Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Lundi 20/11/2017 à 00:00
Un évènement atmosphérique d'ampleur inédite observé en région Hauts-de-France
La façade ouest de la France, et plus particulièrement la région Hauts-de-France, a connu mi-octobre 2017 un événement atmosphérique d'ampleur inédite caractérisé par une concentration de particules très élevée, jamais encore observée depuis le début des relevés atmosphériques sur le site de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment...) de Lille en 1992. Une équipe de chercheurs, doctorants et ingénieurs du Laboratoire d'optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) atmosphérique (LOA, CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) / Université de Lille) a montré, grâce à l'analyse d'un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...) de mesures de télédétection (La télédétection désigne, dans son acception la plus large, la mesure ou l'acquisition d'informations sur un objet ou un phénomène, par l'intermédiaire d'un instrument de mesure n'ayant pas de...) depuis le sol et l'espace, que cette teneur élevée en particules témoignait de la rencontre, au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des mammifères...) de la tempête (Une tempête est un phénomène météorologique violent à large échelle dite synoptique, avec un diamètre compris en général entre 200 à...) Ophélia, de deux masses d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il...) transportant respectivement des quantités abondantes de poussières désertiques et de particules issues de feux de forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces associées. Un...) au Portugal. L'analyse des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir...) au sol effectuées au LOA a permis de décrire, au cours du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), la structure verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.) complexe de ce panache issu d'un mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération est une préparation aussi appelée mélange. Les...) de particules, la proportion respective des particules désertiques et de feux, ainsi que leur taille et leur forme.


Figure 1: (Gauche) Vue de l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) et du disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en latin.) solaire depuis le campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école située hors d'une ville. Ce...) de l'Université de Lille (17/10/17, 10h15 UTC, AOD =2).© Q. Hu, LOA-CNRS. (Milieu) Depuis les airs, après le décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.) à Lille Lesquin d'un avion de ligne (Un avion de ligne désigne un appareil utilisé pour le transport de passagers sur des bases commerciales. Ils sont, le plus souvent, exploités par des compagnies aériennes qui en sont propriétaires ou locataires. Ils...) le 16/10/17 © L. Blarel CNRS-LOA (Droite) Epaisseur optique en aérosols (Lille, version 3, AERONET, niveau 1.5V, PI. Goloub)


Figure 2: Evolution temporelle de la distribution en taille des aérosols à Lille (source AERONET-Lille, version 3, PI. P. Goloub).
En France, le dernier événement atmosphérique caractérisé par une concentration particulaire forte datait du mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de mars 2014. Deux événements printaniers, une pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) importante de plusieurs jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel....) suivie de l'arrivée de poussières désertiques, avaient ainsi alimenté une charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à...) particulaire importante de l'atmosphère caractérisée par une épaisseur optique en aérosol (Un aérosol est un ensemble de particules, solides ou liquides, d'une substance chimique donnée en suspension dans un milieu gazeux. Émis par les activités humaines ou naturelles, les...) (AOD) de l'ordre de 0.6. Fin Août 2017, la présence de particules issues d'incendies de forêt canadiens avait été détectée à Lille à très haute altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et...), jusqu'à 19 km.

L'événement atmosphérique qui a été observé mi-octobre 2017 est 4 fois plus intense qu'en mars 2014, si l'on en juge (Le juge peut être un professionnel du droit, désigné ou élu pour exercer son office. Il peut également être un simple citoyen appelé temporairement à rendre la justice : c'est notamment le cas des personnes composant un...) aux valeurs d'épaisseur optique mesurées (Fig. 1 droite). Cette fois, comme en témoigne les observations du capteur (Un capteur est un dispositif transformant l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable exemple : une tension électrique, une hauteur de mercure, une intensité, la déviation d'une...) satellitaire SEVIRI des couches denses de particules sahariennes ont rencontré plusieurs couches de fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules solides émis par un feu ou un échauffement mécanique. Ces...) en provenance des intenses feux de forêts portugais attisés par les vents violents de la tempête d'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.) Ophélia (des pixels colorés sur les images SEVIRI indiquent la source des feux au Portugal). Ces masses d'air abondamment chargées en particules ont été transportées vers la France et ont donné au ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) et au soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type naine...) cette couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) rosée inhabituelle que les habitants de la région Lilloise n'ont pas manqué de noter dans la matinée du 17 octobre 2017 (Fig. 1 gauche). Les passagers de vols aériens au départ de Lille perdaient quant à eux très vite de vue le sol (Fig. 1 milieu).


Figure 3: Série temporelle du LiDAR LILAS (PI. P. Goloub, © Q. Hu, T. Podvin) du 16/10/17-16:00 au 17/10/17-06:00 UTC sur le site de Lille (LOA). (a) Les régions les plus rouges indiquent une forte concentration en particules tandis que les régions en bleue rendent comptent d'une très faible concentration en particules. (b) Dépolarisation aérosols qui nous informe sur la forme des particules et donc leur nature, particules désertique ou de feux.
Les instruments de la plateforme instrumentée du LOA n'ont rien manqué de cet événement atmosphérique exceptionnel, digne de l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...) de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) par l'abondance et la nature des aérosols rencontrés. La figure 3 montre un pic de concentration en aérosols (AOD jusque 2.7) le 17 octobre 2017 tandis que le niveau de fond s'élève à seulement 0.2 à Lille. L'exploitation des observations de photométrie solaire du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle...) AERONET permet de décrire l'évolution temporelle de la distribution en taille des particules, en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient...) sur la colonne d'atmosphère (Fig. 2). Dès le 15 ctobre, la présence de particules grossières désertiques est visible à Lille (mode super-micronique). Elle s'amplifie le 16 et le 17 octobre. En revanche, le 17, on observe un très intense pic de particules fines (submicroniques) indiquant l'arrivée massive (Le mot massif peut être employé comme :) de particules issues de feux qui viennent s'ajouter aux poussières désertiques.

Le LiDAR Raman LILAS nous révèle la structure très complexe de l'atmosphère (Fig. 3) au cours de cet événement qui se caractérise par un mélange de couches de poussières désertiques et de fumées de feux de biomasse ( En écologie, la biomasse est la quantité totale de matière (masse) de toutes les espèces vivantes présentes dans un milieu naturel donné. Dans le domaine de l'énergie, le terme de biomasse regroupe...) en provenance du Portugal jusqu'à environ 8 km d'altitude. L'évolution temporelle de la forme des particules atmosphériques est illustrée sur la figure 3b, qui exploite la variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un prédicat ou un algorithme. En statistiques, une variable...) de dépolarisation des mesures LIDAR. Faible (couleur bleue), cette dépolarisation indique que les particules sont proches de la forme sphérique typique des très petites particules de fumée, alors que plus élevée (rouge), elle témoigne de la présence de particules non sphériques typique des aérosols d'origine minérale en provenance des régions arides et désertiques.

Ainsi, l'analyse conjointe des mesures LIDAR et de photométrie solaire, toutes disponibles sur le site de Lille et dans la base nationale de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) AERIS, permet ainsi de distinguer clairement l'arrivée d'aérosols de différentes natures dans le ciel lillois et de détailler leurs caractéristiques respectives (type, altitude, taille et forme des particules) au cours du temps.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU
 
Archives des News
  Juillet 2018
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Toutes les archives

Jeudi 19 Juillet 2018 à 00:00:10 - Physique - 0 commentaire
» ISOLDE produit des isotopes du chrome
Page générée en 0.380 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales