Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Michel le Mardi 26/09/2006 à 00:00
Les tout premiers oiseaux volaient-ils grâce à quatre ailes ?
Selon les conclusions d'une nouvelle étude, le premier oiseau connu possédait des plumes sur ses pattes qui lui auraient permis d'utiliser ses membres postérieurs comme une paire d'ailes supplémentaires. Cette étude, détaillée dans la revue Paleobiology confirme la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur...) selon laquelle les premiers oiseaux ont appris à planer et à se "parachuter" des arbres avant de réaliser des vols réels.


Une nouvelle étude laisse penser que l'archæoptéryx possédait
des plumes utiles au vol sur ses membres postérieurs

Le chaînon manquant

L'Archæoptéryx était un animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe,...) de la taille d'un corbeau ayant vécu il y a environ 150 millions d'années qui ressemblait au croisement entre un oiseau (Un oiseau (ou classe des Aves) est un animal tétrapode appartenant à l'embranchement des vertébrés. S'il existe près de 10 000...) et un dinosaure (Les dinosaures (du grec Dinosauria) forment un clade extrêmement diversifié de vertébrés diapsides représentés actuellement par les oiseaux. Ce sont des archosaures ovipares ayant en commun une posture...). Il possédait des plumes et un bréchet comme les oiseaux mais également des caractéristiques reptiliens comme une longue queue osseuse des griffes et des dents.

Lorsque le premier fossile (Un fossile (dérivé du substantif du verbe latin fodere : fossile, littéralement « qui est fouillé ») est le reste (coquille, os,...) d'Archæoptéryx fut découvert en 1861, il provoqua une forte sensation car il représentait le type d'animal intermédiaire que le naturaliste (Le mot naturaliste fait référence au domaine des sciences naturelles. L'adjectif qualifie une personne ou un groupe (association, société savante.. )) britannique Charles Darwin avait prévu dans sa théorie de l'évolution juste quelques années plus tôt. En 1877, un deuxième spécimen d'Archæoptéryx découvert en Allemagne montrait une caractéristique curieuse: de longues plumes recouvrant ses membres postérieurs. Pendant plus d'un siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois...), ces plumes ont été ignorées par la plupart des scientifiques qui ne les considéraient que comme de simples, quoique insolites, plumes isolantes (plumes de contour) qui ne jouaient aucun rôle dans le vol de l'animal.


Fossile d'Archæoptéryx découvert à Berlin en 1861

Cependant depuis 2002, les paléontologistes ont commencé à découvrir en Chine des dinosaures pourvus de quatre ailes dont les plumes des membres inférieurs semblaient importantes pour le vol plané voire pour le vol complet. À la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La...) des nouveaux résultats, Nick Longrich, de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment...) de Calgary au Canada, décida qu'il était temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de procéder à un réexamen d'Archæoptéryx.

Voler avec quatre ailes

Longrich a examiné les plumes des membres postérieurs de cinq fossiles d'Archæoptéryx au microscope et a constaté qu'elles présentaient les caractéristiques typiques des plumes de vol des oiseaux modernes, comme l'axe recourbé, un recouvrement (Un recouvrement d'un ensemble X est un ensemble P de sous-ensembles non vides de X tel que l'union de ces sous-ensembles soit égal à X. Autrement dit P est un recouvrement de X si et seulement si tout élément x de X se trouve dans au moins...) auto stabilisateur et une asymétrie (L'asymétrie est l’absence de symétrie, ou son inverse. Dans la nature, les crabes violonistes en sont des exemples spectaculaires.) des rémiges. Le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de...) a ensuite utilisé des modèles mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les figures, les...) standard de vol pour prévoir comment une paire (On dit qu'un ensemble E est une paire lorsqu'il est formé de deux éléments distincts a et b, et il s'écrit alors :) supplémentaire d'ailes aurait affecté le vol d'Archæoptéryx. Il a constaté que les plumes de ses membres inférieurs lui auraient permis de voler plus lentement et d'effectuer des virages plus serrés.


Reconstitutions du spécimen d'Archæoptéryx de Berlin

Cette dernière possibilité aurait amélioré les capacités d'Archæoptéryx de manoeuvrer à la poursuite de ses proies, d'échapper à ses prédateurs et de voler à travers les branchages épais des arbres et des buissons. La capacité de voler plus lentement lui aurait permis d'éviter plus facilement les obstacles et de réaliser des atterrissages plus sûrs.

Longrich spécule que ces plumes supplémentaires pourraient avoir joué d'autres rôles. Comme les pigeons, les mouettes tridactyles et les vautours modernes, les plumes des membres postérieurs d'Archæoptéryx pourraient avoir leur servi d''aérofreins, de stabilisateurs, de gouvernes ou d'ailerons.

Les scientifiques ne savent pas quand, dans leur histoire évolutionnaire, les oiseaux ont commuté d'une configuration à quatre ailes à une configuration à deux ailes, mais ils pensent que les ailes des membres postérieurs ont été sacrifiées afin de libérer les pattes pour d'autres fonctions, telles que la saisie des proies, la nage ou la course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.).

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: LiveScience
Illustrations: Todd Marshall et Nick Longrich
 
Archives des News
  Juillet 2018
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Toutes les archives

Samedi 14 Juillet 2018 à 12:00:17 - Multimédia - 1 commentaire
» L'Internet des Objets spatial décolle
Page générée en 0.255 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales