Découverte d'un poisson fantôme à l'aspect terrifiant

Publié par Adrien le 26/03/2024 à 13:00
Source: Raffles Bulletin of Zoology
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Une nouvelle espèce de poisson fantôme, découverte dans les profondeurs de la mer d'Andaman, élargit notre connaissance de l'océan.

Dans la mer d'Andaman, au large de la Thaïlande, une expédition scientifique a permis de découvrir une espèce inédite de poisson fantôme, nommée Chimaera supapae. Ce poisson cartilagineux appartient à l'ordre des Chimaeriformes, parmi les plus anciennes espèces de poissons encore en vie aujourd'hui, et lointain cousin des requins et des raies.


Vivant à plus de 500 mètres de profondeur, ces créatures fantomatiques habitent les eaux sombres du fond marin.
Crédit: David A. Ebert

La recherche, publiée le 6 mars dans la revue Raffles Bulletin of Zoology, révèle que C. supapae possède une tête imposante, des yeux ovales et grands, représentant plus de 32% de la longueur de sa tête, qui captent la faible lumière et lui permettent de voir dans l'obscurité presque totale des profondeurs. Sa peau brun foncé est dépourvue de lignes ou de motifs distincts, et l'animal arbore une épine dorsale sur le haut de sa tête.

Mesurant 51 centimètres de long, ce spécimen présente des nageoires pectorales larges et des sortes de franges semblables à des plumes, probablement adaptées à la navigation au-dessus des fonds rocheux.

La découverte de ce poisson fantôme, trouvée entre 772 et 775 mètres de profondeur lors d'une pêche de fond, marque l'ajout de la 54e espèce de chimères connue à ce jour. Les chimaeras, habituellement difficiles à observer en raison de leur habitat dans les zones profondes et sombres de l'océan, se nourrissent d'animaux vivant au fond des mers, comme les crustacés, les mollusques et les vers.


Trouvées à plus de 500 mètres de profondeur, ces créatures fantomatiques habitent les eaux sombres du fond marin.
Crédit: David A. Ebert

Ce poisson a été nommé en hommage à Supap Monkolprasit, une scientifique thaïlandaise qui a consacré sa vie à l'étude des poissons cartilagineux. Le nom de son genre, Chimaera, fait référence à la chimère de la mythologie grecque, une créature crachant du feu avec trois têtes.

La découverte souligne combien les profondeurs marines restent largement inexplorées et pleines de secrets. David Ebert, directeur du programme de recherche sur les requins du Pacifique à l'Université d'État de San José en Californie et auteur principal de l'étude, souligne l'importance évolutionnaire des chimères, dont la lignée remonte à 300-400 millions d'années. Cette découverte illustre à quel point notre connaissance de l'environnement marin est limitée et combien il reste encore à explorer.
Page générée en 0.275 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise