Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Lundi 26/02/2018 à 00:00
Chamboule-tout dans les origines des chevaux
Apprivoisés il y a 5500 ans au Kazakhstan, les chevaux de Botai étaient considérés comme les ancêtres de tous les chevaux domestiques actuels... jusqu'à ce qu'une équipe menée par des chercheurs du CNRS et de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier séquence leur génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce codé dans son ADN (à l'exception de certains virus dont le génome est porté...). Les résultats publiés le 22 février 2018 dans la revue Science sont surprenants: ces équidés ne sont pas les aïeux de nos chevaux domestiques, mais ceux des chevaux de Przewalski, présumés sauvages !


Chevaux de Przewalski, réserve de réintroduction de Seer, Mongolie.
© Ludovic Orlando / Natural (Natural est un langage de programmation semi-compilé, édité par la société allemande Software AG.) History Museum of Denmark / CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).)


Troupeau de chevaux domestiques modernes dans le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) du Kazakhstan, 2016.
© Alan Outram / University of Exeter

La première preuve de la domestication du cheval (Le cheval (Equus ferus caballus ou equus caballus) est un grand mammifère herbivore et ongulé appartenant à l'une des sept espèces de la famille des équidés. Il a...) remonte à environ 5500 ans, dans les steppes d'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres...) centrale. Les modèles actuels prédisent que tous les chevaux domestiques modernes vivant aujourd'hui seraient des descendants des chevaux domestiqués pour la première fois à Botai, dans le nord du Kazakhstan actuel. Pour l'équipe de Ludovic Orlando, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et impliquent...) CNRS au laboratoire Anthropologie moléculaire et imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La...) de synthèse (CNRS/Université Toulouse III ? Paul Sabatier/Université Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la...) Descartes), séquencer les génomes de 20 de ces chevaux permettait de saisir sur le fait l'évolution biologique associée à la domestication. En effet, il est quasi impossible d'accéder aux premières étapes de la domestication en analysant les génomes de chevaux modernes, considérablement transformés par la sélection des éleveurs (1).

Cette analyse génomique (La génomique est une discipline de la biologie moderne. Elle étudie le fonctionnement d'un organisme, d'un organe, d'un cancer, etc. à l'échelle du génome, et non plus limitée à celle d'un seul...), cependant, a livré des résultats inattendus. A défaut d'être la source des chevaux domestiques actuels, les chevaux de Botai se sont révélés les ancêtres directs des chevaux de Przewalski ! Ces derniers, supposés être les derniers chevaux sauvages sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la...), représentent donc en réalité les descendants sauvages des premiers chevaux jamais domestiqués. L'étude a mis en évidence certains changements survenus lors de ce retour à l'état sauvage, au nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) desquels un allèle impliqué dans l'apparition d'une robe léopard, qui était présent chez le cheval de Botai mais a été perdu par la suite, probablement éliminé par sélection naturelle parce qu'il causait une mauvaise vision nocturne.

Quant aux chevaux domestiques modernes, leur origine doit être recherchée ailleurs, car aucun des 22 chevaux eurasiatiques analysés par l'équipe (couvrant les 4100 dernières années) n'est apparenté à ceux de Botai. Les chercheurs se concentrent actuellement sur d'autres sites candidats, en Asie centrale mais aussi dans les steppes pontiques du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la Russie, en Anatolie et dans différents "refuges" au c?ur de l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une des...).

Ce travail a été financé par l'ERC (PEGASUS #681605), le Villum Fonden miGENEPI, le Danish Council for Independent Research, Natural Sciences (4002-00152B), et les initiatives d'excellence Chaires d'attractivité, Université de Toulouse (Cette page est consacrée au PRES Université de Toulouse. Pour les pages sur les universités voir Université Toulouse I, Université Toulouse II-Le Mirail, Université Toulouse III; pour l'Université de Toulouse...) (OURASI). Il a impliqué 47 chercheurs représentant 28 institutions (2).


Site de fouille de Botai, nord du Kazakhstan, 2017.
© Alan Outram / University of Exeter


Ludovic Orlando prélevant des échantillons sur les restes d'un cheval de Botai, Kazakhstan, août 2016.
© Daron Donahue & Niobe Thompson. Clearwater documentary.


Reconstitution de chevaux de Botai basée sur l'étude génétique.
Certains des chevaux se sont révélés porteurs de variants génétiques causant des robes aux motifs blancs ou léopard.
© Photographie de Ludovic Orlando, retravaillée par Sean Goddard et Alan Outram.

Notes:

(1) Dans une étude récente, l'équipe de Ludovic Orlando a reconstruit les génomes de chevaux scythes et a clairement établi que le génome de l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances organiques....) a été drastiquement modifié au cours des 2000 dernières années. Consulter le site web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World Wide Web reposant sur Internet.)
(2) Outre le laboratoire Anthropologie moléculaire et imagerie de synthèse (CNRS/Université Toulouse III ? Paul Sabatier/Université Paris Descartes) sont impliqués en France les laboratoires Archéologies et sciences de l'Antiquité (CNRS/Université Paris Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) Nanterre La Défense/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/Ministère de la Culture) et Archéozoologie, archéobotanique: sociétés, pratiques et environnements (CNRS/MNHN).


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS