L'histoire récente de la transformation du Sahara en désert

Publié par Michel le 12/05/2008 à 00:00
Source: Science, AAAS & EurekAlert
Illustration: Wikipedia et NASA/JPL
La transition d'un "Sahara vert" à l'un des déserts les plus chauds au monde fut plutôt lente qu'abrupte indiquent des chercheurs, et les paysages extrêmement arides du Sahara d'aujourd'hui ne datent que d'il y a environ 2700 ans.


La plupart des traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la Commission européenne dans le cadre du premier pilier...) de cette évolution récente du Sahara se sont perdues mais en étudiant l'un de ses plus grands lacs, le lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume soit suffisant pour provoquer une stratification, une zonation, ou une régionalisation...) Yoa dans le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) du Tchad, une équipe internationale conduite par Stefan Kröpelin de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment où les...) de Cologne en Allemagne, a pu établir un suivi relativement continu et bien daté des changements climatiques et écologiques de la région de ces 6 000 dernières années.

L'étude a pris en compte les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) issues de l'accumulation des sédiments, de mesures géochimiques, ainsi que d'indicateurs biologiques tels que le pollen (Le pollen (du grec palè : farine ou poussière) constitue, chez les végétaux supérieurs, l'élément fécondant mâle de la fleur : ce sont de minuscules grains de forme plus ou...), les spores et les restes d'organismes aquatiques. Les résultats ont permis d'établir que la transformation du Sahara a comporté une réduction progressive de la végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle...) tropicale, puis la perte de la couche herbeuse et finalement l'installation des plantes du désert (Le mot désert désigne aujourd’hui une zone stérile ou peu propice à la vie, en raison du sol impropre, ou de la faiblesse des précipitations (moins de 250 mm par an).) actuel.

Ces travaux sont en opposition avec certains modèles qui indiquaient un effondrement rapide de la végétation et une fin brutale de la Période humide africaine. Un article paru dans Science commente les disparités et similarités entre ces résultats et ceux d'autres études sur ce sujet.

Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.780 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique