[News] La vie intelligente a-t-elle pu se développer ailleurs dans l'Univers ?

Observation du ciel et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17183
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] La vie intelligente a-t-elle pu se développer ailleurs dans l'Univers ?

Message par Adrien » 20/05/2008 - 0:37:06

La vie a-t-elle pu apparaître ailleurs dans l'Univers qu'autour du Soleil ? En d'autres termes, sommes-nous seuls dans l'Univers ? Pour le scientifique Andrew Watson de l'Université d'East Anglia, les probabilités de découvrir une civilisation intelligente extra-terrestre sur d'autres planètes similaires à la Terre sont très faibles, voire nulles.

En cause de cette constatation: un manque de temps ! Une des limites de l'évolution de la vie est l'habitabilité de la planète hôte qui s'avère trop courte à l'échelle d'un système solaire. Pour en arriver à cette conclusion, Andrew Watson a développé un modèle basé sur la vie terrestre. Les principaux paramètres pris en compte sont les différentes étapes de l'évolution, le temps que cela a pris pour passer d'une étape à une autre et la durée restante de l'habitabilité de la Terre.


L'habitabilité de la Terre

L'habitabilité d'une planète, quelle qu'elle soit et donc a fortiori la Terre, est dictée par l'évolution de son étoile parente.

Selon les derniers modèles de l'évolution de notre étoile, le Soleil en est à environ la moitié de son existence. Sa luminosité est en augmentation, on estime ainsi que notre étoile est environ 25 % plus lumineuse aujourd'hui que lorsque la Terre s'est formée. Ce paramètre est primordial, car si notre planète disparaîtra physiquement dans 3 milliards d'années, son habitabilité pour l'Homme n'est plus que de 1 milliard d'année, ce qui est faible comparé à l'apparition de la vie il y a 4 milliards d'années.

Concrètement, d'ici 1 milliard d'années, la température moyenne de notre planète aura atteint 50°C, la rendant inhospitalière pour notre espèce actuelle.


Les quatre grandes étapes de l'évolution

Comme nous l'explique le Professeur à l'Université Paris 12 Francois Raulin, nos connaissances sur l'apparition du vivant sur notre planète ont considérablement évolué dès lors que Pasteur a contredit la théorie de la génération spontanée. La panspermie a alors pris le relais.

Cette théorie a ensuite été remplacée par le concept d'évolution chimique, qui fut énoncé par Oparin dans les années 1920, et qui fut conforté expérimentalement pour la première fois par Miller en 1953. Le scénario à présent accepté suggère que la vie sur notre planète est l'aboutissement d'une chimie prébiotique de complexité croissante, ayant eu lieu dans l'environnement primitif terrestre, mais avec plusieurs variantes sur l'origine des ingrédients qui sont au cœur de cette subtile cuisine : l'eau liquide et la matière carbonée.

Formée il y a environ 4,6 milliards d'années avec l'ensemble des autres planètes du système solaire, quatre étapes ont été nécessaires pour mener à l'apparition d'une vie intelligente sur Terre :
- L'apparition de la vie unicellulaire, qui s'est déroulée environ 500 millions d'années après la formation de notre planète ;
- L'apparition de la vie multicellulaire, qui s'est produite environ 1.5 milliard d'années plus tard ;
- L'apparition des cellules spécialisées permettant des formes de vie complexes avec des organes fonctionnels, qui a pris 1 milliard d'années supplémentaires ;
- Et, enfin, 1 milliard d'années ont été nécessaires pour acquérir la faculté du langage.


Quatre constats

Premier constat, le passage d'une étape à une autre n'a tenu qu'à un fil. Il s'est fait par des paliers très difficiles à franchir.

Deuxième constat, il apparaît que nous avons évolué vers la fin de la période d'habitabilité de la Terre. Cela signifie que la généralisation du processus de l'évolution de la vie un peu partout dans l'Univers est très peu vraisemblable. Par contre la donne aurait été différente si la vie intelligente était apparue dès le début de l'habitabilité de la Terre.

Troisième constat, le passage d'une étape à une autre est long et doit se faire dans un ordre déterminé. Cela signifie qu'il y a environ 10 % de chance de passer d'une étape à une autre et que sur 4 milliards d'années, il y a seulement 0,01 % de chance qu'une forme de vie intelligente puisse émerger et perdurer le temps de se poser des questions sur son origine.

Dernier constat, si une forme de vie prébiotique a réussi à se frayer un passage pour devenir intelligente, sa durée de vie sera relativement courte sur la planète sur laquelle elle a évoluée !

Source: flashespace.com
Illustration: NASA

illusion
Messages : 117
Inscription : 03/09/2007 - 17:50:10

Message par illusion » 20/05/2008 - 2:07:18

oui oui et encore oui
la vie c'est dévellopé ailleur mais pour la trouvé ...

il faudra construir des vaisseau spacial trés trés rapide

car il faut savoir que notre systéme et complétement a coté des loi de l'univer

on vien de la nature a la base et on pollue notre terre et on vie dans des cube de beton on et relier par de l'artifitiel
et on né plus des humain

comme avan

oui oui oui

et arréter de dire la vie intelligent comme si il ni avai que nous et une autre


pfff j'arrive pas a trouvé commen on trouve pas sa grotesque

SEUL DANS L'UNIVER

mais c'est débile de penssé sa si primitif

on et pas seul dans l'univer

et il ni a pas que un seul univer

mais comme une grape de raisin

des multiver

on et pas seul

maintenan au lieu d'alimenté le sujet ya quelqun qui va venir dire t'ecri n'importe commen
ba qu'il en sois insi regardez vous avan de critiqué quelque léttre qui ne m'enpéche pas d'étre compri OK
notre vision du monde est illusionniste....

le cerveau et le miroir de se monde.
rien qua voir le monde que nous avon créer.
pour moi l'homme et encore trop primitif.

alpacks
Messages : 3
Inscription : 02/02/2008 - 4:26:59

Message par alpacks » 20/05/2008 - 2:12:44

toujours est il que l'on ne connait pas les paramètres, dans quelles conditions les autres planètes ayant un fort potentiel de vie comme la terre évoluent ...

comme le bombardement des résidus de la formation du système planétaire (asteroides, comète) qui par exemple ont été primordiale dans notre évolution ...

on sait que qu'on peu au moins imputer une extinction massive aux astéroides, et peu etre + !

celles dont ont est presque certains, l'asteroides il y a 65 millions d'années qui a pulvérisé les grands sauriens et les a fait flamber comme des cotelettes au barbeuq ...

la ou cela se croise avec le devellopement d'une espèce intelligente, c'est que sans cette extinction massive, vraisemblablement, les dinosaures auraient peut etre survécu jusqu'a aujourd'hui, empechant l'explosion des espèces de grands mamifères qui ne pouvaient pas exister et évoluer avec les dinosaures car des proies trop simple pour ses prédateurs bien trop puissant !

en gros sans certaines extinctions massives, l'arrivée de l'homme par l'évolution du primates aurait été impossible ...

a moins qu'une évolution vers une espèce intelligente des reptiles nous remplace en cas de non disparition des prédateurs géants ? oui mais, dans ce cas, il aurait fallu qu'il existe une ligné de reptile pouvant plus ou moins se mouvoir comme les primates, qu'ils soient ceuilleur de fruit ect car cela a été des facteurs determinants dans l'évolution du cerveau des primates ...

les dinosaures herbivores, eux n'avaient pas vraiment besoin de developper un cerveaux très malin, a part pour fuir, manger, se défendre ect ... les prédateurs un peu plus, pour élaborer des techniques de chasse ... mais ce ne sont pas vraiment des facteurs d'évolution vers l'intelligence car sinon d'autres mammifères que les primates y seraient arrivé, hors c'est apperement bien le fait de ceuillir des fruits qui a lancé le processus qui a obligé les primates a utiliser leur cerveaux ...

en plus du fait qu'a l'époque des dinosaures, les plantes a fleurs, (donc a fruit) n'existait pas et se reproduisait que par le système des spores comme les fougères, les plantes a fruits ne sont apparues qu'assez recemment dans l'histoire de la planète ... un facteur determinant aussi, qui lui est je pense autant lié a l'explosion des mammifères que de l'apparition des 1 ere glaciation ...

n'oublions pas non plus qu'il y a eu aussi la période de gigantisme chez les insectes ! qui n'était pas favorable non plus aux mammifères, car des libélulles de 2 mètres, quand ont voit quel prédateurs impitoyables elles sont dans nos marais avec la petite taille actuelles, je n'ose imaginer les monstres sanguinaires qu'aucun mammifère terrestre actuels n'aurait pu affronter ... et si il y avait que les libélulles ... et oui il y a eu une époque ou l'oxygène n'était pas a 19% dans l'atmosphère mais plutot 25%-30% ce qui permet le gigantisme aux insectes sans poumons qui respirent par les pores de la peau ... donc cela devait concerner la quasi totalité de ses bestioles ... quelle horreur ! et bien trop hostile aux mammifères !!!

il me semble d'ailleurs que les mammifères ont existé pendant le crétacé mais sont resté au stade du petit rongeur pendant des millions d'années ne pouvant évoluer plus gros, leur petites tailles étaient le seul moyen pour un mammifère de survivre et encore ...

aureliencity
Messages : 260
Inscription : 06/04/2007 - 4:56:28

Message par aureliencity » 20/05/2008 - 8:22:38

La facon de pensé de ce scientifique est loin d'étre débile...
Il ne fait que des calcul de probabilité avec des éléments connus a ce jour basé sur la vie terrestre !
Car a l'heure actuel, on a pas de preuve du devellopement de la vie ailleur que sur terre !
Donc ce monsieur ne fait que relaté des faits avec ce que l'ont connait !

Il n'affirme pas que la vie intelligente est impossible ailleur que sur terre pour méttre l'étre humain sur un pied d'estal divin tel des dieux au sommet de l'évolution...

Quand on aura trouvé de la vie présente ou passé dans notre systéme solaire, alors oui ce genre de calcul de probabilité sans verra grandement modifier et les chances augmenterons !

Evidemment qu'on aimerait tous pour la plupart trouver une vie intelligente ailleur ^^ ca serait merveilleux !
Mais entre ce que l'on désir et ce qu'il est il y a un faussé... ^^

Par contre je comprend pas ton raisonnement, pourquoi pour devenir intelligente une éspéce devrait forcément évoluer vers une forme humanoide ? ... Je vois pas trop le rapport lol

Isabelle
Messages : 11149
Inscription : 02/09/2004 - 10:49:47

Message par Isabelle » 20/05/2008 - 8:40:12

Illusion un commentaire de news implique une d'argumentation scientifique et d'avoir une attitude correcte vis à vis des autres interlocuteurs .

knobob1
Messages : 45
Inscription : 15/03/2007 - 14:30:27

Message par knobob1 » 20/05/2008 - 9:14:23

C'est toujours la réponse à la même question :
" La Vie est elle un phénomène
- unique
- exceptionnel
- rare
- banal
- inévitable ?"

La réponse est toujours statistique et dépend du "niveau" de Vie souhaité.
Celle-ci place le curseur entre unique et exceptionnel ("rarissime" ?)
Pourquoi pas ?
Si on veut une vie "intelligente",
si on y ajoute la contrainte de contemporaneïté,
et pourquoi pas de voisinage pour pouvoir envisager de se rendre visite
Alors c'est sûr, la probabilité est faible.

Malgré tout, la Terre a connu au moins 5 extinctions massives, qui l'a chaque fois ramené au début de la phase 3.
Et chaque fois la Vie a retrouvé son chemin.

Et puis que sait-on du QI des dinosaures ?
Il y avaient bien de petits carnivores chassant en meute. Ce comportement favorise l'évolution de l'inteligence afin d'élaborer des stratégies de chasse.
Et quand tout ceci a été cramé par un caillou, les mammifères ont pris le relais en quelques millions d'années seulement

DS
Messages : 18
Inscription : 20/05/2008 - 9:04:34
Localisation : 00126

Pessimisme...

Message par DS » 20/05/2008 - 9:16:52

:houla:
... J'espère que l'avenir donnera tort à Watson.
Douloureux d'imaginer un échec après des millions d'années d'évolution.

floric
Messages : 2
Inscription : 20/05/2008 - 10:47:58

Pas mal mais bof..

Message par floric » 20/05/2008 - 11:21:19

Pour ma part je pense que ce calcul est exact si on s'attache aux seules hypothèses émises. Après, la validité de ces hypothèses est discutable.

Tout d'abord notre apparition résulte de l'évolution du vivant qui a tout de même été émaillée par 4 extinctions majeures. Une intelligence au sens de l'auteur aurait pu apparaître bien plus tôt si ces catastrophes écologiques n'étaient pas survenues. Ce qui remet en cause l'argument du manque de temps. Au contraire même, bien que les mammifères soient apparus avant la crise Crétacé Tertiaire, ils n'ont mis que 65 millions d'années pour aboutir à une espèce intelligente et technologique. C'est très peu de temps. De plus, on s'aperçoit que le phénomène de céphalisation et d'augmentation de la taille du cerveau s'observe dans tous les embranchements d'animaux, insectes, mollusques, etc.... Qui nous dit que l'évolution de ces animaux n'aboutira pas un jour à un résultat similaire à celui du genre Homo...

D'autre part rien ne prouve qu'une civilisation pensante ne soit apparue par le passé. Le catalogue des fossiles malgré son augmentation rapide reste très lacunaire. Le fait qu'on estime être les premiers êtres intelligents sur Terre me rappelle tous ces grands scientifiques de notre histoire (Galilée, Copernic, Newton) qui ont eu les plus grandes difficultés à s'exprimer face au sacrosaint ANTHROPOCENTRISME. Pourtant les thèses étaient les bonnes.

Enfin qu'appelle-t-on intelligence? Je ne pense pas que la seule capacité à mettre en oeuvre une technologie puisse être qualifier d'intelligence. Les travaux de plus d'un siècle d'éthologie sont là pour nous prouver qu'on n'a pas besoin d'être capable de manipuler une souris pour être intelligent, cf. toutes les études menées sur les grands singes, les perroquets, les poulpes, les éléphants, les loups, les insectes sociaux. "1 milliard d'années pour acquérir un langage", non pour acquérir notre langage! d'autres formes de communication ou de langages ont pu voir le jour bien avant. Tous ces travaux doivent nous questionner sur la notion même d'intelligence. L'auteur de cette étude semble se restreindre à la seule intelligence technologique, or cela ne semble pas la seule avec laquelle nous puissions communiquer.

Ce genre d'étude est intéressante statistiquement mais je la trouve dangereuse dans un contexte de recrudescence du NEOCREATIONISME. Les résultats ne peuvent être rattachées à ce courant mais les hypothèses de départ pourraient y être assimilées. Prudence donc...
garder l'esprit ouvert c'est anticiper notre avenir

Avatar de l’utilisateur
Maulus
Messages : 4582
Inscription : 13/02/2007 - 12:07:12
Localisation : Epinal

Message par Maulus » 20/05/2008 - 11:23:50

D'un coté, faire naître la vie semble plus que hyper rare, et d'un autre, on commence a entrevoir le nombre complètement dantesque d'exoplanètes.
Mais la vie est peut être capable de naître dans d'autres conditions que celles qui nous ont vu naître !

Wait & see, c'est impossible de prédire quoi que se soit en la matière...
Trop d'hypothèses, trop d'inconnues.. :larme:
Ce n'est pas le moindre charme d'une théorie que d'être réfutable, F. Nietzsche.

http://www.cieletespaceradio.fr

zb1000
Messages : 51
Inscription : 20/05/2008 - 11:21:53

Message par zb1000 » 20/05/2008 - 12:01:12

je crois qu'un des gros problemes de ce sujet, c'est de cerner ce qu'on entend par intelligence.
Et la seule vraie différence qu'il y a entre nous et les animaux (que la majorité considèrent comme n'étant pas intelligents) est le développement technologique : les animaux savent vivre en communautés, résoudre des problèmes, ont des règles, des méthodes de communication, une hiérarchie, de la compétition, de l'entraide, des sentiments, des punitions.

Si nous n'arrivons à comprendre que la vie, (au moins animale, je reste sceptique sur le theme des vegetaux pensantss :) ), est intelligente, differente certes mais intelligente, comment pouvons nous la detecter dans l'univers??

Cet article, pour moi, ne sert à rien et semble plus le reflet d'une opinion que d'une véritable travail scientique : il parle du manque de temps mais quels criteres avons nous?
Le seul exemple connu est la Terre, et ce qu'il considere comme vie intelligente à pu se developper, malgré plusieurs extinction. Une de moins et à quel niveau en serait l'intelligence humaine (ou dinausorienne :) ) actuellement?

Premier constat, le passage d'une étape à une autre n'a tenu qu'à un fil. Il s'est fait par des paliers très difficiles à franchir.

Je ne crois pas qu'on ait des preuves de cela. On sait que ça a duré un certain temps pour arriver jusqu'à l'homme tel qu'on le connait. Mais quels preuves, ques indices font croire que c'etait sur le fil du rasoir?


Deuxième constat, il apparaît que nous avons évolué vers la fin de la période d'habitabilité de la Terre. Cela signifie que la généralisation du processus de l'évolution de la vie un peu partout dans l'Univers est très peu vraisemblable. Par contre la donne aurait été différente si la vie intelligente était apparue dès le début de l'habitabilité de la Terre.

Je ne vois pas le rapport de cause à effet: vue la durée d'évolution, ça semble logique, et il y a des chances que ça reproduise partout sur un modèle similaire et il reste quand même au moins un milliard d'années devant nous.


Troisième constat, le passage d'une étape à une autre est long et doit se faire dans un ordre déterminé. Cela signifie qu'il y a environ 10 % de chance de passer d'une étape à une autre et que sur 4 milliards d'années, il y a seulement 0,01 % de chance qu'une forme de vie intelligente puisse émerger et perdurer le temps de se poser des questions sur son origine.

D'où viennent ces 10%, j'ai cherché un lien entre l'ordre des etapes et ce chiffre, mais je ne le trouve pas. Comment sait-on que ce chiffre n'est pas plutot de 2% ou de 97%?? Et comment cette extrapolation sur 4 milliards d'années est elle validée?


Dernier constat, si une forme de vie prébiotique a réussi à se frayer un passage pour devenir intelligente, sa durée de vie sera relativement courte sur la planète sur laquelle elle a évoluée !

Certes, par rapport à la durée de vie de la planete, mais c'est un constat banal et vide de sens, qui n'apporte pas grand chose au débat.


Enfin bref je ne trouve pas ça convaincant

okin
Messages : 33
Inscription : 06/05/2008 - 11:54:43

Message par okin » 20/05/2008 - 12:53:48

je me faisais une réflexion a propos justement de l'égoïsme que l'homme dit moderne se fait de a situation actuelle, se positionnant comme le seul être "capable" depuis des millions d'années, et cela uniquement sur notre planète.

On s'accorde à dire que l'homo est apparu il y à 4 millions d'années.
En 4 millions d'années, avec la physique de notre planète, pouvons nous affirmer que des êtres "intelligent" maitrisant technologie et développer spirituellement, n'ai pas pu régner un moment sur terre, laissant derrière eux peu voir pas de trace (ou pas encore découverte) ?

Alors si on prend sur l'histoire complète de la terre et le nombre de fois que des espèces régnants en maitre absolu se sont fait annihiler en une fraction de seconde, il serai très présomptueux de dire que l'on connait tout de nos ancêtres et de notre histoire et surtout que nous sommes les "meilleurs" de tous !

Alors parler de l'univers et donner des chiffres comme le dit ZB1000 sorti de l'imaginaire, au mieux d'une extrapolation, d'un seul scientifique ou même d'une communauté se trouvant très certainement omnipotente, je reste très suspicieux aussi.

On peut accorder que même 0.01% de chance à l'échelle de l'univers ça reste tout de même plus qu honorable sur les chances de trouver une vie "intelligente" non ? :s personnellement je trouve même que c'est trop !

Avatar de l’utilisateur
Van Halen
Messages : 358
Inscription : 24/12/2006 - 1:51:51
Localisation : Maroc

Message par Van Halen » 20/05/2008 - 13:00:57

Sir Andrew Watson est sans doute très fort en maths, cela ne l'empêche pas d'avoir des problèmes de conceptualisation. Peut-être s'impose-t-il à lui-même le fait d'être ainsi limité, peut-être même au nom d'une idéologie sous-jacente ?

yeti
Messages : 172
Inscription : 28/03/2008 - 9:42:42
Localisation : Moselle

Message par yeti » 20/05/2008 - 13:31:36

éh ben vous êtes sacrément sévère avec cet article...

Pour ce qui est de notre planète je pense pas qu'il y ait eu d'être doué d'une quelconque intelligence capable de créer quelque chose avant nous... on aurai déjà trouvé des traces faut pas non plus se croire dans stargate.
Bon pour se qui est de l’univers je pense que Sir Andrew Watson c’est un petit peu avancé, avec toutes les exo planètes qu’on trouve en se moment y en aura bien une qui a été porteuse de vie (intelligente c’est déjà moins sur), mais avec la chance qu’on a quand on aura trouvé cette planète la vie se sera déjà éteinte dessus :(

Armageddon
Messages : 29
Inscription : 21/02/2007 - 10:11:32
Contact :

Message par Armageddon » 20/05/2008 - 14:12:43

Andrew Watson a écrit :Concrètement, d'ici 1 milliard d'années, la température moyenne de notre planète aura atteint 50°C, la rendant inhospitalière pour notre espèce actuelle.

Comme il le dit bien : "pour notre espèce actuelle" !
Que peut-on imaginer d'une espèce comme la notre dans 1 milliard d'années ?
Si notre espèce dure aussi longtemps, on peut très bien imaginer que le niveau technologique suffira amplement à compenser la dégradation, voire la perte de notre habitat originel.. et donc l'espèce continuera à vivre..

Enfin, bref... mon sentiment est que tout l'article part surtout d'une conviction personnelle profonde, et pas tellement de faits scientifiques avérés..

okin
Messages : 33
Inscription : 06/05/2008 - 11:54:43

Message par okin » 20/05/2008 - 14:18:46

je suis plutôt d'accord sur le fait que notre fenêtre sur notre univers avec nos connaissances actuelle reste quand même très petite voire inexistante, c'est même pas une fenêtre c'est un trou de serrure !.

Néanmoins dire qu'il n'a pas exister, n'existe ou n'existera pas d'autre forme de vie intelligente, est très mal venu, et c'est ce que son article après recherche suggère plus ou moins.

D'autant plus qu'il n'affirme rien, laissant une ouverture sur une probable existence passée présente ou future,
En gros : "Je suis sur qu'on est les seuls intelligent mais p'tet pas".

Ça y'est je suis un scientifique de l'Université d'East Anglia.

Cool je peux avoir son budget et je vous en pond toutes les semaines des certitudes comme ça.

Avatar de l’utilisateur
Stardust
Messages : 1613
Inscription : 08/01/2006 - 10:41:20
Localisation : Versailles

Message par Stardust » 20/05/2008 - 14:26:56

Comme dit yeti, c’est vrai qu’on ne trouve pas de traces.
Je pense moi aussi qu’aucune espèce n'a pu atteindre avant nous un stade technologique évolué - ce qui signifierait également qu’elle ait été l’espèce dominante sur Terre - puis disparaître sans laisser la moindre trace.
- Une population découvrant les premiers stades technologiques a peu de chance d’être écolo (comment pourrait-elle a priori en connaître le sens et la portée ?) et donc ces supposés « anciens » auraient forcément produit des déchets non naturels et non dégradables – donc ils auraient laissé des traces évidentes. Or, y'a rien de tel.
- Supposons tout de même qu’ils aient été totalement écolos et/ou qu’ils aient soigneusement et totalement « balayé » leurs déchets. Cela supposerait de leur part l’atteinte d’un niveau technologique tellement élevé qu’il y a de grandes chances qu’ils aient trouvé le moyen de survivre aux grandes extinctions. Or, y'a rien de tel.

gomodo
Messages : 168
Inscription : 06/04/2006 - 14:23:19

Message par gomodo » 20/05/2008 - 14:35:07

L'article me semble tout a fait pertinent.

Dans le contexte du simple hasard, le processus qui a conduit à la vie est extraordinairement rare.

Ce hasard si exceptionnel que l'homme n'arrive même pas à le reproduire.
Alunissage : Procédé technique consistant à déposer des imbéciles sur un rêve enfantin.

Avatar de l’utilisateur
Maulus
Messages : 4582
Inscription : 13/02/2007 - 12:07:12
Localisation : Epinal

Message par Maulus » 20/05/2008 - 14:54:44

Reproduire quelque chose dans l'échelle de temps humain qui c'est produit dans une échelle de temps géologique, c'est pas facile...
Et puis la vie, c'est peut être pas forcement que de l'eau, du carbone et de l'oxygène...

édit:
l'échelle de temps est terriblement importante, imaginez une vie intelligente qui ai un métabolisme beaucoup plus rapide que le notre, son développement sera plus rapide ?
Ce n'est pas le moindre charme d'une théorie que d'être réfutable, F. Nietzsche.

http://www.cieletespaceradio.fr

Armageddon
Messages : 29
Inscription : 21/02/2007 - 10:11:32
Contact :

Message par Armageddon » 20/05/2008 - 14:58:57

gomodo a écrit :Dans le contexte du simple hasard, le processus qui a conduit à la vie est extraordinairement rare.

Rare en proportion ! dans le contexte d'un univers fini et restreint, je dirais aussi qu'il est possible que nous soyons seuls. Mais dans notre univers infini... je ne crois pas qu'il soit raisonnable de penser que nous seuls ayons eu la chance de naître..

gomodo a écrit :Ce hasard si exceptionnel que l'homme n'arrive même pas à le reproduire.

Euh... oui, bon, ça viendra... nous ne somme pas encore au bon niveau technologique, c'est tout.

floric
Messages : 2
Inscription : 20/05/2008 - 10:47:58

civilisation intelligente passée

Message par floric » 20/05/2008 - 15:05:58

Au sujet d'éventuelles civilisations passées, selon moi nous pouvons envisager de nombreux cas de figures.
Imaginons qu'une de ces civilisations ait disparu il y a plusieurs millions d'années à un stade équivalent à celui qu'était le notre au moyen-âge. que resterait-il? bah pas grand chose, les processus géologiques faisant leur oeuvre. Certaines sociétés humaines ayant prospéré il y a plusieurs millénaires ne sont connues que par quelques traces, quelques vestiges, sans ossements ni fossiles. Pour rester dans la paléontologie, aucun ancêtre de grands singes n'a été découvert à ce jour. Il est donc possible que les traces de ces éventuelles civilisations non humaines n'existent plus ou qu'en très petit nombre.
Imaginons maintenant que ces civilisations se soient éteintes à un stade industriel. Notre incapacité à diminuer notre empreinte écologique à long terme tient dans notre utilisation massive du pétrole. Tout autre matériau est bio ou géodégradable à plus ou moins long terme. Or rien aujourd'hui ne nous permet de dire qu'une civilisation passée ait eu accès aux ressources pétrolières et les ai transformées en matière difficilement recyclable.
Donc quelle que soit la situation, j'ai pour ma part du mal à imaginer le type d'infrastructure capable de résister à plusieurs dizaines de milliers d'années d'exposition aux forces climatiques, géologiques et biologiques. Les deux dernières catastrophes naturelles en Asie sont d'ailleurs là pour nous rappeler que même si nous sommes capables de manipuler les atomes un par un pour former de jolis mots, on a du mal à encaisser sans broncher un cyclone force 4 ou un séisme magnitude 7,8.

Le raisonnement inverse peut être émis. En effet l'arrivée des ancêtres des aborigènes en Australie il y a quelques dizaines de milliers d'années a entraîné le déclin ininterrompu des marsupiaux. Alors pourquoi par exemple ne pas voir en la lente décroissance (sur plusieurs dizaines de milliers d'années) du nombre des espèces de dinosaures avant la crise Crétacé-Tertiaire, l'influence d'une civilisation intelligente dont les us et coutumes s'accordaient peu avec les conditions favorables à la fossilisation?
Je pense que la question d'une civilisation passée non humaine bien que difficilement envisageable pourrait être abordée par les milieux scientifiques ne seraient-ce que pour l'exercice intellectuel et l'ouverture d'esprit qu'elle nécessiterait ...
garder l'esprit ouvert c'est anticiper notre avenir

euh
Messages : 116
Inscription : 08/06/2007 - 23:22:14
Activité : Enseignant ou Chercheur

Message par euh » 20/05/2008 - 15:12:55

Si tu joues au loto tu as peu de chances de gagner. Par contre si tu joues à chaque tirage pendant des milliards d'années, tu vas gagner plusieurs fois, même deux ou trois fois de suite parfois, des tirages triviaux comme 1-2-3-4-5-6-7 sortiront. L'argument de la faible probabilité ne fonctionne pas à l'échelle géologique.
"La Nature n'utilise que les plus longs fils pour tisser ses motifs, de sorte que la plus petite piece revele la structure de la tapisserie tout entiere." - Feynman

Avatar de l’utilisateur
piranas
Messages : 22
Inscription : 25/05/2007 - 9:37:35

Message par piranas » 20/05/2008 - 15:17:25

+10 ZB1000!
je n'ai pas vu de lien vers l'article original, mais je serais curieux de consulter les paramètres pris en compte pour aboutir à ces conclusions tant quantitatives que qualitatives. Je ne vois pas comment on peut mettre en oeuvre une étude statistique si on ne connait même pas l'ordre de grandeur de la quantité d'étoiles à considérer, ni la proportion possèdant des planètes
ni les conditions exhaustives permettant l'apparition et le maintien de la vie et j'en passe...
+1 Illusion, c'est bien de devancer la critique. ;-)
ça fait du bien quand ça s'arrête.

lambda0
Messages : 311
Inscription : 30/09/2005 - 13:29:16

Message par lambda0 » 20/05/2008 - 15:53:07

euh a écrit :Si tu joues au loto tu as peu de chances de gagner. Par contre si tu joues à chaque tirage pendant des milliards d'années, tu vas gagner plusieurs fois, même deux ou trois fois de suite parfois, des tirages triviaux comme 1-2-3-4-5-6-7 sortiront. L'argument de la faible probabilité ne fonctionne pas à l'échelle géologique.


Pourquoi donc ?
Si le loto consistait à choisir 7 numéros non pas 49 mais sur 10000, tu pourrais jouer pendant des milliards d'années sans gagner.
Pour ce qu'on en sait, la probabilité d'apparition de la vie sur une planète donnée peut aussi bien valoir 0.1, auquel cas il y a des trillions de planètes habitées dans l'univers, que 10^-33, auquel cas, il n'y a peut-être pas la moindre bactérie en dehors de la Terre.
"Marty, monte dans la Delorean et branche le convecteur spatio-temporel"

Armageddon
Messages : 29
Inscription : 21/02/2007 - 10:11:32
Contact :

Message par Armageddon » 20/05/2008 - 16:14:47

lambda0 a écrit :valoir 0.1, auquel cas il y a des trillions de planètes habitées dans l'univers, que 10^-33, auquel cas, il n'y a peut-être pas la moindre bactérie en dehors de la Terre.

Encore une fois... dans un univers infini...

Avatar de l’utilisateur
KiNidoz
Messages : 798
Inscription : 20/05/2008 - 15:38:48
Activité : Autre
Localisation : .be

Message par KiNidoz » 20/05/2008 - 16:18:34

Ce qui est "dommage" c'est que c'est justement la chose qui fait qu'il est possible que la vie intelligente et possédant une technologie avancée existe quelque part ( Je parle de la dimension de notre univers ), est aussi responsable de la faible probabilité d'avoir, un jour, l'occasion d'observer/d'être en contact avec cette espèce !



[Mode "Science-Fiction"]
Mais bon qui sait... j'aime rêver qu'un jour peut-être notre technologie va nous permettre ce contact, dans longtemps, très longtemps.
Et puis... une autre espèce est peut-être déjà en route vers notre petite planète bleu... :pet:
Imaginez le trip ! haha !
[Mode " Science-Fiction" OFF]
- Un but pour notre espèce...
- «L'homme est la nature prenant conscience d'elle-même.» [Elisée Reclus].
- Network Neutrality.
- http://www.nseo.com/jaccepte.htm

Répondre