Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Mardi 25/11/2014 à 00:00
Surabondance de matière noire dans le voisinage solaire
Réalisée par une équipe de chercheurs de l'Observatoire Astronomique de Strasbourg (CNRS/Université de Strasbourg) dans le cadre d'une coopération internationale, une étude récente et plus précise du mouvement des étoiles de la Galaxie a permis de mettre en évidence la surabondance de matière noire (En astrophysique, la matière noire (ou matière sombre) désigne la matière apparemment indétectable, invoquée pour rendre compte d'effets inattendus, notamment au sujet des galaxies. Différentes hypothèses ont été émises et explorées sur...) dans le voisinage (La notion de voisinage correspond à une approche axiomatique équivalente à celle de la topologie. La topologie traite plus naturellement les notions globales comme la continuité qui...) solaire. Cette étude révèle deux fois plus de matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La...) noire que ce qui était admis jusqu'à présent et devrait encourager les expériences cherchant à détecter directement les particules élémentaires susceptibles de composer cette matière noire.


Les étoiles suivent des orbites qui tournent autour du centre de notre galaxie (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par ailleurs la suite de deux...) et ont également des oscillations de part et d'autre du plan galactique (une orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) est matérialisée par une ligne tracée en rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) sur la figure). Le dénombrement des étoiles et la mesure de leur distances et vitesses permettent de déterminer la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale...) générée par la matière noire. © The RAVE collaboration

L'équipe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le...), composée de chercheurs européens, australiens, américains et canadiens regroupés depuis plus de dix ans autour d'un programme d'observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande...) dénommé RAVE (1) (RAdial Velocity Experiment) a mesuré les vitesses et compositions chimiques de 500 000 étoiles. Une dizaine de milliers d'entre-elles, des géantes rouges dite du "clump" (2) dont les distances sont mesurées avec précision, ont servi à sonder le voisinage solaire sur une distance de 2000 parsecs (6000 années-lumière) autour du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une...).

Ces observations sondent un grand volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) d'espace en dehors du disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en latin.) stellaire (Stellaria est un genre de plantes herbacées annuelles ou vivaces, les stellaires, de la famille des Caryophyllaceae. Il comprend près de 90 espèces réparties à...) de la Galaxie (Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d'étoiles, de gaz, de poussières et de matière noire et contenant parfois un trou noir supermassif en son centre.) ainsi que la force générée par la matière noire. La quantité de matière (La quantité de matière est une grandeur de comptage d'entités chimiques ou physiques élémentaires. L'unité qui lui correspond est la mole.) noire qui en est déduite y est très supérieure à celle nécessaire pour expliquer la rotation des étoiles autour du centre Galactique. Cela implique qu'en plus d'un halo de matière noire formé aux premiers âges de la Galaxie (il y a 12 milliards d'années), cette dernière possède également un disque de matière noire. Ce disque sombre résulterait de l'accrétion (L'accrétion désigne en astrophysique, en géologie et en météorologie l'accroissement par apport de matière.) de petites galaxies satellites (Satellite peut faire référence à :): les mini-halos de ces galaxies satellites accrétées fusionneraient puis formeraient un disque aplati. Ces observations viennent confirmer les prédictions d'un tel mécanisme déjà obtenues par des calculs numériques appuyés sur des bases théoriques.

On notera également que la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée...) effective MOND fait une prédiction similaire. MOND est une théorie alternative à la relativité ; elle modifie les lois de la gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) et s'affranchit de l'hypothèse de la matière noire. Une de ses prédictions est l'existence d'un champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de force différent de la force newtonienne. Dans le cas de notre Galaxie, le champ de forces est alors semblable à celui d'un disque de matière noire, donc semblable au champ de forces observé.


Carte du ciel montrant les 500000 étoiles observées par la collaboration RAVE. Les couleurs indiquent la vitesse (On distingue :) des étoiles. © The RAVE collaboration, fond: © 2000 Axel Mellinge

Note(s):

(1) RAVE (RAdial Velocity Experiment) est une coopération internationale comprenant une quarantaine (La quarantaine (venant de l'italien : quaranta giorni, qui signifie 40 jours, ou bien du français : quarantaine de jours) est le fait de mettre à...) de chercheurs et ingénieurs. Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours...) a débuté en 2000 et a visé à observer les spectres de 500 000 étoiles, de mesurer leur vitesse et de déterminer les abondances de nombreux éléments chimiques.
Les observations ont été menées à Siding Spring, observatoire astronomique (Un observatoire astronomique est un lieu destiné à l'observation astronomique. Les laboratoires modernes sont largement dotés d'instruments scientifiques; d'abord mécaniques (quadrant, astrolabe,...) australien situé à 500 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 seconde.) à l'est de Sydney.

(2) étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) géante (Une étoile géante est une étoile de classe de luminosité II ou III. Dans le diagramme de Hertzsprung-Russell, les géantes forment deux branches...) du 'clump': ces étoiles brulent en leur centre l'hélium (L'hélium est un gaz noble ou gaz rare, pratiquement inerte. De numéro atomique 2, il ouvre la série des gaz nobles dans le tableau périodique des éléments. Son point...) et le transforme en carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.). C'est un stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) avancé dans l'évolution des étoiles. Ces étoiles sont identifiées par leur couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) et la gravité à leur surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique,...). Elles ont toutes une même luminosité (La luminosité désigne la caractéristique de ce qui émet ou réfléchit la lumière.), ce qui permet de déduire leur distance en mesurant pour chacune son éclat apparent.

Pour plus d'information voir:
Weighing the local dark matter with RAVE red clump stars, O. Bienaymé, B. Famaey, A. Siebert, K. C. Freeman, B. K. Gibson, G. Gilmore, E. K. Grebel, J. Bland-Hawthorn, G. Kordopatis, U. Munari, J. F. Navarro, Q. Parker,W. Reid,G. M. Seabroke, A. Siviero, M. Steinmetz, F. Watson, R. F. G. Wyse, T. Zwitter, Astronomy and Astrophysics, November 2014


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS/INSU