Rétro 1927: l'ABC de l'Aviation

Publié par Michel le 19/02/2006 à 00:01
La conquête de l'air est un fait accompli. L'air a ses chutes, comme la mer a ses naufrages, mais le dernier mot reste à l'homme. Il fallut, a-t-on dit, un cœur de bronze à celui qui le premier lança son esquif sur les flots ; de quel métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des...) est donc fait celui de l'aviateur (Un aviateur est une personne qui pilote un aéronef.) ? Et sa domination s'affirme chaque jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...).

Le plafond

Comment part un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale...) ? Le pilote se place debout au vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface...), afin d'atteindre plus rapidement la vitesse relative (L'expression vitesse relative est communément utilisée, pour exprimer la différence...) nécessaire à l'envol. Le moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif...) et l'hélice (Hélice est issu d'un mot grec helix signifiant « spirale ». Un objet en forme...) étant en marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un...), l'avion commence à rouler sur le sol. Quand la vitesse (On distingue :) est suffisante, la poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air...), exercée par l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...) sous les ailes qui le frappent obliquement, fait équilibre au poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la...) de l'appareil, et celui-ci est prêt à décoller. Le pilote, alors, tire vers lui, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) doucement, le levier de manœuvre, l'avion quitte le sol et s'élève, le vol est commencé. En tirant toujours graduellement le levier à lui, dans une certaine limite, le pilote augmente peu à peu la rapidité de l'ascension.


L'appareil ne peut pas s'élever indéfiniment dans l'air: il atteint une hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) limite que les aviateurs appellent le plafond. Pour la plupart de nos avions du type courant, elle a la valeur de 5.000 à 7.000 mètres ; elle dépend du poids de l'avion, de la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de son moteur, de l'étendue et de la forme de ses surfaces portantes.

Pourquoi y a-t-il un plafond ? Parce que, au fur (Fur est une petite île danoise dans le Limfjord. Fur compte environ 900 hab. . L'île...) et à mesure que l'on monte, l'air se raréfie ; la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire,...) d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de...) fournie au moteur pour chaque coup de piston diminue et le moteur perd de sa force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un...). Un moteur qui donne 200 chevaux au niveau du sol n'en donne guère plus de 100 à 4.000 mètres de hauteur. Il arrive donc une altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau...) où le moteur suffit, tout juste, à maintenir l'appareil en vol horizontal (Horizontal est une orientation parallèle à l'horizon, et perpendiculaire à la...) sans pouvoir l'élever plus haut. On dit, alors, que l'avion est tangent. On arrive aujourd'hui à élever la limite du plafond en envoyant dans le moteur, à l'aide d'une petite turbine (Une turbine est un dispositif rotatif destiné à utiliser la force d'un fluide (eau, vapeur, air,...) mue par le gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) d'échappement, de l'air comprimé (L'air comprimé est de l'air ambiant, mis sous pression avec un compresseur, le plus souvent aux...), qui, en reproduisant la densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la...) au niveau du sol, restitue au moteur la dose d'oxygène au maintien de sa puissance. C'est l'artifice du turbocompresseur.

L'angle d'attaque. Les virages

Pour monter, le pilote tire à lui le "manche à balai" ce qui fait varier l'angle que font les ailes avec l'horizontale. Cet angle se nomme l'angle d'attaque. On l'augmente donc quand on veut monter ; son augmentation fait croître la poussée de l'air sous les ailes et fait que l'avion s'élève. Il existe, pour chaque avion, un angle d'attaque critique, plus avantageux que les autres et qui permet la montée la plus rapide. Avec nos avions de type courant, on met environ 40 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un...) à s'élever du sol à 5.000 mètres. Mais les "as" de l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs,...) montent à 6.000 mètres en moins de vingt.

Pour se maintenir en vol horizontal, en air calme, un bon pilote n'a, pour ainsi dire, rien à faire ; il sait instinctivement "voler droit".


S'agit-il de changer de direction, de "virer", en un mot ? Le pilote, agissant sur le palonnier placé sous ses pieds, pousse (Pousse est le nom donné à une course automobile illégale à la Réunion.) le gouvernail (Le gouvernail est une partie mobile d'un bateau, ou d'un avion.) de direction, soit à droite, soit à gauche. Plus on voudra virer vite et court, plus il faudra incliner l'avion vers l'intérieur du virage. Cette inclinaison (En mécanique céleste, l'inclinaison est un élément orbital d'un corps en orbite autour d'un...) d'obtient à l'aide des ailerons, dont le jeu est commandé par les déplacements latéraux du levier.

Pour virer normalement, il est préférable de "piquer (Le verbe « piquer » a de nombreuses acceptions :) du nez (Le nez (du latin nasus) est chez l'homme la saillie médiane du visage située au-dessus de...)" légèrement vers la terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...), on prévient ainsi toute perte de vitesse.

La hauteur de vol

On s'imagine volontiers qu'il est dangereux de voler à une grande hauteur: de fait, le vol à grande altitude est en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) le vol de sécurité. Près du sol, en effet, se rencontrent les "remous" causés par les masses d'air rejetées vers le haut à la suite de leur rencontre avec les obstacles qui hérissent la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...) terrestre ; à 3.000 ou 4.000 mètres, l'avion n'a plus ce danger à craindre: il fait partie de l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :). La vitesse du vent se compose avec la sienne (Sienne (Siena en italien) est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom, dans...) simplement, pour l'augmenter ou la diminuer suivant le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) dans lequel il souffle. Disons en passant que l'altitude de 10.000 mètres a été fréquemment dépassée et que celle de 12.000 mètres a été atteinte par l'aviateur Callizo en 1924. Pour voler à ces hauteurs, les pilotes ont recours à des appareils qui leur fournissent l'oxygène nécessaire, de même que le turbocompresseur le fournit au moteur.


Les aviateurs ont à lutter contre le froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) ; en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...), la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et...) baisse d'un degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines...) par 150 mètres d'élévation, ce qui représente une baisse de 40° pour une ascension de 6.000 mètres. On combat ces froids intenses à l'aide de vêtements chauffants parcourus par un courant électriques qui les échauffe.

Comment l'avion navigue

Pour se diriger, par temps clair, le pilote a devant les yeux une carte du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) qu'il survole et dont il identifie les points essentiels: routes, lignes de chemins de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le...), cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...), etc. Par temps couvert ou en pleine mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), il se dirige seulement à l'aide de la boussole (Une boussole est un instrument de navigation constitué d’une aiguille...) (ou compas).


Mais, tout en se maintenant dans la direction voulue, il peut subir une dérive qui l'en écarte parallèlement à lui-même. Aussi, le problème de la navigation aérienne (La navigation aérienne est l'ensemble des techniques permettant à un pilote d'aéronef de...) exige-t-il le concours de signaux T.S.F. qui, reçus par l'aviateur de différents postes connus, lui permettent de connaître sa position et de la situer sur la carte. De nuit, ces signaux sont nécessaires. En outre, des phares lumineux de grande puissance jalonnent les principales routes aériennes et permettent aux avions d'arriver plus facilement aux aéroports.
Page générée en 0.185 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique