Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Michel le Vendredi 01/07/2011 à 00:00
Pollution ou réchauffement climatique: faudra-t-il choisir ?
Les chercheurs du projet européen EUCAARI (European integrated projection aerosol cloud climate air quality interactions) d'étude du rôle des aérosols sur le climat et la qualité de l'air viennent de publier un article de synthèse de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...) des travaux scientifiques réalisés au cours des quatre dernières années. Une des conclusions importantes est que les politiques de réduction de la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) actuellement menées de par le monde (Le mot monde peut désigner :) vont conduire d'ici 20 ans à une augmentation du réchauffement climatique (Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire, ou réchauffement global, est un phénomène...) qui pourrait s'élever de +2,2 à +4,1 °C en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...).


Ce chalet situé au sommet du puy de Dôme () est un des supersites de l'infrastructure de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) européenne EUSAAR et du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) EUCAARI. Exploité par le LaMP (LAMP est un acronyme désignant un ensemble de logiciels libres permettant de construire des serveurs de sites Web. L'acronyme original se réfère aux logiciels suivants :) et l'OPGC à Clermont-Ferrand, il rassemble des moyens de mesures atmosphériques pour l'étude des aérosols, des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume...) et des nuages. © LaMP, Jean-Marc Pichon
Les aérosols sont des particules solides ou liquides en suspension ( Le fait de suspendre des particules En chimie, la suspension désigne une dispersion de particule. En géomorphologie, la suspension est un mode de transport des sédiments. Le...) dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :), dont l'origine peut être naturelle ou anthropique et dont la taille peut varier du nanomètre à quelques micromètres. Les aérosols ont un impact sur le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps...) qui peut être direct car ils diffusent ou absorbent certaines radiations solaires, selon leur nature et leur taille, ou indirect car ils peuvent également induire, en tant que noyau de condensation (La condensation est le nom donné au phénomène physique de changement d'état de la matière qui passe d'un état dilué (gaz) à un état condensé (solide ou liquide). On peut expérimenter ce...) ou de glaciation (Une glaciation ou période glaciaire est à la fois une phase paléoclimatique froide et une période géologique de la Terre durant laquelle une part importante des continents est englacée.), la formation de nuages. Ce sont aussi des polluants ayant des effets avérés sur la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) au-delà d'un certain seuil.La quantification de l'impact des aérosols sur le bilan radiatif de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre hydrostatique,...) (refroidissement ou réchauffement) était l'un des enjeux majeurs de la prévision de l'évolution climatique future identifiés en 2007 par le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC).

Mis en place en 2007, le projet européen EUCAARI (voir plus bas) avait pour objectif d'étudier les interactions entre les gaz présents dans l'atmosphère à l'état de trace (TRACE est un télescope spatial de la NASA conçu pour étudier la connexion entre le champ magnétique à petite échelle du...), les aérosols, les nuages et le climat. De vastes études ont été menées durant 4 ans à partir de plates-formes au sol, d'avions et de satellites (Satellite peut faire référence à :), non seulement en Europe, mais également en Chine, en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre...) du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), au Brésil et en Inde.

Globalement, le projet a contribué à grandement améliorer la connaissance des impacts des aérosols et des gaz à l'état de trace sur les nuages et le climat et à établir de nouveaux inventaires des sources d'émission, directe et indirecte, d'aérosols en particulier sur l'Europe. En faisant progresser la compréhension théorique du cycle de vie (La vie est le nom donné :) des aérosols par la mise en évidence des processus complexes impliqués, depuis la formation des nanoparticules jusqu'à leur rôle dans la formation des nuages et des précipitations, et du local au global, ces études ont également permis d'apporter des améliorations importantes aux modèles de climat et de pollution atmosphérique et ainsi de présenter de nouveaux scénarios de pollution atmosphérique au-dessus de l'Europe.

Plus spécifiquement, les chercheurs ont notamment analysé les interconnexions entre climat et qualité de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des...). Ainsi, l'un des principaux résultats du projet est que globalement les aérosols contribuent à refroidir le système Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des...) et que ce faisant ils limitent le réchauffement global, mais que cet effet "bénéfique" pour la planète va fortement diminuer d'ici 2030 du fait des réductions plus rigoureuses de la pollution atmosphérique actuellement mises en oeuvre dans le monde entier. Autrement dit, la réduction de la pollution globale aura pour conséquence une accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique, l'accélération est une grandeur vectorielle qui indique la modification affectant...) du réchauffement climatique, laquelle a été estimée pour l'Europe: le réchauffement moyen dans cette région devrait augmenter de +2,2 à +4,1 °C d'ici 2030.

De ces travaux, il ressort également que les prévisions climatiques sur quelques dizaines d'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) (2040) devront mieux prendre en compte la variabilité des émissions d'aérosols induite par le réchauffement climatique lui-même. Par exemple, les chercheurs ont quantifié qu'un climat plus aride et chaud, notamment sur le bassin Méditerranéen, entrainera des concentrations plus importantes de particules fines dans l'atmosphère du fait non seulement d'une moindre action nettoyante de la pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers le sol. Il s'agit d'un hydrométéore météorologique qui...), mais aussi d'émissions significativement plus élevées de gaz organiques par la végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu...) (composés organiques volatils ou COV), lesquels se transforment ensuite en particules.

Enfin, il s'avère aussi que la réduction de la pollution, et donc de son impact sur la santé, n'est pas aussi simple qu'il y paraît au premier abord, en raison de la diversité des sources et des processus réactionnels. Les chercheurs ont cependant mis en évidence que:la réduction des émissions d'ammoniac (L’ammoniac est un composé chimique, de formule NH3 (groupe générique des nitrures d'hydrogène). C'est une molécule pyramidale à base trigonale : l'atome d'azote (N) est au sommet et les trois...) est l'une des façons les plus efficaces de réduire la concentration totale des aérosols en Europe ;la réduction des émissions d'oxydes d'azote (L'azote est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole N et de numéro atomique 7. Dans le langage courant, l'azote désigne le gaz diatomique...) est également efficace, mais pourrait mener à des niveaux plus élevés d'ozone (L’ozone (ou trioxygène) est un composé chimique comportant 3 atomes d’oxygène (O3). Sa structure est une résonance entre trois états. Métastable aux...), un autre polluant (Le polluant a pour définition la plus souvent retenue : un altéragène biologique, physique ou chimique, qui audelà d'un certain seuil,...) ;la réduction des émissions de dioxyde de souffre réduira la pollution atmosphérique particulaire, mais surtout dans le secteur oriental de la Méditerranée...Les résultats de ce projet devraient permettre de quantifier beaucoup plus précisément l'impact des politiques de réduction des émissions de polluants gazeux et particulaires en Europe et ainsi d'aider les décideurs européens à développer de nouvelles stratégies de réduction de la pollution de l'air.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU
 
Archives des News
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Mars 2018
  Toutes les archives

Dimanche 17 Juin 2018 à 00:00:05 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Les peurs du mal
Samedi 16 Juin 2018 à 00:00:12 - Physique - 1 commentaire
» Un LHC haute luminosité d'ici 10 ans au Cern