[News] Des bulles de jeunes étoiles flamboyantes

Observation du ciel et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17172
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Des bulles de jeunes étoiles flamboyantes

Message par Adrien » 08/02/2019 - 8:00:08

Cette éblouissante région du Grand Nuage de Magellan (GNM) peuplée d’étoiles nouvellement formées a été acquise par l’instrument MUSE (Multi Unit Spectroscopic Explorer) installé sur le Very Large Telescope de l’ESO. La densité relativement faible de poussière au sein du GNM et la formidable acuité visuelle de MUSE ont permis de scruter cette région dans les moindres détails dans le domaine visible.

Image
Cette région du Grand Nuage de Magellan (GNM) étincelle de couleurs chatoyantes sur cette image acquise par l’instrument MUSE (Multi Unit Spectroscopic Explore) sur le Very Large Telescope (VLT) de l’ESO. La région, baptisée LHA 120-N 180 B - N 180 B pour faire court - constitue un type de nébuleuse appelée région H II, et une abondante source de nouvelles étoiles.

Le GNM est une galaxie satellite de la Voie Lactée, principalement visible depuis l’hémisphère sud. Distante de quelque 160 000 années lumière seulement de la Terre, elle est l’une de nos plus proches voisines. En outre, l’unique bras spiral de GNM nous faisant quasiment face, nous pouvons explorer des régions telle N180 B avec une relative facilité.

Les régions H II sont composées de nuages interstellaires d’hydrogène ionisé - c'est à dire de noyaux d’atomes d’hydrogène totalement dépourvus d’électrons. Ces régions sont de véritables cocons stellaires - les jeunes étoiles massives qui naissent en leur sein sont responsables de l’ionisation du gaz environnant, et créent ces images spectaculaires. La forme particulière de N180 B résulte de la présence d’une gigantesque bulle d’hydrogène ionisé entourée de quatre bulles de dimensions inférieures.

Dans les profondeurs de ce nuage brillant, MUSE a détecté un jet issu d’une étoile naissante - un objet stellaire jeune et massif doté d’une masse 12 fois supérieure à celle de notre Soleil. Le jet - baptisé Herbig-Haro 1177 ou HH 1177 pour faire court, figure dans le détail sur l’image annexe. C’est la toute première fois qu’un jet de ce type est observé en lumière visible à l’extérieur de la Voie Lactée - généralement, ils sont obscurcis par leur environnement poussiéreux. Toutefois, l’environnement relativement peu poussiéreux du GNM permet à HH 1177 d’être observé aux longueurs d’onde visibles. S’étendant sur près de 33 années lumière, il est l’un des plus longs jets observés à ce jour.

HH 1177 nous conte les premiers instants de vie des étoiles. Le faisceau est très collimaté; il s’étend très peu à mesure qu’il se déplace. Les jets tels que celui-ci sont associés aux disques d’accrétion de leur étoile. Ils nous renseignent sur le processus d’accrétion de la matière par les étoiles naissantes. Les astronomes ont découvert que les étoiles de faible masse, tout comme celles de masse élevée, lancent des jets collimatés tel HH 1177 au moyen de semblables processus - ce qui laisse à supposer que les étoiles massives se forment similairement à leurs homologues de faible masse.

MUSE a récemment bénéficié d’une importante mise à jour de ses fonctionnalités au travers de l’ajout d’une Installation d’Optique Adaptative, le mode Champ de Vue Etendu qui a capté sa première lumière en 2017. Une installation d’optique adaptative permet aux télescopes de l’ESO de compenser les effets de flou générés par l’atmosphère terrestre - et donc de générer des images d’étoiles parfaitement nettes et hautement résolues. Le récent ajout du Mode Champ Etroit a conféré à MUSE une vision presque aussi nette que celle du Télescope Spatial Hubble du consortium NASA/ESA - et donc le potentiel d’explorer l’Univers en des détails bien plus fins qu’auparavant.

Source: ESO

Répondre