Méditerranée: L'observation spatiale pour le suivi des ressources en eau

Publié par Isabelle le 10/07/2020 à 13:00
Source: CNRS INSU
La région méditerranéenne est souvent considérée comme un exemple paradigmatique de l'extrême tension autour des ressources en eau. Leur surexploitation est déjà observée dans la plupart des pays méditerranéens et la situation ne peut que se détériorer davantage. Dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui...) du changement climatique et de forts changements anthropiques, la gestion de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) s'avère donc, avec la sécurité alimentaire, la question centrale en Méditerranée au XXIe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où...).


Image Landsat du 14 Avril 2017, bassin du Tensift, Maroc

Agriculture (qui consomme dans certains pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous forme...) plus de 80% des ressources), usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) domestique, industrie: tandis que la demande globale en eau augmente sans relâche, et en particulier dans les pays du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) et de l'est de la Méditerranée, l'accès à l'eau pour les populations les plus pauvres et / ou les plus isolées reste limité. Il s'agit donc de trouver un bon équilibre entre les différentes demandes catégorielles. Comment quantifier les termes du cycle de l'eau continental ? Quels sont les processus à l'interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de connaître de l’autre pour...) entre la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu...) continentale et l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) ? Quelles méthodes proposer pour une gestion plus durable de la ressource en eau en tenant compte des futures contraintes climatiques ? Dans le cadre du programme MISTRALS, des scientifiques se sont penchés sur ces importantes questions.

Dans toute la région méditerranéenne, les réseaux de mesures hydrométéorologiques sont souvent insuffisamment denses et mal adaptés aux besoins des gestionnaires d'accès aux données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) quasi réel. La télédétection (La télédétection désigne, dans son acception la plus large, la mesure ou l'acquisition d'informations sur un objet ou un phénomène, par l'intermédiaire d'un instrument de mesure n'ayant pas de contact avec l'objet étudié.) (par satellite (Satellite peut faire référence à :) principalement) a en revanche démontré un grand potentiel pour compléter les réseaux de mesure in situ lors de l'évaluation des composantes du cycle hydrologique. Il s'agit notamment des précipitations, de l'évapotranspiration, de la teneur en eau du sol, de la neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés d'une infinité de façons. Puisque les flocons sont...), mais également de la possibilité de générer des descriptions précises de l'occupation du sol et de la couverture végétale.

A travers des analyses d'anomalies sur des longues séries temporelles des différents satellites, les capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable, exemple : une tension électrique, une hauteur de mercure, une intensité, la déviation d'une aiguille…. On fait...) spatiaux fournissent des informations essentielles pour la gestion ainsi que la surveillance des événements extrêmes et de leurs impacts. La large couverture spatiale de ces données devrait permettre une meilleure évaluation des risques en termes de sécurité hydrique régionale. Les progrès de la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) des systèmes de positionnement (On peut définir le positionnement comme un choix stratégique qui cherche à donner à une offre (produit, marque ou enseigne) une position crédible, différente et attractive au sein...) satellite (Satellite peut faire référence à :) et du smartphone ainsi que l'accès libre aux images satellites comme Sentinel (du programme européen Copernicus) ont permis le développement d'applications et d'outils intelligents pour aider les agriculteurs et les parties prenantes dans la prise de décision.

Grâce au programme MISTRALS, un véritable réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un...) international s'est développé autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5...) de l'utilisation de l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très...) spatiale pour le suivi des ressources en eau, incluant plusieurs pays du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et sud de la Méditerranée. Cela a permis des avancées majeures dans la compréhension du cycle de l'eau et ses différents processus, ainsi qu'un meilleur suivi des événements extrêmes, notamment la sécheresse. En plus de nombreuses publications scientifiques co-signées par les chercheurs relevant du nord et du sud, plusieurs outils opérationnels et produits spatiaux (indices de sécheresse, occupation du sol, irrigation (L’irrigation est l'opération consistant à apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production, et permettre leur développement normal en cas de déficit...) etc) sont transférés vers l'utilisation opérationnelle des gestionnaires dans différents pays, notamment au Maroc, en Tunisie et au Liban.

Auteurs

G. Boulet, J. Ezzahar, G. Faour, L. Hanich, L. Jarlan, Z. Lili Chabaane, M. Zribi.
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.848 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique