Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Mardi 24/02/2015 à 00:00
Une digue gonflable pour contenir les inondations
Adieu les sacs de sable.

Un projet de l'UE a conçu une digue gonflable pour contenir les inondations. Les tests conduits sur trois prototypes ont démontré le succès du principe de ce dispositif automatique et portable comme outil de protection contre les inondations.

Les méthodes classiques pour contenir les rivières en crue font appel à des sacs de sable (Le sable, ou arène, est une roche sédimentaire meuble, constituée de petites particules provenant de la désagrégation d'autres roches dont la dimension est comprise...) et à des digues, et demandent énormément de travail. En outre, le réchauffement planétaire (Un planétaire désigne un ensemble mécanique mobile, figurant le système solaire (le Soleil et ses planètes) en tout ou partie. Généralement les astres...) va intensifier la fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie le mot fréquence sans précision, on...) et la gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) des inondations, dépassant la résistance de ces méthodes.


Digue gonflable INFLATER
Un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution,...) financé par l'UE a proposé une barrière portable et gonflable pour protéger les points sensibles contre les inondations. Les 9 membres du consortium du projet INFLATER ont été actifs 28 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), jusqu'en janvier 2014. Le système est automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a pour fondements...) et consiste en une partie mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de...), un module de détection et de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...), et des composants flottants avec une jupe.

Le groupe a commencé par proposer des questionnaires détaillés aux parties prenantes, afin d'évaluer les facteurs actuels et attendus de la protection contre les inondations, y compris la législation et les techniques. Les informations obtenues ont facilité l'étude et la modélisation du comportement des précédentes inondations.


Des membres de l'équipe ont préparé des modèles de conception et de la documentation pour les trois prototypes. Ils ont construit et testé les prototypes, dont l'un incluait l'unité de détection. Le projet a adapté la méthode standard de test en laboratoire en fonction d'un spectre JONSWAP de 30 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de...), avec un période moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient...) de 1,03 s, 100 mm de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) de vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les vagues sont générées par le vent et ont une amplitude crête-à-crête allant de...) et des courants inférieurs à 1,5 m/s. Les tests ont montré que le dispositif se déploie automatiquement lorsque le niveau de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) augmente, et se dégonfle s'il diminue. Le système est facile à plier et à transporter.

Le projet a aussi conduit des tests de terrain à Dublin et en Hongrie. Ces tests ont conduit à rédiger un Guide des meilleures pratiques Le groupe a aussi conçu et conduit un programme de formation.


Protection par digue gonflable INFLATER
Le projet INFLATER a produit une barrière qui se gonfle d'elle-même automatiquement. Elle surveille son état ainsi que celui de l'inondation (Le terme inondation fait traditionnellement référence au débordement d'un cours d'eau qui submerge les terrains voisins. Il doit évidemment être étendu aux...), et transmet ces informations par réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node)...) sans fil. Le système dispose d'un large potentiel de marché au niveau international.

Pour plus d'information voir: projet INFLATER

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source et illustrations: Europa
 
Archives des News
  Juillet 2018
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Toutes les archives

Jeudi 19 Juillet 2018 à 00:00:10 - Physique - 0 commentaire
» ISOLDE produit des isotopes du chrome
Page générée en 0.217 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales