Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Fenêtre
Fenêtre d'une église à Ås kyrka, en Norvège
Fenêtre d'une église à Ås kyrka, en Norvège

En architecture et construction, une fenêtre est une baie, une ouverture dans un mur avec ou sans vitres. Une fenêtre assure plusieurs fonctions pour le local concerné : éclairage, vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) intérieur-extérieur ou vers extérieur seul, aération, auxquels s'ajoute parfois communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles...) verbale et sécurité des évacuations. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ceci en respectant la séparation (D'une manière générale, le mot séparation désigne une action consistant à séparer quelque chose ou son résultat. Plus particulièrement il est employé dans plusieurs...) des lieux par l'isolation thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de chaleur...) et phonique? Actuellement s'y est ajoutée une fonction sécurité incendie avec les dômes d'évacuation de fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules solides émis par un feu ou un échauffement mécanique. Ces particules sont principalement...) en haut d'escaliers et une fonction de maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de « maître ». Il existe dans plusieurs pays et correspond à différents niveaux selon ceux-ci.) de la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) entrant par l'ensoleillement.

La fenêtre (En architecture et construction, une fenêtre est une baie, une ouverture dans un mur ou un pan incliné de toiture, avec ou sans vitres.) de plein-pied sur la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers, s'inscrivant de ce fait dans un réseau de...) est devenue une vitrine pour l'étal du commerce. Lorsque la baie est un accès à la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La...) dans un local sans vue autorisée sur l'extérieur, la baie est un jour-de-souffrance.

La fenêtre a eu une importance sociale et politique: Défenestration, Impôt sur les portes et fenêtres, importance qui est aussi relatée dans la littérature et la peinture.

L'apparition des fenêtres dans l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) correspond à la conception de la visibilité (En météorologie, la visibilité est la distance à laquelle il est possible de distinguer clairement un objet, quelle que soit l'heure. On peut mesurer la visibilité horizontale et verticale, souvent...) et de la protection par rapport à l'extérieur à partir du XIIe siècle dans les bâtisses : Les ouvertures sont plus grandes que celles de la pratique antérieure qui faisait des toutes petites embrasures rectangulaires ou rondes-ovales (-petites proportions qui sont restées: dans les lucarnes pour les premières, dans les lunettes et oculi pour les autres).

Une fenêtre peut être fixe ou bien s'ouvrir et comporte alors un ouvrant. La partie scellée au mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.) de manière étanche est le fixe, le bâti, le dormant (Dormant), et la partie mobile, soit le vantail - soit le châssis (Un châssis est un cadre rigide ou mobile fait d'une matière résistante, destiné à entourer ou supporter quelque chose.) intermédiaire glissant - soit le dôme (), l'ouvrant qui refermé doit assurer s'il est en façade l'étanchéité (L'étanchéité est le résultat de l'interdiction d'un passage. Ce terme général peut être compris dans de nombreux domaines.) aux intempéries et au bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son. C'est-à-dire vibration de l'air pouvant donner lieu à la création d'une sensation...).

La forme de la baie pu être une traduction symbolique, sa fonction essentielle. Les fenêtres hautes d'église (L'église peut être :) signifient l'élévation, le sublime et les rosaces le rayonnement (Le rayonnement, synonyme de radiation en physique, désigne le processus d'émission ou de transmission d'énergie impliquant une particule porteuse.) de Dieu...

Les chambranles de fenêtre font partie de la structure de l'édifice, constitués dans le matériau (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets. C'est donc une matière de base sélectionnée en raison de propriétés particulières et...) de structure de l'édifice: en bois (majorité des cas jusqu'au XIXe siècle compris), en pierre maçonnée, en brique (généralisée à partir du XIXe siècle) qui parfois donnent des arcs (plein-cintre, brisés), puis en béton (Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats légers) agglomérés par un liant.) (au milieu du XXe siècle ), avec lequel le chambranle (Encadrement latéral d'une porte, d'une fenêtre, d'une cheminée.) est un vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) obtenu simplement par une réservation mise dans le coffrage. Le béton autorise toutes les formes possibles par sa plasticité,mais on reste cependant le plus souvent sur la forme rectangulaire de base pour la fenêtre. Les fenêtres des immeubles à structure poteaux-dalles peuvent ne plus avoir de chambranle à véritablement parler.

Le jumelage des baies a constitué les croisées à meneau (Les meneaux sont des montants et compartiments de pierre de taille, ou assemblages de pièces de bois, divisant en plusieurs vides la surface d’une...), milieu , ( XIVe siècle). Ces fenêtres avec une croix de pierre au centre du tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) de maçonnerie (La maçonnerie est l'art de bâtir une construction par l'assemblage de matériaux élémentaires, liés de manière non...) sont devenues les fenêtres à double-battant.

La partie maçonnée haute, le linteau ( Un linteau est un élément d'architecture. Patronyme Paul-André Linteau (1946-) est un historien canadien. André Linteau (1910-1966),...), à l'origine table de pierre ou de bois appuyée sur les pied-droits, fut renforcée en rigidité par l'invention du chaînage XVIIe siècle (partie métallique horizontale encastrée) qui autorisa des embrasures larges.

La partie maçonnée basse sur laquelle s'appuyait la fenêtre, la banquette faite dans l'épaisseur du mur avec son dossier mince qui constitue l'allège, allégeait la construction faite en mur épais. À l'apparition des murs minces en parpaings ou briques on simplifia l'ouverture maçonnée (le tableau).

Les fenêtres font partie avec les portes de ce qui constitue l'huisserie placée sur les tableaux de maçonnerie dès le XIIIe siècle. La totalité de la fenêtre été à partir de là traditionnellement réalisée en menuiserie de bois pour son bâti, ses cadres fermant avec l'emboîtement de gueule-de-loup et leurs traverses, croisillons, parecloses tenant les carreaux. Le travail de fabrication et d'installation est depuis fait par la même corporation que celle qui fait les meubles même s'il s'agit d'une partie de l'immeuble. Des profils en fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure...) furent utilisés en substitution du bois (le chêne (Le chêne est le nom vernaculaire de nombreuses espèces d'arbres et d'arbustes appartenant au genre Quercus, et à certains genres apparentés, notamment Cyclobalanopsis et Lithocarpus de la famille des Fagacées....) a eu une très grande importance dans le bâtiment et un grand prix) fin du XIXe siècle, puis le bois exotique prit une place importante.

Au Moyen-Âge, dans les vitrages dormants les carreaux sont tenus dans une résille de plomb (Le plomb est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Pb et de numéro atomique 82. Le mot et le symbole viennent du latin...) fixée au mur, (-donnant par exemple les éclairages des églises avec vitraux), et dans les vitrages ouvrants la résille est fixée à un châssis bois (par exemple des grandes demeures).

Les vitres de la fenêtre ont été translucides avant d'être transparentes. Ce fut du parchemin, de la toile huilée, du mica avant de pouvoir être au XIVe siècle du verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le...) ou du cristal (Cristal est un terme usuel pour désigner un solide aux formes régulières, bien que cet usage diffère quelque peu de la définition...). Le verre acrylique (-le verre des dômes d'éclairage zénithal dans les garages ou dans les montées d'escalier (L’escalier est une construction architecturale constituée d'une suite régulière de marches, les degrés, permettant d'accéder à un étage, de passer d'un niveau à un autre en montant et...), verre des bow-windows modernes) s'y est ajouté à partir du milieu du XXe siècle.

Les dispositifs de fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) sont le loquet, l'espagnolette à poignée (-avec une tringle tournante verticalement agrippant le bâti avec un crochet en haut et bas), la crémone à bouton (-avec une béquille métallique en bas et une en haut s'enfonçant dans des gâches), qui datent du XVIIe siècle. Cela constitue la quincaillerie devenue décorative à laquelle s'ajoute les paumelles, fixations articulées en charnière des battants au bâti.

Des grilles en avant-corps ont pu être disposées pour protéger les locaux, elles devinrent des garde-corps sur lesquels on pouvait s'accouder. La ferronnerie d'art qui avait pris son essor fut grandement remplacée au XIXe siècle par de la fonte moulée reprenant les dessins classiques, la grille ( Un grille-pain est un petit appareil électroménager. Une grille écran est un élément du tube de télévision. Une grille d'arrêt est un élément du tube de télévision. Une grille de...) devint banale. Y succéda de simples barres métalliques encastrées, avec l'épuration des lignes architecturales au XXe siècle.

Les volets intérieurs ou les contrevents à l'extérieur (-qui devinrent persiennes ajourées) répandus au XVIIe siècle destinés à assurer l'occultation (Une occultation est un phénomène de recouvrement apparent d'un élément par un autre.) totale de la baie pour permettre à la fois l'obscurité et la résistance à l'effraction équipent la fenêtre. On lui ajoute selon les besoins des jalousies qui protègent l'intimité, et des moustiquaires.

Selon le mode d'ouverture, on distingue actuellement différents types de fenêtres: fenêtres à frappe avec des vantaux battants, fenêtres coulissantes sur châssis, fenêtres de toit (Le toit est la structure couvrant la partie supérieure d'un édifice, permettant principalement de protéger son intérieur contre les intempéries et l'humidité.) en pente, lanternes de toit ou de terrasse d'éclairage zénithal, portes-fenêtres, impostes de porte.

La tradition de la différenciation des fenêtres selon l'endroit de la construction (-Fenêtre à guillotine anglaise par exemple) s'amoindrit actuellement face aux impératifs fonctionnels: économie d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.), confort de mode d'ouverture, confort au bruit. Le système de double fenêtre traditionnel dans les maisons de montagne (Une montagne est une structure topographique significative en relief positif, située à la surface d'astres de type tellurique (planète tellurique, satellites comme la Lune), et faisant généralement partie d'une chaîne...) au climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée....) rigoureux s'étend aux zones urbaines très bruyantes pour la réfection des constructions plus ou moins anciennes (fenêtres ajoutées à l'intérieur ou à l'extérieur sur le chambranle et balcons-loggia refermés) ainsi que parfois aux très modernes immeubles de bureaux.

On fabrique maintenant de plus en plus de fenêtres en profilés acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la...), aluminium (L'aluminium est un élément chimique, de symbole Al et de numéro atomique 13. C’est un élément important sur la Terre avec 1,5 % de la masse totale.) et surtout PVC. La rigidité notable de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) est donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction, d'un...) par les glaces en sandwiches (type Sécurit) ou les double vitrages autant que par les montants qui antérieurement devaient soutenir des carreaux fragiles.

Un élément du style architectural

La fenêtre permet l'organisation (Une organisation est) de l'espace avec sa hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) liée avec la profondeur de la pièce pour le calcul de la répartition de la lumière et elle est décorative en formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de hauteur : plus la fréquence est élevée, plus la hauteur perçue est haute et inversement. Chaque voyelle se caractérise par son timbre...) l'apparat de la demeure.

Les éléments constitutifs de la fenêtre, sa quincaillerie, composent la décoration intérieure, par leurs diverses matières.

Le vitrage a changé au cours des temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) sa modularité: des multiples petits carreaux carrés portés par le châssis à la très grande glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) unique autoporteuse. Dans une certaine culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) traditionnelle, les petits carreaux à bords taillés portés par croisillons sont restés signe d'élégance. L'apparence du verre est maintenant variée, et sert les fenêtres intérieures.

On a pu colorer la lumière d'ambiance intérieure par l'emploi de rideaux mais aussi de verre teinté (dans les habitations au XIXe siècle).

Le style de la façade doit beaucoup aux tableaux très variés des fenêtres. Arcs: roman, brisé gothique avec meneau flamboyant (Flamboyant est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains arbres de la famille des Caesalpiniaceae. Par extension le nom de flamboyant peut aussi...) en pierre ajourée, en-anse-de-panier art-nouveau, néo-gothique tri-lobé... Frontons et consoles peuvent être néo-classiques ou porter des armoiries très récentes, celles par exemple de villes l'affichant sur leurs bâtiments des communs pour la première fois pour beaucoup au début du XXe siècle ... L'allège style 1920 porte parfois un bas relief (Le relief est la différence de hauteur entre deux points. Néanmoins, ce mot est souvent employé pour caractériser la forme de la surface de la Terre.)...

Le fenêtrage, l'ensemble architectural des fenêtres avec leur disposition, est un élément essentiel de l'esthétique de la façade. Certaines fenêtres éclairent avec un seul percement du mur deux pièces superposées sur deux étages. Certaines portes-fenêtres se multiplient sur la façade en disposition centrée associées aux balcons, ou donnent un rythme par leur répétition sur la façade dans le Classicisme. Certaines fenêtres en chien-assis (C'est une Lucarne carrée placée en saillie sur la pente d’une toiture, pour donner du jour à l'espace qui est sous le comble en général aménagé....) ont autorisé l'aménagement de combles (à la Mansart). Certaines fenêtres d'atelier en sous sol de bâtisse ont été cachées, transformées en soupiraux classiques, d'autres plus tard soustraient la vue constituant une distraction d'attention par les verrières hautes qui sont l'un des versants de toit de halls industriels à partir du XIXe siècle. Certaines fenêtres ont pris un principe de forme horizontal (Horizontal est une orientation parallèle à l'horizon, et perpendiculaire à la verticale. Une ligne horizontale va « de la gauche vers la...) et non plus vertical (Le vertical (rare), ou style vertical, est un style d’écriture musicale consistant en accords plaqués.) en passant du châssis double au châssis triple pour l'habitat au XXe siècle. Certaines fenêtres ne se distinguent pas du restant du remplissage en glaces opaques des murs rideaux de la façade des édifices modernes, conséquence du châssis vitré à nouveau fixe imposé par le conditionnement de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il...).

La fenêtre a aussi ajouté des fonctions nouvelles : Pour les grandes demeures on passe de l'orangerie à la serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures produites pour l'alimentation ou le plaisir de l'homme...) au XVIIe siècle. Cela permet, outre une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) de culture détachée du climat, d'obtenir des jardins intérieurs d'agrément. Puis on crée des vérandas confortables au XVIIIe siècle et des marquises transparentes aussi pour les petites demeures.

Type de fenêtre

  • Fenêtre à la française

Ouvrants en vantail pivotant verticalement sur leur bord vers l' intérieur avec charnières sur le dormant.

  • Fenêtre oscillo-battante

Ouvrants en vantail pivotant verticalement sur leur bord vers l' intérieur avec fiches de charnières latérales activées et fiches de charnières basses désactivées sur le dormant pour la première position, en deuxième position vantaux basculant horizontalement vers l' intérieur sur leur bords inférieurs avec fiches de charnières basses activées et fiches de charnières latérales désactivées sur le dormant.

  • Fenêtre à l'anglaise

Ouvrants en ventail pivotant verticalement sur leur bord vers l' extérieur avec charnières sur le dormant.

  • Fenêtre basculante

Ouvrant pivotant horizontalement en rotation sur pivots basculant sa grande moitié basse vers l' extérieur et la petite moitié haute vers l' intérieur.

  • Fenêtre pivotante

Un ouvrant à pivot vertical en son milieu pivotant sa moitié droite ou gauche vers l' extérieur et son autre moitié vers l' intérieur en rotation.

  • Fenêtre coulissante

Un châssis mobile et un châssis fixe ou bien deux châssis mobiles coulissant horizontalement dans le dormant.

  • Fenêtre à guillotine

Un châssis remontant et un châssis fixe ou bien deux châssis mobiles solidarisés par câbles pour "monter-descendre" en coulissant verticalement dans le dormant.

  • Fenêtre à soufflet

Un ouvrant basculant horizontalement en projection (La projection cartographique est un ensemble de techniques permettant de représenter la surface de la Terre dans son ensemble ou en partie sur la surface plane d'une carte.) vers l' intérieur sur son bord inférieur avec charnières sur le dormant.

  • Fenêtre à l'italienne (Italienne est le nom communément utilisé pour le cordage servant a manœuvrer un enrouleur. Il s'enroule sur un tambour quand on déroule la voile,...)

Un ouvrant basculant horizontalement vers l' extérieur en descendant son bord supérieur par guidage dans les montants du dormant et relié à son bord bas au dormant par des barres.

  • Fenêtre à la canadienne

Un ouvrant basculant horizontalement vers l' intérieur en remontant son bord inférieur par guidage dans les montants du dormant et relié au dormant à son bord haut par des barres.

  • Fenêtre à l'australienne

Un ouvrant du dessous basculant horizontalement vers l' intérieur en remontant son bord inférieur par son guidage dans les montants du dormant et retenu au dormant sur son bord haut par une extrémité des barres pivotantes en leur milieu qui le solidarisent avec l'ouvrant du dessus, un ouvrant du dessus basculant horizontalement vers l' extérieur en descendant son bord supérieur par son guidage dans les montants du dormant et retenu au dormant sur son bord bas par l'autre extrémité des barres pivotantes en leur milieu qui le solidarisent avec l'ouvrant du dessous.

  • Fenêtre accordéon

Ouvrants rendus solidaires par articulation verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.) et guidés horizontalement par le dormant en repliement en accordéon .

  • Fenêtre jalousie (La jalousie est une émotion empreinte d'agressivité envers une personne dont on se figure, à tort ou à raison, qu'elle possède quelque chose que l'on n'a pas et que l'on désire.)

Multiples vitres pivotantes horizontalement en leur milieu par des pivots au dormant solidarisées par barre latérale. Lames s'appuyant sur elles-mêmes à la fermeture.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0.

Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page. La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Page générée en 0.188 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales