Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Publication le Mardi 04/10/2011 à 12:00
Manger de la moutarde pour devenir musclé
Un composé retrouvé dans certaines plantes telle que la moutarde produit un effet anabolisant, augmente l'appétit, la masse musculaire ainsi que le nombre et la taille des fibres musculaires lorsque celui-ci accompagne l'alimentation chez le rat (Le mot « rat » désigne en français, dans le langage vernaculaire certains mammifères rongeurs, le plus souvent du...). Ce composé est appelé homobrassinolide et la réponse à celui-ci est donc identique à celle retrouvée pour les stéroïdes anabolisants.

Pour faire cette découverte, les chercheurs à l'origine de l'étude ont exposé des cellules musculaires prélevées sur des rats à différentes quantités d'homobrassinolide et ils ont mesuré ensuite l'effet de cette exposition sur la production de protéines. Les résultats indiquent une augmentation de cette production accompagnée d'une diminution de la dégradation des protéines dans les cellules musculaires de rats. De plus, des rats ayant reçu de l'homobrassinolide par voie orale tous les jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale)...) durant 24 jours deviennent plus lourds et voient leur consommation de nourriture un peu augmentée en comparaison de rats contrôles. Ces rats ont été ensuite comparés à des rats nourris avec de la nourriture hyper protéinée et les résultats obtenus sont similaires dans les deux groupes suggérant un mode d'action identique.

Enfin, la capacité de l'homobrassinolide à restaurer des tissus dépendants des composés androgènes a été mesurée après déprivation en ces mêmes composés à la suite de la castration (La castration est l'ablation des organes reproducteurs de végétaux, d'animaux ou d'humains. Dans le cas de l'homme, la castration est considérée comme une mutilation génitale et est illégale dans la...) des rats. Les résultats indiquent une augmentation des performances physiques de l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances organiques....) ainsi qu'une augmentation du nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) et de la taille des fibres (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) musculaires suggérant à nouveau leur ressemblance avec les hormones stéroïdiennes. Toutes ces données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement,...) pourraient apporter une alternative saine et naturelle afin de remédier à la perte de la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au...) et du tonus musculaire qui peuvent être associée à l'âge ou à certaines maladies.

Référence de la publication:

Esposito D, Komarnytsky S, Shapses S, Raskin I. "Anabolic effect of plant brassinosteroid"
FASEB J, 2011 doi: 10.1096/fj.11-181271


Auteur de l'article: Pierre-Alain RUBBO
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
 
Archives des News
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Mars 2018
  Toutes les archives

Dimanche 17 Juin 2018 à 00:00:05 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Les peurs du mal
Samedi 16 Juin 2018 à 00:00:12 - Physique - 1 commentaire
» Un LHC haute luminosité d'ici 10 ans au Cern