Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Jeudi 22/05/2008 à 00:35
Hubble détecte la moitié de la matière baryonique manquante
Dans l'édition du 20 Mai de The Astrophysical Journal, Charles Danforth et Mike Shull (Université du Colorado, Boulder) rendent compte des observations du télescope spatial Hubble et de FUSE (Far Ultraviolet Spectroscopic Explorer) prises le long des lignes de visibilité (En météorologie, la visibilité est la distance à laquelle il est possible de distinguer clairement un objet, quelle que soit l'heure. On peut mesurer la visibilité horizontale et verticale, souvent...) de 28 quasars.

Leur analyse représente les plus détaillées observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et...) jusqu'ici effectuées sur l'aspect du milieu intergalactique à environ quatre milliards d'années-lumière de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre...). Les astronomes annoncent qu'ils ont définitivement découvert environ la moitié de la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état...) normale absente, appelée baryons, dans l'espace entre les galaxies (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par ailleurs la suite de deux autres Galaxie,...).


Comment Hubble détecte la matière baryonique manquante

Cette illustration décrit comment le télescope spatial Hubble (Le télescope spatial Hubble (en anglais, Hubble Space Telescope ou HST) est un télescope en orbite à environ 600 kilomètres d'altitude, il effectue un tour complet de la Terre toutes les 100 minutes. Il est nommé en...) détecte les baryons absents, en observant la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est...) émise par des quasars éloignés de plusieurs milliards d'années-lumière. Les empreintes spectrales de la matière ordinaire absente, qui absorbe la lumière aux fréquences spécifiques (visibles dans les spectres colorés), sont imprimées sur cette lumière. La matière baryonique absente aide à tracer la structure de l'espace intergalactique, appelée la "toile cosmique."

Une découverte qui en rappelle une autre, puisqu'en début de mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) était annoncée la détection d'une grande partie de la matière baryonique manquante dans l'espace intergalactique, une découverte effectuée grâce au télescope spatial (Un télescope spatial est un télescope placé au delà de l'atmosphère. Le télescope spatial présente l'avantage par rapport à son homologue terrestre de ne...) XMM Newton de l'agence spatiale européenne (L’Agence spatiale européenne (ASE) (en anglais European Space Agency : ESA) est une agence spatiale intergouvernementale fondée le 31 mai 1975. Elle est chargée de la coordination des projets spatiaux...) (voir notre news (NeWS est un système de fenêtrage conçu par James Gosling (qui a contribué à Java) et introduit par Sun Microsystems à la fin des années 1980 n'a pas connu de succès mais mérite attention par...)).

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: NASA - PGJ Astronomie
Illustration: NASA, ESA, C. Danforth and M. Shull (University of Colorado, Boulder)