Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Vendredi 16/02/2018 à 00:00
L'incapacité de reconnaître ses propres problèmes de mémoire: signe prédictif de la maladie d'Alzheimer
Les médecins qui travaillent auprès de personnes présentant des facteurs de risque de démence pressentaient depuis longtemps que les patients incapables de reconnaître leurs propres problèmes de mémoire sont plus susceptibles de voir leur état s'aggraver rapidement. Ce qu'ils soupçonnaient a maintenant été confirmé par une équipe de chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et...) McGill.

Certaines maladies cérébrales peuvent nuire à la capacité d'un patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.) de comprendre qu'il souffre d'un problème médical. Ce trouble neurologique appelé " anosognosie " est souvent associé à la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) d'Alzheimer. Selon une étude réalisée par l'équipe du Dr Pedro Rosa-Neto, du Laboratoire de neuroimagerie translationnelle de l'Université McGill, et publiée aujourd'hui dans la revue Neurology, les personnes qui méconnaissent leurs troubles mnésiques présentent un risque presque trois fois plus élevé de souffrir de démence (La démence (du latin demens) est une réduction acquise des capacités cognitives suffisamment importante pour retentir sur la vie de la personne et entraîner une perte d'autonomie. Les fonctions cérébrales...) au cours des deux années suivantes.

Joseph Therriault, étudiant à la maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de « maître ». Il existe dans...) au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et...) du Programme intégré en neurosciences (Les neurosciences correspondent à l'ensemble de toutes les disciplines biologiques et médicales qui étudient tous les aspects, tant normaux que pathologiques, des neurones...) de l'Université McGill et auteur principal de l'étude, s'est appuyé sur des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) de l'Initiative en neuro-imagerie de la maladie d'Alzheimer (ADNI), un programme de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) mené chez des patients ayant accepté de se soumettre à des examens d'imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La...) et autres évaluations cliniques.

M. Theriault a analysé plus de 450 patients qui présentaient de légers troubles amnésiques, mais qui étaient encore en mesure de prendre soin d'eux, à qui on avait demandé d'évaluer leur capacité cognitive. Des proches de chacun des patients ont également répondu au questionnaire (Les questionnaires sont un des outils de recherche pour les sciences humaines et sociales, en particulier la psychologie, la sociologie, le marketing et la géographie.) d'évaluation. Lorsqu'un patient signalait n'avoir aucun problème cognitif, mais qu'un membre de sa famille faisait état d'importantes difficultés, ce patient était considéré comme étant peu conscient de sa maladie.

Lien entre anosognosie et physiopathologie de la maladie d'Alzheimer

Les chercheurs ont ensuite comparé les patients peu conscients de leur état à ceux qui ne présentaient aucun problème et ont découvert que les sujets qui souffraient d'anosognosie présentaient des altérations des fonctions métaboliques cérébrales et davantage de dépôts d'une protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En général, on parle de protéine lorsque la...) appelée bêta-amyloïde, qui s'accumule dans le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la...) des patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

Un suivi réalisé deux ans plus tard a permis de constater que les patients qui ne reconnaissaient pas leurs troubles mnésiques étaient plus susceptibles de souffrir de démence, et ce, même en tenant compte d'autres facteurs, comme le risque génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.), l'âge, le sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la sexualité dans un sens plus global, mais se réfère aussi aux différences physiques distinguant les hommes et les femmes. (Les...) et le niveau d'éducation. L'évolution vers la démence s'accompagnait d'altérations plus marquées des fonctions métaboliques dans les régions du cerveau touchées par la maladie d'Alzheimer.

Cette découverte montre à quel point (Graphie) il est important, pour les cliniciens, d'obtenir l'avis (Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-Ecole-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en...) des membres de la famille des patients lors de consultations médicales.

" Cette découverte se traduira par des applications pratiques pour les cliniciens. Ainsi, les patients qui se plaignent de troubles mnésiques sans caractère de gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) devraient être soumis à une évaluation qui tient compte des renseignements fournis par des personnes qui les connaissent bien, comme des membres de leur famille ou des amis proches ", affirme le Dr Serge Gauthier, coauteur en chef de l'article et professeur de neurologie (La neurologie est la discipline médicale clinique qui étudie l'ensemble des maladies du système nerveux, et en particulier du cerveau....), de neurochirurgie (La neurochirurgie est la discipline chirurgicale qui est spécialisée dans le système nerveux central et le système nerveux...), de psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales. L'étymologie du mot psychiatrie provient du grec psyche...) et de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain...) à l'Université McGill.

" Cette étude pourrait aider les cliniciens à mieux comprendre l'évolution clinique vers la démence ", souligne le Dr Rosa-Neto, coauteur en chef de l'article, clinicien-chercheur et directeur du Centre d'études sur le vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer ses fonctions.) de l'Université McGill, un centre de recherche affilié au au CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal.

Forts de ces découvertes, les scientifiques entendent maintenant étudier comment la conscience qu'ont les patients de leur maladie évolue le long du continuum de la maladie d'Alzheimer, et comment cette évolution est liée à d'importants biomarqueurs de cette affection.

Cette étude a été financée par les Instituts de recherche en santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou...) du Canada, la Fondation Alan Tiffin, la Alzheimer's Association, le Fonds de Recherche du Québec-Santé et le Centre de recherche en prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter qu'une situation (sociale, environnementale, économique..) ne se...) de la maladie d'Alzheimer.

L'article "?Anosognosia predicts default mode network hypometabolism and clinical progression to dementia?", par J. Therriault et coll., a été publié dans la revue Neurology.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université McGill