Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Redbran le Dimanche 12/11/2017 à 12:00
Fin du mystère de l'accrétion de la matière autour des étoiles naissantes
Des chercheurs du Laboratoire pour l'utilisation des lasers intenses, LULI (École Polytechnique/UPMC/CEA/CNRS) sont parvenus à observer et caractériser, grâce à l'utilisation de lasers et à l'observation des émissions de rayons X, la manière par laquelle la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière...) s'accumule à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois...) d'un astre au cours de sa formation, depuis une nébuleuse (Une nébuleuse (du latin nebula, « nuage ») désigne, en astronomie, un objet céleste d’aspect diffus composé de gaz raréfié et/ou de...) gazeuse jusqu'à devenir une étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) pleinement formée comme notre Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une...).


Une vidéo présentant une simulation du phénomène d'accrétion (L'accrétion désigne en astrophysique, en géologie et en météorologie l'accroissement par apport de matière.) dans les étoiles jeunes.
© S. Orlando (INAF-Palermo, Italie)

Publiée le 1er novembre dernier dans la revue Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on...) Advances, la découverte jette un regard nouveau sur ce phénomène qui fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être...) de débats parmi les chercheurs en raison du nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) restreint de modèles théoriques et d'observations.

Les expériences menées par les chercheurs du LULI et leurs collaborateurs internationaux ont permis d'observer la dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) d'accrétion de plasma ( En physique, le plasma décrit un état de la matière constitué de particules chargées (d'ions et d'électrons). Le plasma quark-gluon est un...) (matière constituée de particules chargées, d'ions et d'électrons) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre...) d'un solide en présence d'un champ magnétique (En physique, le champ magnétique (ou induction magnétique, ou densité de flux magnétique) est une grandeur caractérisée par la donnée d'une...). Les chercheurs ont noté que la matière, après l'impact, est littéralement éjectée de la surface du solide et projetée dans les flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus...) du champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) magnétique qui l'entoure. La matière se transforme alors en une enveloppe de plasma autour du noyau du solide, ce qui en réduit l'émission de rayons X.

"Les expériences effectuées ont permis non seulement de mettre en accord observations et théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une...), via la prise en compte de la réduction des émissions X en provenance de ces étoiles naissantes, mais aussi d'observer directement la manière dont la matière s'accumule à la surface des étoiles naissantes. Elles ouvrent aussi la voie à la manipulation de ces canaux d'accrétion de matière en trois dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est...) et à travers des géométries de champ magnétiques complexes, comme attendues dans ces systèmes d'étoiles jeunes, afin de pleinement en comprendre la dynamique de formation", explique Julien Fuchs, directeur de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français...) au LULI et coordonnateur du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) de recherche.

Note:
1-D'autres laboratoires français ont participé à cette étude: le laboratoire d'étude du rayonnement (Le rayonnement, synonyme de radiation en physique, désigne le processus d'émission ou de transmission d'énergie impliquant une particule porteuse.) et de la matière en astrophysique (L’astrophysique (du grec astro = astre et physiqui = physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des propriétés des objets de...) et atmosphères (CNRS/Observatoire de Paris/Université Cergy-Pontoise/UPMC/ENS Paris); le laboratoire national des champs magnétiques intenses (CNRS) et le DAM Ile-de-France (CEA).


Références publication:
Laboratory unraveling of matter accretion in young stars, Guilhem Revet, Sophia N. Chen, Rosaria Bonito, Benjamin Khiar, Evgeny Filippov, Costanza Argiroffi, Drew P. Higginson, Salvatore Orlando, Jérôme Béard, Marius Blecher, Marco Borghesi, Konstantin Burdonov, Dimitri Khaghani, Kealan Naughton, Henri Pépin, Oliver Portugall, Raphael Riquier, Rafael Rodriguez, Sergei N. Ryazantsev, Igor Yu. Skobelev, Alexander Soloviev, Oswald Willi, Sergey Pikuz, Andrea Ciardi and Julien Fuchs. Science Advances, 1er novembre 2017. 

Contacts chercheur:
Chercheur CNRS l Julien Fuchs 

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU