Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Lundi 19/02/2018 à 12:00
Cancer de l'estomac: la surproduction des microARN neutralisée
À partir du criblage de molécules issues de la chimiothèque nationale, des chercheurs de l'Institut de Chimie de Nice (CNRS-Université Côte d'Azur) et du laboratoire ARNA de Bordeaux (CNRS-INSERM-Université de Bordeaux) ont découvert une famille de molécules - des dérivés de polyamines - capables d'inhiber de manière sélective la production des microARN impliqués dans le cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la...) de l'estomac (L’estomac (en grec ancien στόμαχος) est la portion du tube digestif en forme de poche, située entre l’œsophage et le duodénum....) et de bloquer la prolifération des cellules cancéreuses. Ces travaux qui laissent entrevoir une nouvelle approche thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.) des cancers gastriques sont parus dans Scientific Reports.


©Maria Duca

Ces dix dernières années, des avancées majeures ont été réalisées dans le domaine de la génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les...) du cancer. Parmi elles: la découverte d'un déséquilibre de la production des microARN, de petites molécules d'ARN (acide ribonucléique) dont le rôle est de réguler l'expression des gènes. Qu'il se manifeste par une surproduction et donc une surabondance de microARN ou par une sous-production, ce déséquilibre est désormais connu pour être impliqué dans toutes les étapes du développement tumoral, de son initiation à la formation des métastases. Une nouvelle piste thérapeutique aujourd'hui explorée vise donc à contrer ce déséquilibre, notamment en inhibant la surproduction de microARN observée dans plusieurs types de cancers.

Des chercheurs de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de Chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou proches.) de Nice (ICN), en collaboration avec le laboratoire ARNA de Bordeaux, se sont ainsi intéressés à deux microARN - miARN 372 et miARN 373 - qui interviennent spécifiquement dans le développement du cancer de l'estomac, quatrième cause de décès par cancer dans le monde (Le mot monde peut désigner :). Leur but: identifier des molécules capables d'inhiber de manière la plus sélective possible la surexpression de ces deux microARN. Par une méthode de criblage à haut débit (Le terme de haut débit (ou large bande par traduction littérale de l'expression anglosaxonne broadband) fait référence à des capacités d'accès à internet...) développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des droites normales à la courbe.) par l'ICN et adaptée à leur identification, et en utilisant la chimiothèque nationale1, les chercheurs ont testé l'action d'un panel (Le panel est un groupe de personnes interrogées régulièrement sur leurs opinions ou leurs attitudes. Les personnes peuvent participer aux enquêtes par courrier, téléphone ou, de plus...) représentatif de la chimiothèque composé de 640 molécules ("chimiothèque essentielle") sur les microARN 372 et 373. Ce criblage s'est conclu par l'identification de plusieurs molécules qui réduisent la surexpression des microARN ciblés et qui, par ailleurs, s'avèrent appartenir à la même classe chimique, celle des composés polyamines.

Ainsi révélé in vitro (In vitro (en latin : « dans le verre ») signifie un test en tube, ou, plus généralement, en dehors de l'organisme vivant ou de la cellule. Un exemple est la fécondation in...) à l'échelle moléculaire, l'effet de ces composés a ensuite été évalué sur des lignées de cellules d'adénocarcinomes gastriques et sur des cellules prélevées chez des patients atteints d'un cancer de l'estomac. Cette étape a confirmé l'efficacité des dérivés de polyamines pour empêcher la surexpression des microARN, mais aussi pour bloquer la prolifération des cellules tumorales. Forts de la découverte des mécanismes d'action de ces molécules et de leurs interactions sélectives vis-à-vis des microARN, les chercheurs visent désormais à synthétiser des molécules homologues dotées d'une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) optimale. Un travail qui permettrait d'appliquer cette nouvelle approche pour traiter le cancer de l'estomac.

Note:
(1) Bibliothèque d'environ 70 000 molécules chimiques collectées dans les laboratoires publics français.


Pour plus d'information voir:
- Chimiothèque nationale

Référence publication:
Cathy Staedel, Thi Phuong Anh Tran, Julie Giraud, Fabien Darfeuille, Audrey Di Giorgio, Nicolas J. Tourasse, Franck Salin, Philippe Uriac, Maria Duca
Modulation of oncogenic miRNA biogenesis using functionalized polyamines.
Scientific Reports ? Janvier 2018
Doi:10.1038/s41598-018-20053-5

Contact chercheur:
- Maria Duca, ICN UMR7272, Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) Côte d'Azur

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INC