Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Michel le Samedi 18/04/2009 à 00:00
Un arpentage de galaxies cartographie où la matière se cache
Une équipe internationale d'astronomes australiens, anglais, américains, sud-africains, français et japonais vient d'achever l'arpentage de galaxies le plus détaillé de l'univers proche, montrant non seulement où se trouvent les galaxies mais aussi d'où elles émergent, avec quelle rapidité et pourquoi. "C'est comme si on prenait une image instantanée de la faune sauvage d'une plaine (Une plaine est une forme particulière de relief, c'est un espace géographique caractérisé par une surface topographique plane, avec des pentes relativement faibles....) africaine. Nous pouvons dire de quelle oasis (Une oasis (du grec ancien), en géographie, désigne une zone de végétation isolée dans un désert. Ceci se produit à proximité d'une source d'eau ou lorsqu'une nappe phréatique est...) elles proviennent, et à quelle vitesse (On distingue :) elles voyagent" précise D Heath Jones, de l'observatoire anglo-australien (AAO) coordinateur du relevé Six-Degree Field Galaxy Survey (6dFGS).


La distribution dans l'espace d'environ 100 000 galaxies obtenues par l'arpentage 6dF.
Chacune d'elle est représentée par un point (Graphie) ; notre Galaxie (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par...) se trouve au centre de l'image.

Les galaxies sont liées les unes aux autres par la gravitation (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.). En mesurant le mouvement des galaxies, les astronomes peuvent cartographier les forces gravitationnelles mises en jeu dans l'univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) proche, et ainsi montrer comment la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La...), visible ou non, y est distribuée.

Les superamas (En astronomie, un superamas est une association d'amas et de groupes de galaxies.) de galaxies sont des concentrations géantes de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution...), mais ceux-ci ne peuvent être "pesés" avec précision à partir de la seule lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est...) émise.

Les résultats de cet arpentage ont été présentés le 1er avril 2009 au cours d'une conférence internationale en Malaisie par Matthew Colless, Directeur de l'observatoire Anglo-Australien (AAO). L'arpentage a été effectué avec le télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant « regarder, voir »), est un instrument d'optique permettant d'augmenter la...) de Schmidt de 1.20 m de Siding-Spring, en Nouvelle Galle du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) (Australie). Plus étendu et plus profond que les relevés effectués à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...), il couvre une surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement...) double de celui du Sloan Digital Sky Survey (SDSS), et a enregistré les positions de plus de 110 000 galaxies sur plus de 80% du ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) austral (Le mot austral (du latin australis) est un adjectif qualifiant ce qui se situe dans l'hémisphère sud.), jusqu'à une distance de 2 milliards d'années lumière de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes...) (soit un décalage vers le rouge (Le décalage vers le rouge ou redshift est un phénomène astronomique de décalage vers les grandes longueurs d'onde des raies spectrales et de l'ensemble du spectre – ce qui se traduit par un décalage...) de z= 0.15).

Le relevé montre des filaments et des amas de galaxies (Un amas de galaxies est l'association de plus d'une centaine de galaxies liées entre elles par la gravitation. En deçà de 100, on parle plutôt de groupe de galaxies, même...) à de grandes échelles avec des détails inconnus jusque là, et met en évidence l'existence de plus de 500 "vides", régions de ciel dépourvues de galaxies. Le principal intérêt de ce sondage ( Un sondage peut désigner une technique d'exploration locale d'un milieu particulier. Un sondage peut également être une méthode statistique...) est de permettre aux astronomes de distinguer deux causes responsables du mouvement des galaxies. Bien que celles-ci soient soumises à la gravitation, elles suivent le mouvement d'expansion global de l'univers. Cependant, pour environ 10% des galaxies, les astronomes du 6dFGS vont s'intéresser aux deux composantes, la première associée à ce mouvement d'expansion, et l'autre représentant des mouvements particuliers des galaxies. Ces mouvements particuliers, dans le cadre de cet arpentage, concernent environ un échantillon (De manière générale, un échantillon est une petite quantité d'une matière, d'information, ou d'une solution. Le mot est utilisé dans différents domaines :) de galaxies 5 fois plus important que tous les relevés antérieurs.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Observatoire de Paris
Illustration: Chris Fluke, Centre for Astrophysics and Supercomputing, Swinburne University of Technology.
 
Page générée en 0.153 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales