Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Samedi 29/10/2016 à 00:00
Même à + 2 °C, les écosystèmes méditerranéens seront fortement perturbés

Parc national des Calanques, près de Marseille. © Daniel Pavon, IMBE
Lors de la COP21, en décembre dernier, les gouvernements du monde entier se sont mis d'accord pour "maintenir l'augmentation de la température moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous...) mondiale à 2°C au-dessus du niveau préindustriel". Même si cet objectif était atteint, les écosystèmes terrestres méditerranéens subiraient des conditions jamais atteintes au cours des 10 derniers millénaires, la végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle aussi de "couverture végétale".) évoluant vers des états plus secs dans une grande partie du bassin.

Un réchauffement global de 3 °C induirait une migration du désert (Le mot désert désigne aujourd’hui une zone stérile ou peu propice à la vie, en raison du sol impropre, ou de la faiblesse des...) vers le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des...) et une réduction des forêts alpines. Au-delà de 4 °C, la désertification (La désertification est un phénomène naturel ou non qui a pour origine des variations climatiques et/ou les conséquences d'activités...) s'étendrait au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent...). C'est ce que viennent de montrer des chercheurs du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), qui publient leur étude dans la revue Science datée du 28 octobre 2016.

Pour produire une estimation fiable des conditions futures, ils ont développé un modèle numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition à...) qui relie les changements d'écosystèmes et les variations passées du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...). Ils ont ensuite utilisé ce modèle pour prédire l'évolution des écosystèmes au 21e siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la...), sous différents scénarios de réchauffement. Les résultats de cette étude ont d'importantes implications pour la viabilité des forêts et des agrosystèmes méditerranéens.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU