Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Cinema, musique, médias, art, lecture, etc...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9981
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par cisou9 » 23/02/2018 - 16:30:53

Victor a écrit :
22/02/2018 - 13:41:08
L'allumeur de réverbères

Poème de Jean Mineur Publiciste
Ça m'est revenu; Jean Mineur c'était la réclame au ciné quand j'étais ado !
Image
Reproduction d'un timbre. à la fin il y avait le téléphone BALZAC 0001
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 23/02/2018 - 16:41:12

Oui ! c'est une époque lointaine, où les numéros des téléphones
ils étaient répertoriés par le début des lettres des lieux de Paris
et quasi sûrement avec des opératrices qui vous donnaient la ligne
Fernand Raynaud en a fait un sketch "le 22 à Asnières"
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 01/03/2018 - 13:24:28

Météos qui varient

Le premier mars qui est bien là
Brrrr le froid....Toutes ces gelures
Le peu de neige qui tombe ici ou là
Car j'entends dire la même chose

Dans la Bretagne, celle des marins
Qui sont aussi sous la neige blanche
C'est la froide Sibérie qui nous refroidit
Face au désert très chaud du Sahara

Qui lui nous donne des chaleurs sèches
Le temps chez nous ? Oui il varie sans cesses
Ben là tu rigole très fort ! Tu sais mon vieux
La réalité, ça reste une météo mondiale

Et je ne sais pas ce que demain qui vient, il sera
C'est cela qui reste une chose vraiment sympa
Peut-être verra-t-on des pluies de fleurs ?
Oui ! Le printemps qui arrive, il est bientôt là !

Victor dans ses œuvres Paris le premier mars 2018
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 20/01/2019 - 15:41:46

Charles Baudelaire 1821 - 1867 Le chat (1)

Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum
Nagent autour de son corps brun.

Charles Baudelaire 1821 - 1867 Le chat (2)

I
Dans ma cervelle se promène
Ainsi qu'en son appartement,
Un beau chat, fort, doux et charmant.
Quand il miaule, on l'entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret ;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C'est là son charme et son secret.

Cette voix, qui perle et qui filtre
Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases ;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a pas besoin de mots.

Non, il n'est pas d'archet qui morde
Sur mon coeur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,

Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu'harmonieux !

II

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé, pour l'avoir
Caressée une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime
Tirés comme par un aimant
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 29/01/2019 - 17:16:22

Sur le vent

Écoute le vent qui passe, sans que rien qui ne soit écrit
Ce vent qui frémit dans les arbres, avec leurs branches
Celles-là qui s'agitent dans un va-et-vient et qui est presque ignoré
Ce vent là qui souffle presque, dans tous les temps de l'année

Tu ne sais pas vraiment, ni d'où il vient, ni où il va tout là-bas
Les marins d'autrefois ! Ceux qui allaient très loin à la voile
Ils savaient toute son importance vitale pour bien naviguer
Et d'avancer ainsi aux rythmes des vents qui sont porteurs

Dans leurs rafiots qui étaient parfois tout immobilisés dans le calme plat
Des marins qui sont ainsi perdus dans la mer beaucoup trop immense
De nos jours ! Vouloir sentir le vent, pour pouvoir prédire demain
C'est hélas passer pour une girouette, car elle est bien trop occasionnelle

Quelques fois les vents, ceux-là qui viennent de tous les horizons
Ils nous disent de ces choses, entre le vent d'Est et le vent de l'Ouest
Je sais aussi des vents du Nord qui sont beaucoup trop froids
Et un vent du sud qui vient du Sahara et qui est parfois très chaud

Ce vent d'ouest venant de l'océan celui qui nous annonce ses tempêtes
La pluie qui viendra chez nous arroser nos plantes ou ce sera son absence
Et des vents d'est qui ne sont pas toujours aimés car venant de Sibérie
Je sais ces vent grâce à la girouette posté sur mon toit ou un manche à air

Mais nos modernes ils croient tous savoir sur ce demain qui vient
Car tout ce qui est dit dans le Smartphone qui est toujours connecté
Personnellement ignore parfois le sens exact de certains mots techniques
D'un usage beaucoup trop médiatique, Tous ceux qui m'échappent

Je ne sais plus vraiment quel est le Véritable sens de L'Histoire
Vous savez, il y avait ces trucs incroyable de notre passé
Les navigateurs anciens, ils savaient bien le sens des vents
Mais nous qui vivons maintenant dans notre modernité

Où nous croyions peut être encore dans nos lendemains
La girouette qui tourne devrait nous dire ce qu'il y aura
Mais nos modernes, ils ne connaissent pas ce que demain sera
Je sais des vents qui me décoiffent et d'autres très absents

Paris le 29 janvier 2019

Là je souris en pensant à la tempête Gabrielle
Qui nous vient de l'Océan avec une grande force
On prévoit du vent, de la pluie, de la neige et du verglas
Mais pour l'instant du présent, ce ne sont que des prévisions,
c'est encore à voir, la météo ce n'est pas un truc précis
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 14/03/2019 - 12:28:07

Le berger écoute le vent
Le berger compte les étoiles
Le berger regarde le temps
Grisailler son manteau de toile

Le berger confie son troupeau
A l'épaule de la montagne
Le berger joue de son pipeau
La voix du torrent l'accompagne

Mais par les longues nuits d'été
Couché, seul, sur le dos, dans l'herbe
Compagnon de l'éternité
Le berger
Le berger

S'emmerde...

Francis Blanche .
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 05/05/2019 - 10:35:58

Premier mai 2019

Voir passer, quelques petits riens
Et vouloir se dire que tout va bien
Revivre aujourd'hui ses rêves anciens
Pouvoir faire qu'ils soient encore les siens

Madame Marie ! Être un enfant de mai
Non ! Celui-là, je sais qu'il n'oublie jamais
Entre toutes ces joies et ces rabais
Avec son espoir un peu fou qui lui disait

En mai, qui vient ! Je sais plein d'amoureux
Qui se regardent, les yeux dans les yeux
De belles paroles, d'un temps lumineux
Alors ! Que pouvoir vous dire de mieux ?

Oui ! Le temps qui vient, il joue et il passe
Avec tous ces sourires qui nous dépassent
Et avec aussi toutes nos vieilles carcasses
J'entends parfois, des corbeaux qui coassent

Parfois Je sais un gamin qui doucement rigole
Parce que savez-vous aussi ? Nous! On bricole
Encore des presque riens et quelques babioles
Dans des visions ordinaires, beaucoup trop Google

Paris Premier mai 2019
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 07/05/2019 - 14:12:06

Mai

Le mai le joli mai en barque sur le Rhin
Des dames regardaient du haut de la montagne
Vous êtes si jolies mais la barque s’éloigne
Qui donc a fait pleurer les saules riverains ?

Or des vergers fleuris se figeaient en arrière
Les pétales tombés des cerisiers de mai
Sont les ongles de celle que j’ai tant aimée
Les pétales flétris sont comme ses paupières

Sur le chemin du bord du fleuve lentement
Un ours un singe un chien menés par des tziganes
Suivaient une roulotte traînée par un âne
Tandis que s’éloignait dans les vignes rhénanes
Sur un fifre lointain un air de régiment

Le mai le joli mai a paré les ruines
De lierre de vigne vierge et de rosiers
Le vent du Rhin secoue sur le bord les osiers
Et les roseaux jaseurs et les fleurs nues des vignes

Guillaume Apollinaire, Rhénanes, Alcools, 1913
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9981
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par cisou9 » 08/05/2019 - 18:40:12

Victor a écrit :
07/05/2019 - 14:12:06
Qui donc a fait pleurer les saules riverains ?
J'ai trouvé; c'est Victor !!!! _______ :lol3: __________ :lol2: _____ :bieres: _____
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 09/07/2019 - 11:58:32

Mois de juillet.

Le ciel flambe et la terre fume,
La caille frémit dans le blé ;
Et, par un spleen lourd accablé,
Je dévore mon amertume.

Sous l'implacable Thermidor
Souffre la nature immobile ;
Et dans le regret et la bile
Mon chagrin s'aigrit plus encor.

Crève donc, cœur trop gonflé, crève,
Cœur sans courage et sans raison,
Qui ne peux vomir ton poison
Et ne peux oublier ton rêve !

Par cet insultant jour d'été,
Cœur torturé d'amour, éclate !
Et que, de ta fange écarlate
Me voyant tout ensanglanté,

Ainsi que l'apostat antique,
Avec un blasphème impuissant,
Je jette à pleines mains mon sang
A ce grand soleil ironique !

François Coppée (1842-1908)
Recueil : Les mois (1878).
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 27/07/2019 - 18:58:58

Sécheresse

Tambours de pluie,
Il faut qu'il pleuve
Dès maintenant

Toutes les femmes
Elles prient avec foi
Dans la trop vieille église

Les hommes crient
Leur grand désespoir,
La sécheresse qui est là

Mais le soleil est aussi là,
Trop puissant,
Et tout immobile,

Ciel bleu, rayonnant,
Le vent d'Argôat
Souffle chaud

Vers la mer d'Armor
Les marins, ils vont loin
De tous ces gens de la terre

Mais la terre
Elle crie pour
Que la pluie

Elle se lève de la mer
Les gamins crient haut,
Et ils gueulent

De plus en plus fort
Merlin et mélusine
Ils sont convoqués

Par tous ces gens de peu
Le mage et la fée
Ce sont les garants

Des rêves et des sources
Le dieu des déserts
Il dessèche la campagne,

Un dieu de force
Mais la fée
Elle est la grande pourvoyeuse

De l'amour des gueux
Merlin l'avait prédit :
Viendront les jours

Où la terre séchera
Parce que le dieu de force
Par sa loi d'airain tout brûlera

Mais que faire à cette heure ?
Sinon prier pour que vienne la pluie,
La douceur du printemps

C'est aussi la bonne compagne de la nuit
Mélusine la femme-serpent
Dans le cœur, doute insinuera

Le démon femelle
Contre le dieu purificateur
Au grand feu qui brûle

Mais vent qui vient
Il souffle de mer
Vers terre,

Et alors tout va mieux
Et démons ou dieu fou,
Dans nos cœurs,

Tous on oubliera
La sécheresse
Et on aimera vivre

Victor Paris le 17 mars 2004 mise en forme 27 juillet 2019
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9981
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par cisou9 » 28/07/2019 - 9:58:31

____________ :_salut:
Hier un peu de pluie 25mm.
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 12/08/2019 - 19:48:01

"Faut vivre ! " Une chanson de Marcel Mouloudji

Il y a peu être 150 millions de galaxies
contenant chacune 120, 150 millions d'étoiles...
À des centaines de milliers d'années lumières...
Il y a des centaines d'autres galaxies
contenant encore des milliards d'étoiles...
Poussière dans un Sahara d'étoiles...


Malgré les grands yeux du néant
c'est pour mieux nous manger enfant
et les silences et les boucans...
Faut vivre

Bien qu'aveugles sur fond de nuit
entre les gouffres infinis
des milliards d'étoiles qui rient...
Faut vivre...

Malgré qu'on soit pas toujours beau
et que l'on ait plus ses seize ans
et sur l'espoir un chèque en blanc
Faut vivre...

Malgré le cœur qui perd le nord
au vent d'amour qui souffle encore
et qui parfois encore nous grise
Faut vivre...

Malgré qu'on ait pas de génie
n'est pas Rimbaud qui peu pardi
et qu'on se cherche un alibi
malgré tous nos morts en goguette
qui errent dans les rues de nos têtes
Faut vivre...

Malgré qu'on soit brave et salaud
qu'on est des complexes à gogo
et qu'on les aime c'est ça le pire
Faut vivre...

Malgré l'idéal du jeune temps
qui c'est usé au nerf du temps
et par d'autre repris en chantant
Faut vivre...

Malgré qu'en s'tournant vers l'passé
on est effrayé de s'avouer
qu'on a tout de même un peu changer
Faut vivre...

Malgré qu'on soit du même voyage
qu'on vive en fou, qu'on vive en sage
tout finira dans un naufrage
Faut vivre...

Malgré qu'au ciel de nos poitrines
en nous sentinelle endormie
dans un bruit d'usine gémit
le cœur aveugle qui funambule
sur le fil du présent qui fuit
Faut vivre...

Malgré qu'en nous un enfant mort
parfois si peu sourit encore
comme un vieux rêve qui agonise
Faut vivre...

Malgré qu'on soit dans l'engrenage
des notaires et des héritages
ou le cœur s'écœure et s'enlise
Faut vivre...

Malgré qu'on fasse de l'humour noir
sur l'amour qui nous en fera voir
jusqu'à ce qu'il nous dise au revoir
Faut vivre...

Malgré qu'à tous les horizons
comme un point d'interrogation
la mort nous regarde d'un œil ivre
Faut vivre...

Malgré tous nos serments d'amour
tous nos mensonges jour après jour
et bien que l'on ait qu'une vie
une seule pour l'éternité
malgré qu'on la sache ratée....
Faut vivre...

Une chanson de Marcel Mouloudji
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 12/08/2019 - 22:44:10


je vous mets la vidéo c'est plus sympa de que ces paroles tristes
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9981
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par cisou9 » 13/08/2019 - 10:35:18

____________ :_salut:
Dommage je ne comprend pas les paroles et il n'y a pas de sous-titrage !! ___ :non: ____
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 17032
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: Enivrez vous ! Charles Baudelaire

Message par Victor » 13/08/2019 - 14:16:58

Pourtant elles y sont, et juste avant la vidéo
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Répondre