Etablissement spontané de forêts en Europe: une opportunité pour la préservation et la gestion des paysages

Publié par Isabelle le 11/09/2020 à 13:00
Source: INRAE
Depuis les années 1950, la surface forestière de l'Europe a augmenté de 300 000 km², soit l'équivalent de la surface de l'Italie. Cette dynamique est le résultat de programmes de plantation, mais aussi de l'établissement spontané de végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique....) forestière - appelées forêts secondaires - suite à l'abandon fréquent des surfaces agricoles durant l'exode rural, en particulier dans le Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) et l'Est de l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...). Ces nouvelles forêts sont une opportunité pour la conservation de la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des...) et des services écosystémiques associés. Pendant 4 ans, plusieurs équipes européennes ont étudié ces forêts secondaires et montrent notamment qu'elles favorisent la biodiversité et sont plus résilientes face à la sécheresse. Leurs résultats sont publiés dans une série de six articles de la revue Annals of Forest Science*.


Etablissement spontané de forêts en Europe: une opportunité pour la préservation et la gestion des paysages.
© Irene Martin-Fores

Avec le Green Deal Européen, qui vise la neutralité carbone (Le principe de "neutralité carbone" a été proposé dans les années 2000 par diverses personnalités et instances comme une des réponses possibles aux dérives observées depuis en matière de...) en 2050, l'Union Européenne prévoit de déployer des efforts conséquents dans la plantation (Une plantation est une exploitation agricole en monoculture de cultures à forte valeur économique destinées à la vente vers des marchés internationaux. La plantation est...) d'arbres et la restauration de forêts endommagées ou appauvries. Cependant, un aspect n'a pas été pris en compte: les forêts secondaires issues de la reforestation spontanée des paysages ruraux abandonnés. C'est pourtant un phénomène étendu sur toute l'Europe, les projections de la Commission Européenne estiment que 4,2 millions d'hectares de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa mesure, sa...) agricole pourraient être abandonnées d'ici 2030. La reforestation spontanée de ces paysages pourrait représenter un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit...) très rentable et réalisable pour favoriser un paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par un observateur, il implique un...) multifonctionnel et diversifié lorsqu'une gestion active n'est pas possible. En effet, l'Europe a été la première région du monde (Le mot monde peut désigner :) à atteindre la "transition forestière", c'est-à-dire qu'elle est passée d'une diminution à une augmentation de son couvert forestier, et ce dès le 19ème siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la...). Durant les dernières années, l'Europe est le continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme désigne une vaste étendue...) qui a expérimenté le plus important gain de couverture forestière: les estimations vont de 8 000 km² par an depuis les années 1990, à 28 300 km² par an entre 1982 et 2015. Mais pour exploiter pleinement le potentiel des forêts secondaires pour la gestion et la conservation des paysages européens, une meilleure compréhension biologique du phénomène est nécessaire. C'est dans ce cadre que plusieurs équipes européennes ont rejoint le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le...) ERA-NET BiodivERsA3 SPONFOREST, coordonné par INRAE, qui vise à mieux comprendre l'établissement et le fonctionnement des forêts secondaires en Europe.

Comprendre les mécanismes biologiques dans l'établissement des forêts secondaires

Les chercheurs ont étudié 5 paysages ruraux très divers du Sud-Ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) de l'Europe situés en France et en Espagne. Leurs résultats montrent que les mécanismes de croissance de forêts secondaires présentent une grande complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en...) et sont très dépendants du contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui...) dans lequel elles s'établissent.

Parmi les différents résultats, les chercheurs ont observé que le reboisement favorise la défragmentation des forêts préexistantes et la prolifération de nouvelles parcelles, dans les paysages forestiers et non forestiers respectivement, alors qu'il n'est pas associé à la diminution de la diversité des paysages. Les chercheurs ont également observé que la diversité et l'hétérogénéité des forêts secondaires non gérées favorise la diversité des insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement (association loi de 1901), elle...) herbivores dans les paysages fragmentés. Elles sont également moins sensibles aux périodes de sécheresse et le caractère "sauvage" de ces forêts non gérées, avec des arbres d'âges variés et leur exploitation peu systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un...), pourrait aider à améliorer leur résistance à un climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...) plus chaud et plus sec.

La repousse de forêts spontanées est une réalité étendue dans toute l'Europe et au-delà. La compréhension de ce phénomène est indispensable pour en exploiter le potentiel de ces forêts et améliorer la gestion et la conservation des paysages européens dans un contexte d'exode rural et de changement climatique qui a pour conséquence d'augmenter la mortalité des arbres en Europe.

Note:

*Annals of Forest Scienceest une revue internationale d'INRAE éditée par Springer https://www.springer.com/journal/13595

Références:

Ruiz-Carbayo H., Pino J., Bonal R. et al. Insect herbivory in novel Quercus ilex L. forests: the role of landscape attributes, forest composition and host traits. Annals of Forest Science 77,32 (2020). https://doi.org/10.1007/s13595-020-00934-4

Palmero-Iniesta M., Espelta J.M., Gordillo J. et al. Changes in forest landscape patterns resulting from recent afforestation in Europe (1990-2012): defragmentation of pre-existing forest versus new patch (Le mot patch est un anglicisme qui à l'origine désigne un morceau de tissu. Il est également employé pour parler d'une rustine de chambre à air. En français,...) proliferation. Annals of Forest Science 77, 43 (2020). https://doi.org/10.1007/s13595-020-00946-0

Alfaro-Sánchez R., Valdés-Correcher E., Espelta J.M. et al. How do social status and tree architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) influence radial growth, wood density and drought response in spontaneously established oak forests?. Annals of Forest Science 77,49 (2020). https://doi.org/10.1007/s13595-020-00949-x

Villellas J., Martín-Forés I., Mariette S. et al. Functional distance is driven more strongly by environmental factors than by genetic relatedness in Juniperus thurifera L. expanding forest stands. Annals of Forest Science 77,66 (2020). https://doi.org/10.1007/s13595-020-00973-x

Gerzabek G., Oddou-Muratorio S., Hampe A. Recruitment of a genotyped Quercus robur L. seedling cohort in an expanding oak forest stand: diversity, dispersal, and performance across habitats. Annals of Forest Science 77,78 (2020). https://doi.org/10.1007/s13595-020-00979-5

Lamonica D., Pagel J., Valdés-Correcher E. et al. Tree potential growth varies more than competition among spontaneously established forest stands of pedunculate oak (Quercus robur). Annals of Forest Science 77, 80 (2020). https://doi.org/10.1007/s13595-020-00981-x

Hampe A., Alfaro-Sánchez R., Martín-Forés I. Establishment of second-growth forests in human landscapes: ecological mechanisms and genetic consequences. Annals of Forest Science 77, 87 (2020). https://doi.org/10.1007/s13595-020-00993-7
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.010 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique