Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Michel le Vendredi 09/12/2011 à 12:00
Mise au point de l'un des plus petits circuits électroniques
Une équipe de scientifiques, dirigés par Guillaume Gervais du Département de physique de l'Université McGill de Montréal et Mike Lilly des Laboratoires nationaux Sandia, a mis au point l'un des circuits électroniques les plus petits au monde (Le mot monde peut désigner :). Ce dernier est constitué de deux fils séparés par seulement environ 150 atomes (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une autre. Il est généralement constitué d'un...) ou 15 nanomètres. Il est possible que cette découverte, publiée dans le journal Nature Nanotechnology, ait des répercussions importantes sur la vitesse (On distingue :) et la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) des circuits intégrés de plus en plus miniaturisés, qui sont installés dans des appareils tels que les téléphones intelligents, les ordinateurs, les téléviseurs et les systèmes de localisation GPS.

C'est la première fois qu'une étude porte sur l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de sujets.) des fils dans un circuit électronique (Un circuit électronique est un ensemble de composants électroniques interconnectés sur un circuit imprimé dans le but de remplir une fonction. C'est pour cela qu'un circuit...) lorsqu'ils sont installés de façon aussi compacte. Fait intéressant: les auteurs ont découvert que l'effet d'un fil sur l'autre peut être positif ou négatif. En d'autres termes, le courant électrique (Un courant électrique est un déplacement d'ensemble de porteurs de charge électrique, généralement des électrons, au sein d'un matériau conducteur. Ces déplacements sont imposés par l'action de...) acheminé dans un fil peut provoquer un courant parallèle dans l'autre fil, suivant soit la même direction, soit l'opposée. Cette découverte, fondée sur les principes de la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...) quantique, nous porte à revoir notre compréhension du fonctionnement des circuits électroniques les plus simples à l'échelle nanoscopique.

Outre l'effet sur la vitesse et l'efficacité des circuits électroniques de l'avenir qu'elle laisse entrevoir, cette découverte pourrait nous aider à résoudre l'un des principaux problèmes liés à la conception de systèmes informatiques: la gestion de la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) toujours croissante que produisent les circuits intégrés. Dans la chronique "News and Views" de son bulletin Nature Nanotechnology, le théoricien Markus Büttiker avance l'hypothèse qu'il pourrait être possible d'exploiter l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) perdue sous forme de chaleur produite par un fil en utilisant d'autres fils à proximité. Il pense également que ces résultats auront des répercussions sur l'avenir de la recherche fondamentale (La recherche fondamentale regroupe les travaux de recherche scientifique n'ayant pas de finalité économique déterminée au moment des travaux. On oppose en général la recherche fondamentale à la recherche appliquée....) et appliquée en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de l'espace et...) de nanoélectronique.

Référence:

Pour lire l'article dans Nature Nanotechnology, rendez-vous au http://www.nature.com/nnano/journal/vaop/ncurrent/full/nnano.2011.182.htm


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université McGill