Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Michel le Samedi 30/05/2009 à 00:00
Les ressources cachées de la zone arctique
Après avoir évalué les ressources naturelles possibles au nord du cercle polaire, des chercheurs annoncent que l'on pourrait bien y trouver 30 pour cent du gaz et 13 pour cent du pétrole qui restent à découvrir sur la planète.


Le Groenland vu de l'espace

Les quantités de pétrole (Le pétrole est une roche liquide carbonée, ou huile minérale. L'exploitation de cette énergie fossile est l’un des piliers...) estimées sont relativement faibles comparées à celles connues des grands pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent...) producteurs, aussi les chercheurs ne s'attendent pas à un bouleversement du commerce mondial même si le lieu (et le volume) des ressources en gaz naturel (Le gaz naturel est un combustible fossile, il s'agit d'un mélange d'hydrocarbures présent naturellement dans des roches poreuses sous forme gazeuse.) prédit à l'intérieur du cercle (Un cercle est une courbe plane fermée constituée des points situés à égale distance d'un point nommé centre. La valeur de cette distance est...) polaire devrait largement concerner la Russie.

Donald Gautier et ses collèges présentent ces résultats de l'United States Geological Survey dus à la première estimation détaillée, revue par des experts et en se fondant sur la géologie (La géologie, du grec ancien γη- (gê-, « terre ») et λογος (logos, « parole »,...), des ressources naturelles de la région. Il en ressort que la majeure partie du pétrole sera découverte sous l'océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume, dont l'eau est en permanence renouvelée par des courants...), sur les marges continentales, et que cela pourrait s'avérer économiquement significatif pour les pays arctiques tels que les États-Unis, le Canada, le Danemark et le Groenland, la Norvège et la Russie. Les plus grandes réserves de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à occuper tout...) naturel sont néanmoins prédites dans des régions territoriales réclamées à la fois par la Russie et la Norvège. Les chercheurs précisent que la région pétrolifère la plus probable en Arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du Canada, du...) se trouve au large de l'Alaska, dans la mer des Tchouktches (La mer des Tchouktches (en russe ?????????? ?????) est une mer marginale de l'océan Arctique bordant la pointe nord-est du continent asiatique et la pointe nord-ouest du continent américain (Alaska). Elle communique avec la mer de Béring et...).

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Science, AAAS & EurekAlert
Illustration: NASA
 
Archives des News
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Mars 2018
  Toutes les archives

Dimanche 17 Juin 2018 à 00:00:05 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Les peurs du mal
Samedi 16 Juin 2018 à 00:00:12 - Physique - 1 commentaire
» Un LHC haute luminosité d'ici 10 ans au Cern