ce changement de dénomination, provoqué par un changement d'actionnaire majoritaire (groupe Whittaker) entraîna l'abandon des activités ferroviaires.
  • Enfin, la Société Industrielle Decauville est créée le 26 aout 1985. Ses actionnaires sont Marrel, Decauville S.A., SAPHEM. L'usine de Corbeil est seule conservée.

Usines

La société fut longtemps basée à Évry-Petit-Bourg avant de s'établir à Corbeil dans le département de l'Essonne.

Les ateliers de Petit-Bourg ont été créés en 1853 dans un corps de ferme par Amand Decauville, le père de Paul. Ils construisirent tout d'abord des distilleries à betteraves et divers produits de chaudronnerie. Après l'invention du porteur Decauville en 1876, les ateliers commencent à produire du matériel de chemin de fer. L'usine de Corbeil ouvrit ses portes en 1881 afin de remplacer les ateliers de Petit-Bourg, devenus trop petits, pour les refermer en 1978. Plusieurs usines annexes ont été crées, elles sont indiquées ci-dessous.

Decauville a aussi possédé les usines suivantes :

  • Diano Marina (Italie), cédée en 1895.
  • Saint-Lambert (Belgique) ouverte la même année et qui fabriquait du matériel de voie. Cette usine fut échangée à une usine de Fives (Fives est un quartier populaire de l'est de Lille comptant environ 19 000 habitants et souffrant d'un taux de chômage important. Fives peine à se reconvertir, mais attire de plus en plus les classes...), appartenant aux établissement Orenstein et Koppel Arthur en 1911.
  • Petite-Synthe (Nord) ouverte en 1903, produisant le matériel à destination des colonies. Cette usine fut vendue en 1922 et ses activités reprises par l'usine de Marquette.
  • Moulins, construite en 1918, prévue afin de pouvoir effectuer un repliement des activités. Cette usine devait produire du matériel militaire (tanks, obus), ce qu'elle n'a jamais fait au final. Ses activités ont surtout été situées dans la construction et l'entretien de wagons pour les compagnies PLM et PO. Cette usine a été vendue en 1959.
  • Marquette-lez-Lille, construite en 1923, remplaçant les usines détruites de Fives-Lilles et de la Société Lilloise, spécialisée dans le matériel minier et les voies de fond.
  • Aulnay-sous-Bois, ateliers appartenant à la filiale Société lilloise, construisit les dernières machines à vapeur du groupe Decauville. Ces ateliers furent surtout chargés de travaux de construction et d'entretien de chaudières.

Exposition universelle de 1889

Le chemin de fer Decauville a été une des attractions phare de cette exposition universelle. Circulant entre le Champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de Mars et les Invalides sur une ligne à voie de 60 spécialement établie, avec des locomotives et un matériel remorqué "du catalogue" cette ligne provisoire transporta plusieurs millions de personnes (6 342 446 voyageurs payants) sans un seul accident. Ce chemin de fer a été inauguré le 4 mai 1889.

Les stations desservies sur les 3 km de parcours étaient :

  • Esplanade des Invalides
  • Station de la Concorde (Le Concorde est un avion de transport supersonique construit par l’association de Sud-Aviation (devenue par la suite l’Aérospatiale après sa fusion avec Nord-Aviation et la SEREB) et de la British Aircraft Corporation...)
  • Halte de l'agriculture, près du palais d'Espagne
  • Halte de l'alimentation, près du palais des industries alimentaires
  • Station du Trocadéro-Tour Eiffel

La ligne était établie en rails de 9,5 kg/m et comportait deux tunnels : celui de l'Alma (20 m) et de la tour Eiffel (La tour Eiffel, initialement nommée tour de 300 mètres, est une tour de fer puddlé construite par Gustave Eiffel et ses collaborateurs...) (106 m).

À la suite de cette exposition universelle, le ministère des transports autorisa l'utilisation de chemins de fer à voie étroite pour le transport des personnes sans les dérogations obligatoires auparavant.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Archives des News
  Juillet 2018
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Toutes les archives

Jeudi 19 Juillet 2018 à 00:00:10 - Physique - 0 commentaire
» ISOLDE produit des isotopes du chrome
Page générée en 0.319 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales