Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Vendredi 22/06/2018 à 01:00
Un marqueur caractéristique d'un sous-type de tumeurs cérébrales
Une étude conduite par des équipes de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière a permis d'identifier une mutation associée à un sous-type rare de tumeur cérébrale, les gliomes chordoïdes, jamais décrite dans aucun autre type de tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de volume d'un tissu, clairement délimitée sans précision de cause.) humaine. Les résultats ont été publiés dans la revue Nature Communications.


Figure: IRM cérébrale d'un patient porteur de gliome (Les gliomes ou tumeurs gliales sont l'ensemble des tumeurs du cerveau issues du tissu de soutien ou glie. Ce sont des tumeurs rares, dont le pronostic est extrêmement...) chordoïde (flèche)
© Marc Sanson & Emmanuelle Huillard

Les gliomes chordoïdes sont des tumeurs cérébrales rares se développant au niveau du 3e ventricule cérébral, une structure présente au niveau de la base du crâne (Le crâne est une structure osseuse ou cartilagineuse de la tête, caractéristique des crâniates (dont font partie les vertébrés). Le rôle principal du crâne est de protéger le système nerveux...). Ces tumeurs, à progression lente (La Lente est une rivière de la Toscane.) et bien délimitées, touchent principalement les adultes, en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous...) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) de 45 ans, avec une prédominance chez les femmes.

Si ces tumeurs sont relativement bien définies dans leur architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) et dans leurs caractéristiques cellulaires, les modifications génétiques à l'origine de ces tumeurs restent méconnues. Les gliomes chordoïdes sont rares et l'accès aux tissus tumoraux à des fins de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) est difficile.

Pour mieux comprendre les bases génétiques de ce type de tumeurs, les chercheurs réunis autour des équipes de Marc Sanson et d'Emmanuelle Huillard ont analysé, grâce au séquençage (En biochimie, le séquençage consiste à déterminer l'ordre linéaire des composants d'une macromolécule (les acides aminés d'une protéine, les...) de nouvelle génération, 16 gliomes chordoïdes afin d'identifier d'éventuelles mutations récurrentes.

Ils ont ainsi caractérisé le profil moléculaire de ces tumeurs et mis en évidence une mutation présente dans tous les gliomes chordoïdes analysés et jamais décrite auparavant dans aucun autre type de tumeur humaine. Cette mutation caractéristique et singulière rend la protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En général, on parle de...) kinase C alpha (PKC?) moins stable et modifie sa localisation cellulaire. De manière importante, cette mutation induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité...) la prolifération cellulaire, en particulier des cellules d'origine de ces tumeurs, les astrocytes et les tanycytes.

La caractérisation fine des conséquences de cette mutation est en cours. Elle pourrait apporter des informations supplémentaires sur les mécanismes de développement de ces tumeurs et ouvrir des perspectives thérapeutiques ciblant spécifiquement les processus perturbés dans ce sous-type rare de gliomes.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSB
 
Page générée en 0.142 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales