Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Dimanche 25/02/2018 à 00:00
Il y a 50 ans, Charpak révolutionnait les détecteurs
Il y a cinquante ans Georges Charpak, qui travaillait alors au CERN, révolutionnait la détection de particules en publiant un article décrivant son invention: un nouveau système de détection de particules. La nouvelle technique permettait d'enregistrer des millions de traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la...) de particules à chaque seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure...), au lieu d'une ou deux avec les méthodes traditionnelles. La chambre proportionnelle multifils venait de voir le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les...).


De gauche à droite, Georges Charpak, Fabio Sauli et Jean-Claude Santiard en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des...) de travailler sur une chamber multifils en 1970. (Image: CERN)

Jusqu'en 1968, le travail pratique de détection des particules consistait essentiellement à scruter des milliers de photographies produites dans des chambres à bulles ou des chambres à étincelles, des tubes à décharge ou des compteurs à scintillation afin de chercher des traces intéressantes laissées par les débris de collisions de particules. Pour découvrir de nouvelles particules ou de nouveaux phénomènes, il faut bien souvent rechercher des interactions rares, survenant dans un événement sur un milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999 999)...).  Les méthodes anciennes, reposant sur l'examen de photographies, ne permettaient pas de repérer rapidement cet événement, si bien que la découverte de phénomènes nouveaux et de particules inconnues était un travail très fastidieux.

L'arrivée des amplificateurs à transistor sera une révolution ; une caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil de prise de vues animées, pour le cinéma, la télévision ou la vidéo.) peut détecter une étincelle, mais un fil de détection raccordé à un amplificateur (On parle d'amplificateur de force pour tout une palette de systèmes qui amplifient les efforts : mécanique, hydraulique, pneumatique, électrique.) est capable de détecter un effet bien plus ténu. Georges Charpak comprend alors qu'à l'aide de l'électronique moderne, et en reliant le détecteur (Un détecteur est un dispositif technique (instrument, substance, matière) qui change d'état en présence de l'élément ou de la situation pour lequel il a été...) directement à un ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler des données sous forme...), il devient possible d'accroître fortement le recueil de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.). Le 23 février 1968, il publie, en collaboration avec des collègues, un article intitulé " The use of multiwire proportional counters to select and localize charged particles ".

La chambre multifils utilisait un instrument beaucoup plus ancien, à savoir le compteur proportionnel (Les compteurs proportionnels à gaz sont des détecteurs de radiations ionisantes, qui ont un très bon rendement pour les photons de faible énergie.), par exemple un tube Geiger-Müller, de façon innovante.

Dans un compteur proportionnel, une tension (La tension est une force d'extension.) électrique est appliquée aux bornes d'un tube rempli de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de...) et au centre duquel passe un fil. Le gaz est ionisé, et les électrons libérés des atomes (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps...) de gaz migrent vers le fil situé au centre du tube. Là, en raison du champ électrique (Dans le cadre de l'électromagnétisme, le champ électrique est un objet physique qui permet de définir et éventuellement de mesurer en tout point de l'espace l'influence...) élevé, ces ions négatifs se déplacent plus rapidement, ionisant alors davantage d'atomes de gaz, ce qui libèrent davantage d'électrons ; ceux-ci sont à leur tour accélérés, et ainsi de suite. Cette avalanche d'ions crée un signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés depuis la nuit des temps par les hommes...) électrique sur le fil, ce qui révèle l'emplacement de la première ionisation (L'ionisation est l'action qui consiste à enlever ou ajouter des charges à un atome ou une molécule. L'atome - ou la molécule - en perdant ou en gagnant des charges...).

Charpak a eu l'idée, au lieu d'utiliser un tube et un seul fil, de recourir à une enceinte remplie de gaz et équipée de nombreux fils de détection parallèles. Chaque fil était connecté à un amplificateur à transistor et fonctionnait ainsi comme un compteur proportionnel indépendant. Ce dispositif, relié à un ordinateur, permettait d'obtenir une vitesse (On distingue :) de comptage mille fois supérieure à celle des autres détecteurs existant à l'époque.

L'invention a révolutionné la détection de particules, la faisant entrer dans l'ère électronique.

En 1992, Charpak a reçu le prix Nobel de physique (Le prix Nobel de physique est une récompense gérée par la Fondation Nobel, selon les dernières volontés du testament du chimiste Alfred Nobel. Il récompense des figures scientifiques...) pour cette avancée remarquable dans les techniques d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) des profondeurs de la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état...), et, aujourd'hui, beaucoup d'expériences de physique des particules (La physique des particules est la branche de la physique qui étudie les constituants élémentaires de la matière et les rayonnements, ainsi que leurs interactions. On l'appelle aussi physique des hautes énergies car de...) utilisent de façon habituelle un détecteur s'appuyant sur le principe de la chambre proportionnelle multifils de Charpak. Ce type de détecteur a permis des découvertes importantes en physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans...) des particules, y compris le quark (Les quarks sont des fermions que la théorie du modèle standard décrit, en compagnie de la famille des leptons, comme les constituants élémentaires de la matière.) charmé, les bosons W et Z et le gluon (Le gluon est le boson responsable de l'interaction forte. Les gluons confinent les quarks ensemble, ce qui permet l'existence des protons et des neutrons, ainsi que des autres hadrons. Ils ont une masse...), et a plusieurs autres applications dans les domaines de la médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et cherchant à restaurer la...) et de la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et de l'histoire naturelle des...).

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Iva Raynova - Copyright CERN
 
Page générée en 0.176 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales