Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Publication le Jeudi 08/04/2010 à 00:17
Le risque d'obésité peut être contrôlé dès la période in utero
Plusieurs études épidémiologiques ont conclu à une importance de l'environnement du f?tus in utero dans la détermination de son état de santé après la naissance. En particulier, un plus gros bébé à la naissance aura plus de risque de souffrir ensuite d'obésité (L'obésité est l'état d'une personne, ou d'un animal, souffrant d'une hypertrophie de la masse adipeuse, qui se traduit par un excès de poids, réparti de façon généralisée dans les diverses zones...) pendant l'enfance. D'autre part, il est maintenant bien documenté le rôle bénéfique de l'exercice physique (L'exercice physique est une activité physique pratiquée en principe régulièrement par un être humain pour entretenir sa santé, sa condition physique. En matière d'éducation, il est le pendant des...) régulier sur la sensibilité de l'organisme à l'insuline (L'insuline (du latin insula, île) est une hormone peptidique sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas. Elle a, avec le glucagon, un rôle majeur dans la régulation des...), et donc une diminution du risque d'obésité chez les personnes en bonne santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.). Or, la femme enceinte, dans les dernières semaines avant l'accouchement (L'accouchement (également appelé travail, naissance ou parturition) est l'aboutissement de la grossesse, la sortie d'un enfant de...), devient résistante à l'insuline. Ce phénomène naturel a pour but de préserver principalement les sucres et les graisses indispensables à l'enfant pour sa croissance.

Les auteurs de l'article qui paraitra en mai 2010 dans Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism ont fait l'hypothèse que l'activité physique (L'activité physique regroupe à la fois l'exercice physique de la vie quotidienne, maison, jardinage, commissions, travail, marche usage des...) de la femme enceinte pourrait, par une augmentation de la sensibilité à l'insuline, réduire l'apport des nutriments au f?tus, le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est...) du bébé (L'onomatopée bébé désigne l'être humain en bas-âge. En puériculture on distingue plutôt le nouveau-né (le premier...) à la naissance, et donc le risque d'obésité de l'enfant.

Les chercheurs ont étudié l'effet d'un exercice régulier, le vélo d'appartement, chez des femmes enceintes de plus de 20 semaines, âgées de 30 ans et avec un indice de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse grave)....) corporelle (IMC) de 25,5 en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans changer la...), qui ne fument pas et sont en bonne santé. Bien que l'IMC des mères ainsi que la résistance à l'insuline en fin de grossesse (La grossesse est le processus physiologique au cours duquel la progéniture vivante d'une femme se développe dans son corps, depuis la conception jusqu'à ce qu'elle...) ne soient pas modifiés, les résultats indiquent que le poids et l'IMC des enfants nés des femmes ayant eu une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la connaissance...) est moins important que ceux des femmes qui n'ont pas fait de sport. Les bébés sont en moyenne 143 grammes plus légers que leurs homologues nés de femmes qui n'ont pas fait de sport durant leur grossesse. Cette réduction du poids semble être liée à la diminution de certains facteurs de croissance chez le bébé (IGF-I et IGF-II) induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en...) par l'exercice physique de la mère. De plus, aucune différence de taille n'a été observée parmi les deux groupes de nouveaux-nés. Il apparait donc que l'exercice physique de la femme enceinte ait un impact sur le poids du bébé qui pourrait réduire sensiblement le risque d'obésité durant l'enfance.

Auteur de l'article : Pierre-Alain Rubbo
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS