Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Mardi 26/06/2018 à 00:00
Et si un astéroïde géant frappait de nouveau la Terre
Il y a plus de 60 millions d'années, les dinosaures régnaient sur la Terre. Aujourd'hui, ils ne sont plus que des reproductions et des fossiles comme les exemplaires que l'on peut voir au Muséum d'Histoire naturelle de Vienne. La cause de leur disparition ? Un astéroïde (Un astéroïde est un objet céleste dont les dimensions varient de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres et qui, à la différence d’une comète, tourne...), un bloc de roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce terrestre. Tout matériau entrant dans la composition du sous-sol est formé par un assemblage de minéraux, comportant parfois...) et de métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des cations et former des liaisons métalliques ainsi que des liaisons ioniques...) né lors de la formation du système solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le Soleil et des corps célestes ou objets définis...).

"Il y a 66 millions d'années, un astéroïde percutait la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande...): il ne faisait que 10 km de long, mais le cratère ( Pour le cratère d'origine volcanique, voir Cratère volcanique Pour le cratère d'origine météoritique, voir Cratère d'impact Pour le cratère formé à la suite d'un effondrement...) qui en a résulté s'est étendu sur 200 km," explique Christian Köberl, directeur du Muséum (Salle d'exposition du Muséum Provincial (1908) à Toronto (Ontario, Canada) Mangattan Museum (2001) à Ishinomaki (Japon), consacré aux...). "Donc cela nous renseigne sur la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière...) énorme d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) qu'un tel événement implique et cette énergie s'est traduite par une gigantesque explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue...), des séismes et toutes sortes de choses effroyables, le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie qui désigne l'étude du...) a aussi changé immédiatement et de nombreux animaux et de plantes de l'époque - en fait, près de deux tiers de toutes les espèces vivantes sur notre planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa...) - ont disparu," énumère-t-il.

Le cas de Tcheliabinsk

Rien de comparable ne s'est produit depuis. Mais le risque bien que faible est toujours présent.

En février 2013, un astéroïde de 20 mètres de long s'était fragmenté en entrant dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) au-dessus de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux villages)...) russe de Tcheliabinsk, faisant 1500 blessés.

Ce cas peut nous en apprendre beaucoup, en particulier grâce aux météorites retrouvées sur place. Ludovic Ferrière, conservateur des collections du Muséum, nous montre une pièce de cette météorite (Une météorite est un corps matériel provenant de l’espace extra-atmosphérique de taille comparativement petite qui atteint la surface de la Terre. On appelle...) de Tcheliabinsk: "Sa croûte de fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une substance constituée de molécules toutes identiques,...) typique à l'extérieur s'est formée lors de l'entrée dans l'atmosphère et quand on la coupe, on est capable de voir l'histoire de cette météorite," dit-il. "Ici, on voit la partie qui est fraîche, qui nous renseigne sur la formation du système solaire, qui n'a pas été beaucoup affectée depuis sa formation," poursuit-il. "Et là, cette partie noire traduit un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de chocs qui ont eu lieu depuis sa formation il y a 4,56 milliards d'années et les différents impacts qu'elle a subis avant d'entrer dans l'atmosphère," précise-t-il.

À Tcheliabinsk, l'astéroïde s'était transformé en pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers le sol. Il s'agit d'un hydrométéore météorologique qui fait partie du cycle de l'eau. La pluie se...) de météorites. D'autres plus massifs sont capables d'atteindre la Terre.

Pour se rendre compte de leur diversité, rien de tel que ce Muséum où l'on peut voir exposé le plus grand nombre de météorites au monde (Le mot monde peut désigner :). Le lieu où elles percutent le sol a son importance: si elles font la taille d'une maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.), elles peuvent détruire une forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces...), causer un tsunami (Un tsunami (japonais : ? tsu, « port » et ? nami, « vague ») est une onde provoquée par un rapide mouvement d'un grand volume d'eau (océan ou mer). Ce mouvement est en général...) ou modifier notre atmosphère.

"Si la météorite s'abat sur une mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) peu profonde - en fonction du type de sédiments qu'il y a au fond -, le choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.) peut causer une vaporisation qui libère une grande quantité de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le...)," indique Lidia Pittarello, spécialiste des astéroïdes à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) de Vienne. "Et alors, on peut vraiment avoir un effet sur le climat à long terme," affirme-t-elle.

Alerte précoce

Face à cette menace, que fait-on pour protéger notre planète ? En Allemagne, à l'ESA, cette équipe travaille sur un système d'alerte précoce qui concerne en particulier, les petits astéroïdes qui sont les plus nombreux comme celui qui a ciblé l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface...) du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) il y a quelques semaines.

"Le 2 juin, une boule de feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) a illuminé le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) d'Afrique," raconte Rüdiger Jehn, du segment Objets géocroiseurs de l'ESA, en nous montrant une vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l'électronique et non de type...): "On peut voir ici l'astéroïde de 2 à 3m de long entrer dans l'atmosphère, puis exploser et c'est ce qu'on veut observer parce que s'il était un peu plus gros - peut être 5m de long -, l'onde de choc (Une onde de choc est un type d'onde, mécanique ou d'une autre nature, associé à l'idée d'une transition brutale. Elle peut prendre la forme d'une vague de haute pression, et...) pourrait causer d'importants dégâts au sol et on veut pouvoir informer les populations en amont," souligne-t-il.

Pour être mieux préparé, l'ESA construit le télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant « regarder, voir »), est un instrument d'optique permettant d'augmenter...) baptisé Flyeye qui sera installé en Sicile (La Sicile (Sicilia en italien) est une région autonome d'Italie et la plus grande île de la Méditerranée. Son chef-lieu est la ville de Palerme. Le drapeau, la gorgone à trois jambes,...): il aura pour mission de traquer dans le ciel, les petits objets qui se déplacent rapidement. L'Agence a déjà repéré 740 astéroïdes qui présentent un risque faible de toucher (Le toucher, aussi appelé tact ou taction, est l'un des cinq sens de l'homme ou de l'animal, essentiel pour la survie et le développement des...) la Terre et elle en identifie sans cesse de nouveaux.

"Actuellement, on a un rythme de détection d'environ 200 astéroïdes par mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) et il y en a peut-être, 3, 4 ou 5 qui pourraient toucher la Terre," déclare Rüdiger Jehn. "Il y en a aucun de notre connaissance qui constitue réellement une menace grave," assure-t-il. "Il existe énormément de choses dans l'espace que nous essayons encore de localiser; mais en l'état actuel de nos connaissances, il n'y a rien aujourd'hui qui puisse vraiment nous inquiéter," tempère-t-il.

Rendre visite aux astéroïdes

Reste qu'il est préférable de connaître son ennemi. La NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son...) et l'Agence spatiale (Une agence spatiale est un organisme d'État ayant pour but d'étudier l'Espace et de développer et gérer des programmes spatiaux) japonaise JAXA (L'agence d'exploration aérospatiale japonaise (en japonais ?????????? — uch? k?k? kenky? kaihatsu kik? —, souvent dénommée par sa traduction...) ont toutes deux prévu de rendre visite à des astéroïdes cette année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.).

L'engin japonais Hayabusa-2 orbitera prochainement autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre...) de son astéroïde cible et larguera à sa surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...) un atterrisseur (Un atterrisseur (lander en anglais) désigne en dans le domaine de l'astronautique un engin spatial embarqué dans un véhicule spatial destiné à se poser sur la surface d'un astre (ou d'un satellite). L'atterrisseur...) allemand appelé Mascot.

"On doit trouver le site pour se poser, puis, le 3 octobre, on larguera Mascot qui atteindra ensuite la surface," détaille Ralf Jaumann, planétologue au Centre aérospatial allemand (DLR). "Donc on aura des informations depuis la surface de l'astéroïde et grâce aux informations collectées, on passera à la deuxième étape: l'engin japonais se posera lui aussi sur la surface pour recueillir des échantillons, puis les rapporter sur Terre," dit-il.

La mission permettra aussi d'alimenter la réflexion sur de futures méthodes qui permettront de dévier un astéroïde potentiellement menaçant de sa trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) vers la Terre.

"C'est loin d'être évident: on ne peut pas détruire les astéroïdes avec des armes atomiques ou nucléaires," reconnaît Ralf Jaumann. "Donc on doit vraiment les connaître: leur composition, c'est ce qu'il y a de plus important pour comprendre comment les dévier, comment stopper leur rotation pour avoir plus de rayonnement solaire (En plus des rayons cosmiques (particules animées d'une vitesse et d'une énergie extrêmement élevées), le Soleil rayonne des ondes électromagnétiques dont le spectre s'étend des ondes décamétriques...) sur un côté et les éloigner de la Terre," poursuit-il avant de conclure: "Donc connaître leur composition et leurs propriétés physiques, cela nous aidera beaucoup pour déterminer des stratégies qui visent à limiter l'impact d'un tel événement."

"Nous sommes sans arrêt bombardés d'objets provenant de l'espace"

Aujourd'hui, il n'y a pas de danger imminent. Mais il faut avoir en tête qu'un astéroïde relativement petit peut avoir des conséquences catastrophiques s'il percute la Terre, comme on peut le voir sur cette simulation où un corps rocheux de 100 mètres de long s'abattrait sur Vienne et rayerait la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social,...) autrichienne de la carte.

"Il suffit de regarder la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de 384 400 km (soit un...), l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette...) le plus proche de nous dans l'espace: elle est couverte de cratères d'impact," fait remarquer Christian Köberl. "On ne voit pas cela aussi bien sur Terre parce que notre planète a une surface géologique active, mais en réalité, nous sommes sans arrêt bombardés d'objets - gros ou petits - provenant de l'espace. Les plus gros sont un peu plus rares, les plus petits sont très fréquents," insiste-t-il. "C'est quelque chose qui s'est produit dans le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps centrée sur le présent. L'intuition...) et évidemment, ça arrivera de nouveau dans l'avenir," reconnaît-il.

Les scientifiques s'accordent à dire que 90% des astéroïdes dont la taille menacerait la vie (La vie est le nom donné :) sur Terre ont été repérés.

Mais seule une petite part de ceux de taille inférieure, mesurant de 5 à 500 mètres, a été identifiée. Localiser le reste, c'est le grand défi qui est en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons...) d'être relevé aujourd'hui.

Vous pouvez voir la vidéo de ce reportage ici: lien

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: ESA
 
Archives des News
  Juillet 2018
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Toutes les archives

Samedi 14 Juillet 2018 à 12:00:17 - Multimédia - 1 commentaire
» L'Internet des Objets spatial décolle
Page générée en 0.317 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales