Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Mercredi 18/04/2018 à 00:00
Les premières collisions tests du LHC en 2018
Les collisions de protons ont repris dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC). Près d'une quinzaine de jours après que le collisionneur a commencé à faire circuler des protons pour la première fois en 2018, l'équipe chargée de l'exploitation de la machine a fait entré en collision (Une collision est un choc direct entre deux objets. Un tel impact transmet une partie de l'énergie et de l'impulsion de l'un des corps au second.) des premiers faisceaux. Même s'il s'agit seulement de collisions tests, celles-ci représentent une étape essentielle vers une véritable phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) d'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.), qui devrait commencer début mai.


Collision test enregistrée par l'expérience CMS le 12 avril 2018. CMS utilise ces premières collisions pour se préparer à l'acquisition de données, aux réglages de précision et à la mise sous tension de divers sous-systèmes. (Image : CERN)

Obtenir de premières collisions tests est loin d'être aisé. Cela nécessite de vérifier et revérifier 24 h sur 24 les milliers de systèmes qui constituent le LHC. Il s'agit notamment de monter progressivement en énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) chaque faisceau jusqu'à 6,5 TeV, de vérifier l'instrumentation (Le mot instrumentation est employé dans plusieurs domaines :) et l'optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) de faisceau, de tester les systèmes d'asservissement (L'asservissement est une partie de l'automatique. L'objet principal de l'asservissement est d'élaborer la commande d'un procédé afin de lui faire atteindre une grandeur physique déterminée.) électroniques, d'aligner les collimateurs, ces mâchoires qui se resserrent autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis,...) du faisceau afin d'absorber les particules rebelles qui s'éloignent de la trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) et, enfin, de focaliser les faisceaux avant de les faire entrer en collision.

Chaque faisceau est composé de groupes de protons appelés " paquets ". Pour ces collisions tests, chaque faisceau contient seulement deux paquets " nominaux ", composés chacun de 120 milliards de protons. Nous sommes encore loin des 1 200 paquets par faisceau qui marqueront le début de la véritable phase d'acquisition de données et de la chasse aux particules. Au fil de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), l'équipe chargée des opérations continuera à augmenter le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de paquets dans chaque faisceau, jusqu'à atteindre un maximum de 2 556 paquets.

Grâce aux collisions tests d'aujourd'hui, les équipes des expériences situées aux quatre points de collision le long de l'anneau du LHC (ALICE, LHCb, CMS et ATLAS) pourront vérifier et étalonner leurs détecteurs.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Ana Lopes - Copyright CERN
 
Archives des News
  Juillet 2018
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Toutes les archives

Jeudi 19 Juillet 2018 à 00:00:10 - Physique - 0 commentaire
» ISOLDE produit des isotopes du chrome
Page générée en 0.815 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales