Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Mercredi 17/10/2007 à 01:06
Bientôt des disques durs enregistrant les données par effet tunnel ?
Pour la première fois au monde, des scientifiques de l'Université de Hambourg ont réalisé la magnétisation de zones nanoscopiques en appliquant des courants de spin ciblés et sans contacts. Ces résultats, pionniers en la matière, pourraient mener au développement de nouveaux types de disques durs qui posséderaient une capacité de stockage dix mille fois supérieure aux systèmes actuels.

Aujourd'hui, l'ère de l'information se caractérise par des flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le...) de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) toujours plus grands. Il est devenu naturel de stocker ses albums photos, ses fichiers audios ou vidéos (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à...), sur un téléphone (Le téléphone est un système de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine.) portable ou un lecteur MP3, tenant dans une poche de pantalon. Mais cette miniaturisation exige des technologies de plus en plus élaborées, échappant aux limites physiques.

Les disques durs en sont un bon exemple: depuis des décennies, la croissance progressive de leurs capacités est rendue possible uniquement grâce à l'augmentation permanente de la densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la masse volumique d'un corps pris comme référence. Le corps de référence est l'eau pure...) de stockage, donc la miniaturisation de chaque bit, la plus petite unité d'information. Dans les disques durs conventionnels, l'écriture des informations est réalisée via des champs magnétiques. Mais, si la densité des données devient trop importante, le champ magnétique (En physique, le champ magnétique (ou induction magnétique, ou densité de flux magnétique) est une grandeur caractérisée par...) utilisé lors de l'écriture d'un bit influence également les bits voisins, ce qui mène inévitablement à une perte de données.

Les chercheurs du groupe "Méthodes à sondes de trame (Le mot trame peut désigner :)" de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le...) de Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un...) Appliquée de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) de Hambourg ont présenté un nouveau procédé pour l'écriture des informations, renonçant totalement aux champs magnétiques tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en permettant des densités de stockage extrêmement élevées. Pour y parvenir, les chercheurs allemands, sous la direction du professeur Wiesendanger, ont utilisé la sonde (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système solaire et, pour certaines, l'espace...) d'un microscope à effet tunnel (Le microscope à effet tunnel (en anglais STM, Scanning Tunneling Microscope) fut inventé en 1981 par des chercheurs d'IBM, Gerd Binnig et Heinrich Rohrer, qui reçurent le Prix Nobel...), grâce à laquelle ils ont pu travailler localement et sans contact sur une surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec...) magnétique au moyen de courants tunnels.

Ce procédé extrêmement précis permet de reproduire les états magnétiques, non seulement pour des atomes isolés, mais également à l'échelle du nanomètre. Les scientifiques étudient pour cela les plus infimes zones nanoscopiques qui contiennent jusqu'à 100 atomes. Pendant que ces "nano-îlots" sont créés thermiquement par de faibles courants tunnels de quelques nanoampères appliqués entre la tête de la sonde et la zone de travail, un courant mille fois plus élevé, appliqué par la même sonde, permet de donner une direction de magnétisation définie à cet îlot. En faisant varier en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) la tension (La tension est une force d'extension.) appliquée, on peut obtenir l'état de bit "0" ou "1". Ce "couplage de magnétisation induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en...) par le courant" pourrait rendre possible dans un futur proche le stockage et la lecture des informations dans un simple atome (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une autre. Il est généralement constitué d'un...) magnétique et mener à de nouvelles technologies de disques durs révolutionnaires avec une densité de stockage qui serait dix mille fois supérieure aux capacités actuelles.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Allemagne numéro 353 (20/09/2007) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT
 
Archives des News
  Juillet 2018
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Toutes les archives

Samedi 14 Juillet 2018 à 12:00:17 - Multimédia - 1 commentaire
» L'Internet des Objets spatial décolle
Page générée en 0.145 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales