SIDA: des virus cachés dans les plaquettes des patients traités mais en échec immunologique
Publié par Adrien le 24/03/2020 à 09:00
Source: CNRS INSB
Une étude publiée dans la revue Science Translational Medicine montre que les plaquettes de patients infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) hébergent le VIH infectieux, malgré une thérapie antivirale combinée efficace supprimant la charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire...) virale dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un...). Chez ces patients, la présence de VIH dans les plaquettes est fortement corrélée à l'échec de rétablissement de réponse immune T CD4+. Les chercheurs montrent in vitro que les plaquettes peuvent propager le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire...) infectieux aux macrophages, l'un des réservoirs tissulaires du virus, établissant une voie alternative de dissémination du VIH vers ce type de réservoir.


Reconstructions 3D d'images de plaquettes contenant du VIH. La surface des plaquettes est en vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé cône M, dont la...) (marquage par des anticorps anti-CD41), le virus dans des compartiments intra-plaquettaires est en rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) (marquage par des anticorps anti-p24).
© Morgane Bomsel

Le rôle des plaquettes dans l'hémostase est bien connu, mais récemment, d'autres fonctions leurs ont été attribuées. Ainsi, les plaquettes interagissent avec des pathogènes, bactériens ou viraux. Il avait été récemment montré in vitro que les plaquettes capturaient le VIH. Les chercheurs démontrent ici la présence de VIH infectieux dans les plaquettes isolées de patients infectés par le VIH, malgré une suppression virale réussie par la thérapie (Une thérapie est un ensemble de mesures appliquées par un thérapeute à une personne souffrant d'un problème de santé, dans le but de l'aider à guérir, de minimiser ou...) antirétrovirale combinée (cART).

Parmi les patients ayant une cART efficace en termes de charge virale, 20 à 30% sont en échec immunologique ne parvenant pas à rétablir une réponse immune correcte en termes de nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de cellules CD4+ après au moins 12 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de traitement (dits patients non répondeurs immunologiques). Les chercheurs ont comparé les statuts immunologiques des patients ayant ou non du virus dans leurs plaquettes et montré que la présence de VIH infectieux dans les plaquettes des patients est en forte corrélation uniquement avec l'échec immunologique.

Les plaquettes sont issues des mégacaryocytes de la moelle.

Les chercheurs ont également observé que les mégacaryocytes de patients en échec immunologique étaient infectés par le VIH ce qui expliquerait que les plaquettes qui en dérivent contiennent du virus. D'autre part, les plaquettes finissant leur vie (La vie est le nom donné :) en étant phagocytées par des macrophages, la transmission du VIH infectieux des plaquettes aux macrophages tissulaires a été testée in vitro. Les plaquettes de patients qui contiennent du VIH peuvent propager l'infection in vitro aux macrophages selon un processus qui peut être inhibé en bloquant l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de...) plaquette-macrophage avec l'agent thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.) antiplaquettaire, Abciximab.

En conclusion, cette étude met en lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet)...) la physiopathologie du VIH en décrivant une autre voie de dissémination virale dans laquelle les plaquettes jouent le rôle de transporteurs transitoires de virus infectieux et de nouveaux acteurs de la transmission du VIH de cellule à cellule qui contribuerait à entretenir le réservoir viral existant au niveau des macrophages tissulaires des patients sous traitement antirétroviral. La présence de plaquettes contenant le VIH caractérise une récupération immunologique médiocre chez les patients infectés par le VIH traités par des antirétroviraux. Elle constitue un marqueur prédictif potentiel pour la conception de stratégies thérapeutiques efficaces contre l'échec immunologique qu'on ne sait pas traiter à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...).

Pour en savoir plus:
Platelets from HIV-infected individuals on antiretroviral drug therapy with poor CD4+ T cell recovery can harbor replication-competent HIV despite viral suppression.
Real F, Capron C, Sennepin A, Arrigucci R, Zhu A, Sannier G, Zheng J, Xu L, Massé JM, Greffe S, Cazabat M, Donoso M, Delobel P, Izopet J, Eugenin E, Gennaro ML, Rouveix E, Cramer Bordé (Le bordé est l'ensemble des bordages, c'est-à-dire l'ensemble des parties qui constituent la coque d'un bateau. Dans la construction européenne, le bordé est fixé extérieurement sur les membrures (charpente interne)....) E, Bomsel M.
Sci Transl Med. 2020 Mar 18;12(535). pii: eaat6263. doi: 10.1126/scitranslmed.aat6263.

Laboratoire:
Institut Cochin - (CNRS/Inserm/Université de Paris)
22 rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et...) Méchain 75014 Paris-France.
Page générée en 0.014 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique