Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Lundi 16/05/2011 à 00:00
Comment la vitamine D est utile contre le psoriasis
La vitamine D aide bien à réduire l'inflammation de la peau liée au psoriasis, une maladie causant des plaques rouges qui démangent, indique une nouvelle étude. Ses résultats permettent d'expliquer le succès des thérapies avec la vitamine (Une vitamine est une substance organique nécessaire (en dose allant du microgramme à plusieurs milligrammes par jour) au métabolisme des organismes vivants et donc de...) utilisées contre le psoriasis (Le psoriasis est une maladie de la peau d'origine mal connue, en partie génétique. Cette affection dermatologique touche 1 à 3 % de la population mondiale,...) et d'autres troubles apparentés de la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.) comme le xérosis ou l'eczéma (L’eczéma (également dénommé dermatitis eczema et exéma) est une maladie de la peau mal connue, inflammatoire non contagieuse. On distingue deux...).

L'application locale de vitamine D (La vitamine D est une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses) synthétisée dans l'organisme humain à partir d'un dérivé du cholestérol...) ou les UV B qui activent la synthèse de la vitamine par la peau sont actuellement utilisés pour traiter cette maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) autoimmune chronique de la peau. Le psoriasis se produit lorsque le système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le « soi » du « non-soi ». Ce...) envoie de faux signaux de danger qui activent un complexe de protéines appelé inflammasomes, et la réponse inflammatoire de l'organisme provoque alors des lésions marquées par les plaques de psoriasis dans la peau. Dans leur étude, Jürgen Schauber et ses collègues montrent que de l'ADN libre ou cytosolique est impliqué dans ce processus inflammatoire. Les chercheurs mettent aussi le doigt sur la manière dont la vitamine D peut contrer cette réaction.

Les chercheurs ont prélevé de la peau de patients et l'ont comparée avec celle de donneurs sains. Après avoir extrait l'ARN et étudié l'expression génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.) dans ces échantillons, les auteurs ont trouvé qu'un gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la synthèse d'une chaîne de polypeptide ou d'un acide ribonucléique (ARN)...) codant pour un récepteur appelé AIM2 était très activé dans le cas du psoriasis. L'AIM2 agit avec d'autres protéines pour former l'inflammasome. Ce dernier active alors l'interleukine 1 bêta, l'un des principaux acteurs de l'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure, allergie…). Ce processus peut néanmoins être stoppé par la liaison à l'ADN d'un peptide antimicrobien appelé cathélicidine.

Il s'avère que la vitamine D détermine la production de cathélicidine dans la peau humaine et peut augmenter sa liaison à l'ADN. En élevant cette liaison, la vitamine D permet d'éviter l'augmentation en récepteur AIM2 et l'activation (Activation peut faire référence à :) de l'inflammasome à l'origine de l'inflammation. Les auteurs suggèrent que la cathélicidine et son lien avec la vitamine D pourraient être plus spécifiquement visés dans une approche thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.).

Références: "Cytosolic DNA Triggers Inflammasome Activation in Keratinocytes in Psoriatic Lesions" par Y. Dombrowski, M. Peric, S. Koglin, C. Kammerbauer, C. Göß, D. Anz, T. Ruzicka, R. Besch, J. Schauber de l'Université Ludwig Maximilian à Munich, Allemagne; V. Hornung de l'Université de Bonn à Bonn, Allemagne; R.L. Gallo de l'Université de Californie (L'université de Californie est une université américaine, fondée en 1868, dont le siège se trouve à Berkeley (Californie), comprenant dix campus situés dans l'État de Californie. Elle accueille...), San Diego à La Jolla, CA; M. Simanski, R. Gläser et J. Harder de l'Hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le cabinet d'un médecin.) universitaire du Schleswig-Holstein à Kiel, Allemagne.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Science Translational Medicine, AAAS & EurekAlert