Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Jeudi 20/09/2007 à 00:25
Analyse: faut-il rechercher des "formes de vie étranges" ?
La recherche de vie extraterrestre, dans le Système Solaire mais également au-delà, a de cela fascinant qu'elle ne laisse personne indifférent. Que ce soit les scientifiques, les théologiens ou les amateurs éclairés, tous ont une bonne raison pour que cette recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) aboutisse. On aimerait tant que la vie (La vie est le nom donné :) sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes telluriques,...) ne soit pas le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de l'ovaire forme le péricarpe du...) d'un fantastique hasard (Dans le langage ordinaire, le mot hasard est utilisé pour exprimer un manque efficient, sinon de causes, au moins d'une reconnaissance de cause à effet d'un événement.) mais au contraire, un processus courant dans l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.).

Les scientifiques y voient là l'unique moyen de remonter à nos Origines. Tous les indices de la vie primitive terrestre au-delà de 3,5 - 3,8 milliards d'années ont en effet été effacés par la tectonique des plaques (La tectonique des plaques (d'abord appelée dérive des continents) est le modèle actuel du fonctionnement interne de la Terre. Elle est l'expression en surface de la convection qui se déroule dans le...) et les convulsions multiples de la croûte terrestre (La croûte terrestre est la partie superficielle et solide du matériau dont est faite la Terre. C'est la partie supérieure de la lithosphère (qui constitue les plaques tectoniques).). Sur Terre, les informations contenues dans les fossiles ne vont pas au-delà de cette période ce qui est un frein (Un frein est un système permettant de ralentir, voire d'immobiliser, les pièces en mouvement d'une machine ou un véhicule en cours de déplacement.) à nos connaissances.


D'où proviennent les molécules constituantes de la vie ?
Quelles formes peuvent-elles avoir ?

S'il ne fait aucun doute que la recherche de la vie extraterrestre (La vie extraterrestre désigne toute forme de vie existant ailleurs que sur la planète Terre. Son existence reste hypothétique. En effet, aucune vie...) doit s'appuyer avant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) sur la vie terrestre basée sur la chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces...) du carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) dans un solvant, l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), ne mettons pas de côté le fait que la vie ait pu prendre un chemin différent. Les dernières avancées en biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et de l'histoire naturelle des êtres vivants (ou...) et biochimie montrent qu'il est possible que la vie apparaisse sous des formes différentes de la nôtre. Cela signifie que la biochimie et la biologie moléculaire terrestres ne sont certainement pas les seuls processus à favoriser l'émergence d'une forme de vie. De fait, le processus moléculaire à l'origine de la vie (Cet article est consacré aux origines de la vie d'un point de vue scientifique. Les aspects mythiques et religieux sont traités dans l'article Cosmogonie. La...) sur d'autres planètes pourrait très bien être différent de ce que la Terre a connu très tôt après sa formation. Nous savons que la versatilité de la chimie organique (La chimie organique est une branche de la chimie concernant la description et l'étude d'une grande classe de molécules à base de carbone : les composés...) a cela de remarquable qu'elle offre de multiples solutions fondamentales pour l'émergence du vivant.

Partant de là, les scientifiques devraient élargir leur recherche de la vie à des formes de vie étranges, c'est-à-dire ne s'appuyant pas sur les mêmes caractéristiques que la vie terrestre, à savoir de l'eau comme solvant, un métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou l'organisme...) basé sur le carbone, un système moléculaire capable d'évolution et une capacité de consommation, transformation et stockage d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) ou de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse...) avec son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques...).

Autre voie à explorer, la détection d'organismes ayant une biochimie alternative à la nôtre. Aujourd'hui, on sait que les briques de la vie terrestre ne sont pas les seuls éléments capables de soutenir des phénomènes identifiés comme des organismes vivants Ces découvertes rendent possible l'existence de formes de vie différentes que celles qui s'épanouissent sur la Terre.

L'exemple de l'eau

Aujourd'hui, tout le monde (Le mot monde peut désigner :) sait que l'eau est l'élément sans lequel la vie n'est pas possible. Cela limite de fait nos recherches dans le Système Solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le Soleil et des corps célestes ou objets définis gravitant autour de lui (autrement dit, notre système...) aux seuls endroits où l'on pense qu'elle a pu couler sous forme liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.), comme sur Mars par exemple, ou bien dans de grands réservoirs, comme c'est certainement le cas sous la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu...) de quelques lunes de Jupiter ou de Saturne. Mais d'autres liquides comme l'ammoniaque ou le Formamide sont à même d'avoir le même rôle de solvant mais par une biochimie différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application...).

Si l'on va au bout de ce raisonnement, on peut donc classer Titan (Cliquez sur l'image pour une description) comme une cible prioritaire pour découvrir une forme de vie étrange en raison de la présence vraisemblable d'une mixture d'eau et d'ammoniaque.

Environnements terrestres extrêmes

La recherche d'une forme de vie étrange pourrait être facilitée par une meilleure compréhension des environnements extrêmes de la Terre. Il s'agit de milieux naturels réputés stériles mais connus pour abriter des organismes complexes. En comprenant mieux la vie sur Terre et sa faculté à s'adapter à ces régions, les scientifiques auront une image plus claire pour rechercher sur d'autres objets du Système Solaire des organismes vivants où les conditions nécessaires ont pu être réunies ou peuvent l'être encore aujourd'hui comme c'est le cas sur Mars.

Avant d'examiner le potentiel d'une planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en...) extrasolaire à développer une forme de vie, nous devrions d'abord étudier les limites du vivant sur notre propre planète. Les tolérances dans les conditions extrêmes sur Terre où la vie perdure sont beaucoup plus larges que ce que nous pensions auparavant. De récentes recherches ont mis en évidence que des micro-organismes se sont montrés remarquablement souples dans le choix de leur cadre de vie. Ces micro-organismes prospèrent dans des environnements aussi extrêmes que des réacteurs nucléaires aux surfaces complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la quantité d'informations qu'il...) gelées. Les sources thermales tapies aux fonds des océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a commencé en 2004 et produit en 2009.) ont souvent été considérées comme l'origine de la vie sur Terre. La plupart de ces conditions extrêmes se retrouvent sur la planète Mars ou encore sur certaines lunes de Jupiter comme Callisto et Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...).

Il est tout aussi intéressant de nous demander pourquoi certains environnements terrestres n'ont apparemment pas suffi pour l'émergence et l'évolution en toute quiétude d'une forme de vie. Cette étude pourrait nous renseigner sur les signatures chimiques et morphologiques d'environnements qui diffèrent considérablement de ceux de la Terre et notamment de la part de planètes beaucoup plus massives.

La vie terrestre

La vie se définit comme une information complexe et codée qui peut se répliquer, cette réplication devant se faire avec parfois des erreurs pour permettre l'évolution. Or, on n'a pas trouvé de meilleur support d'une information complexe que les chaînes carbonées de la chimie organique (La chimie organique est une branche de la chimie concernant la description et l'étude d'une grande classe de molécules à base de carbone : les...). On peut songer à plusieurs autres supports (des cristaux par exemple) mais aucun n'a la richesse des chaînes carbonées qui permettent des combinaisons à l'infini (Le mot « infini » (-e, -s ; du latin finitus, « limité »), est un adjectif servant à qualifier quelque chose qui n'a pas de limite en...). La chimie du Silicium (Le silicium est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Si et de numéro atomique 14.), par exemple, est très loin d'être aussi riche. De fait, on ne trouve comme grosses molécules dans le milieu interstellaire (En astronomie, le milieu interstellaire est le gaz raréfié qui, dans une galaxie, existe entre les étoiles et leur environnement proche. Ce gaz est habituellement extrêmement...) de notre Galaxie (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par ailleurs la suite de...) ou de galaxies très distantes, que des chaînes carbonées.

Selon la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du programme...), est vivant tout système délimité sur le plan spatial par une membrane semi-perméable de sa propre fabrication et capable de s'auto-entretenir, ainsi que de se reproduire en fabriquant ses propres constituants à partir d'énergie et/ou à partir d'éléments extérieurs. La vie terrestre nécessite la présence conjuguée de quatre facteurs. De l'énergie, généralement sous forme de rayonnement (Le rayonnement, synonyme de radiation en physique, désigne le processus d'émission ou de transmission d'énergie impliquant une particule porteuse.) stellaire (Stellaria est un genre de plantes herbacées annuelles ou vivaces, les stellaires, de la famille des Caryophyllaceae. Il comprend près de 90...), le carbone, habituellement sous forme de CO, de l'eau à l'état liquide, qui est à la base de la vie, enfin un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'éléments chimiques, principalement de l'azote (L'azote est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole N et de numéro atomique 7. Dans le langage courant, l'azote désigne...), du phosphore (Le phosphore est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole P et de numéro atomique 15.) et du soufre (Le soufre est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole S et de numéro atomique 16.).

En s'appuyant sur ces 2 définitions on gardera à l'esprit que si la vie extraterrestre existe, il y a une très grande probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques,...) qu'elle se base également sur l'eau et la chimie du carbone. D'une part l'eau est une molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de matière...) très courante dans l'Univers tout comme cette chimie. Les observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir...) les plus récentes de l'Univers ont révélé que les ingrédients de la vie se trouvent un peu partout dans l'Univers de sorte que l'on peut raisonnablement penser qu'un processus similaire au nôtre s'est déclenché (Un déclenché (ou tonneau déclenché) est une figure de voltige aérienne.) quelque part autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent...) d'une autre étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.).

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: flashespace.com
Illustration: NASA/JPL-Caltech/T. Pyle (SSC/Caltech)