Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Samedi 27/08/2016 à 00:00
Découverte d'un nouveau rôle pour les cannabinoïdes dans la vision

Photo courtesy Dr. Loïs Miraucourt
Les substances chimiques améliorent la vision par faible luminosité de têtards en sensibilisant les cellules de la rétine 

Une équipe multidisciplinaire comptant des chercheurs de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) neurologique de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de...) a enrichi notre compréhension de la façon dont les cannabinoïdes, l'agent actif dans la marijuana, affectent la vision de vertébrés (Les vertébrés forment un sous-embranchement du règne animal. Ce taxon, qui dans sa version moderne exclut les myxines, est considéré comme monophylétique. Il...).

Les scientifiques ont eu recours à diverses méthodes pour tester la réaction de têtards à des stimuli visuels alors qu'ils étaient exposés à des taux élevés de cannabinoïdes exogènes ou endogènes. Les cannabinoïdes exogènes sont des drogues introduites de façon artificielle, tandis que les cannabinoïdes endogènes se trouvent naturellement dans l'organisme.

Contrairement à ce qui était anticipé, l'activation (Activation peut faire référence à :) de la signalisation des cannabinoïdes dans des têtards a en fait accru l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) des cellules ganglionnaires de leur rétine (La rétine est l'organe sensible de la vision. D'origine diencéphalique, elle est une mince membrane pluri-stratifiée d'environ 0,5 mm d'épaisseur...) (CGR), lesquelles transmettent de l'oeil au cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du...) l'information concernant la détection de la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de...). Selon les conclusions d'études précédentes, en règle générale les cannabinoïdes ont pour effet de réduire la neurotransmission, et non de l'accroître.

" On porte d'abord un regard sceptique lorsqu'on observe quelque chose qui contredit les idées répandues. Or, on a tenté l'expérience maintes fois, à l'aide de diverses techniques, et elle s'est toujours soldée par le même résultat ", indique Ed Ruthazer, professeur de neurologie (La neurologie est la discipline médicale clinique qui étudie l'ensemble des maladies du système nerveux, et en particulier du cerveau. Cette spécialité...) et neurochirurgie (La neurochirurgie est la discipline chirurgicale qui est spécialisée dans le système nerveux central et le système nerveux périphérique. Les chirurgiens qui la pratiquent sont...) à l'Institut neurologique de Montréal de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....) McGill, et auteur principal de l'article. " Dès lors, nous devions déterminer ce qui se produisait. La première réaction est de faire fi de nos observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très...). Mais l'effet était si fort que nous savions qu'il s'agissait de quelque chose d'important. "

Les chercheurs ont constaté qu'une classe de récepteurs cannabinoïdes, les CB1R, joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert...) un rôle dans la suppression du transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal...) du chlorure dans les CGR. Lorsque les récepteurs sont activés, les taux de chlorure diminuent, ce qui cause l'hyperpolarisation de la cellule et la rend capable de décharges à des fréquences plus élevées quand elle est stimulée.

Chez les têtards, cela signifiait qu'ils arrivaient à discerner des objets moins clairs en contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent....) de faible luminosité (La luminosité désigne la caractéristique de ce qui émet ou réfléchit la lumière.), davantage que lorsqu'ils n'avaient pas été exposés à des taux accrus de cannabinoïdes. L'équipe a eu recours à un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions de traitement, regroupées...) mis au point (Graphie) avec Paul Wiseman, professeur de physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et...) et de chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec...) à McGill, pour détecter des changements de comportement chez les têtards.

Il est trop tôt pour avancer que les cannabinoïdes ont le même effet sur l'oeil humain, mais il existe des observations empiriques dans la littérature scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) selon lesquelles l'ingestion de cannabis a amélioré la vision nocturne de pêcheurs jamaïcains et marocains.

Le fait le plus intéressant, selon le Pr Ruthazer, est d'avoir découvert un rôle jusqu'ici inconnu pour les cannabinoïdes dans la signalisation cellulaire au cerveau. L'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.) de cannabinoïdes est de plus en plus accepté par la communauté médicale, ce qui exige plus que jamais de comprendre de manière précise et exhaustive du rôle de ces substances chimiques dans le cerveau.

" Nos travaux fournissent un mécanisme potentiel intéressant pour la régulation (Le terme de régulation renvoie dans son sens concret à une discipline technique, qui se rattache au plan scientifique à l'automatique.) par cannabinoïdes de la décharge de neurones. Il sera bien sûr important de confirmer que des mécanismes similaires jouent aussi un rôle dans les yeux de mammifères. Bien que plus difficile sur le plan technique, il faudrait réaliser une étude similaire dans la rétine de souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de...), voire dans des cultures de cellules de la rétine humaine ", ajoute le Pr Ruthazer.

La version intégrale (Une intégrale est le résultat de l'opération mathématique, effectuée sur une fonction, appelé intégration. Une intégrale est donc composée d'un intégrande (la...) de l'article sur l'étude a paru dans eLife le 8 août 2016. Les travaux ont été soutenus financièrement par les Instituts de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) en santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) du Canada, le Fonds de recherche du Québec - Santé, Épilepsie Canada, et une subvention (Une subvention est une aide financière, c’est-à-dire une somme d’argent, qui est allouée par une institution publique ou privée à une personne ou une organisation privée ou...) du programme de formation en neuroingénierie FONCER du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie.

À propos de l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal

L'Institut et hôpital neurologiques de Montréal - le Neuro - est une destination de renommée mondiale en recherche sur le cerveau et en soins neurologiques de pointe. Depuis sa fondation en 1934 par le célèbre neurochirurgien Wilder Penfield, le Neuro est devenu le chef de file du domaine au Canada et un des plus grands centres spécialisés au monde (Le mot monde peut désigner :). L'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact...) étroite entre la recherche, les soins et la formation de spécialistes d'exception renforce le rayonnement du Neuro dans l'étude et le traitement des troubles du système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle épinière, etc....). L'Institut neurologique de Montréal est un institut de recherche et d'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un...) de l'Université McGill. L'Hôpital neurologique de Montréal fait partie de la mission en neurosciences (Les neurosciences correspondent à l'ensemble de toutes les disciplines biologiques et médicales qui étudient tous les aspects, tant normaux que pathologiques, des neurones et du système nerveux.) du Centre universitaire de santé McGill. Pour tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) renseignement, veuillez consulter www.theneuro.ca.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université McGill