[News] Le lithium mesuré pour la première fois en dehors de notre Galaxie

La physique de l'Univers...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17178
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Le lithium mesuré pour la première fois en dehors de notre Galaxie

Message par Adrien » 13/09/2014 - 0:00:30

Pour la première fois, une équipe internationale, impliquant un chercheur de l’Observatoire de Paris, a pu mesurer l’abondance du lithium dans de vieilles étoiles situées en dehors de notre galaxie. Ce résultat paru dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society démontre que le « lithium manquant », l’un des mystères de l’astrophysique moderne, n’est pas seulement circonscrit à la Voie Lactée : c’est un problème universel.

Image
L’amas M54 vu par le télescope Hubble. © NASA/STScI/WikiSky
Le lithium est l’un des rares éléments chimiques (avec l’hydrogène et l’hélium) à avoir été formé juste après le « Big Bang » pendant les fameuses trois premières minutes de l’existence de l’Univers.

Un enjeu pour la cosmologie

La détermination de l’abondance du lithium cosmique primordial est une des preuves du « Big Bang ».

Sa mesure dans les vieilles étoiles représente un véritable enjeu pour la cosmologie. Les étoiles les plus anciennes sont supposées avoir conservé l’empreinte des abondances déterminées par la nucléosynthèse primordiale datant des premières minutes du Big Bang.

Mais les mesures effectuées dans les étoiles naines du halo galactique, les plus vieilles étoiles de la Voie Lactée, ne concordent pas avec l’abondance de lithium, telle que prédite par les modèles cosmologiques. Cette divergence constitue une véritable énigme pour les astrophysiciens.

Jusqu’à présent, les mesures étaient confinées aux seules étoiles proches au sein de notre galaxie, n’allant pas au-delà de 35 000 années-lumière du Soleil.

Il était alors impossible de savoir si cette divergence d’abondance du lithium constatée entre les observations et les prédictions était propre à notre galaxie ou concernait aussi des étoiles nées dans d’autres galaxies. Ou, en d’autres termes, si les plus vieilles étoiles s’étaient toutes formées avec la même abondance en lithium – comme le prédisent divers modèles cosmologiques.

Mesure la plus lointaine jamais effectuée

On peut ainsi mieux comprendre l’importance du résultat ici obtenu. L’équipe internationale conduite par Alessio Mucciarelli (Université de Bologne, Italie), à laquelle participe Piercarlo Bonifacio, directeur de recherche CNRS au département Galaxies, étoiles, physique et instrumentation de l’Observatoire de Paris (GEPI) vient d’effectuer la plus lointaine détermination de l’abondance du lithium dans les étoiles âgées.

Elle a obtenu un spectre hautement résolu d’étoiles géantes dans l’amas globulaire extragalactique M54, un regroupement d’étoiles massives situé dans la galaxie naine sphéroïdale du Sagittaire, à environ 100 00 années-lumière.

Image
La raie de lithium intégrant les spectres de 51 étoiles géantes de M54 observées par Giraffe au VLT.
Le trait rouge est le spectre synthétique ajusté au spectre observé, les lignes pointillées en rouge sont les spectres synthétiques calculés avec +- 0.2 dex par rapport aux valeurs du meilleur ajustement. Illustration: Observatoire de Paris
Les observations ont été effectuées avec le spectrographe Giraffe, construit au GEPI et installé au Very Large Telescope de l’ESO depuis 2002.

Image
De gauche à droite: la fente de Giraffe alimentée par les fibres, l’intégration des fibres dans le positionneur au Paranal.© GEPI/Isabelle Guinouard) et le spectrographe Giraffe dans le hall d'intégration du GEPI à Meudon (GEPI/François Hammer).
Ce travail se fonde sur une toute nouvelle méthode de mesure de l’abondance en lithium des systèmes stellaires, habituellement utilisée dans l’observation des étoiles naines, et adaptée ici aux étoiles géantes.

Un problème universel

En étudiant pour la première fois la proportion de lithium dans des étoiles géantes situées dans l’amas globulaire extragalactique M54, les scientifiques gravissent une étape dans la compréhension du mystère du lithium manquant.

La théorie de l’évolution stellaire permet de faire le lien entre l’abondance en lithium des étoiles géantes observées et celle dans les étoiles naines anciennes de ce même amas. Or, l’abondance en lithium trouvée dans M54 est identique à celle mesurée sur les étoiles naines anciennes au sein de notre galaxie.

Cette découverte démontre que les vieilles étoiles, semblent être apparues avec la même proportion initiale en lithium et ce, indépendamment de leur lieu de formation.

Ainsi, l’écart constaté entre les observations et les prédictions devient un problème universel qui ne concerne plus seulement que la Voie Lactée. Cette donnée devra désormais être prise en compte et apporter une contrainte dans les théories s’attaquant au problème du lithium manquant.

Source: Observatoire de Paris


Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9875
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Le lithium mesuré pour la première fois en dehors de notre Galaxie

Message par cisou9 » 13/09/2014 - 10:40:22

________________ :_salut:
Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi il ne se forme que de suite après le big bang et pas dans une supernova, trou noir ou autre manifestation stellaire ? _________ :_grat:
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Avatar de l’utilisateur
bongo1981
Messages : 4075
Inscription : 03/04/2007 - 19:20:21
Localisation : Paris

Re: [News] Le lithium mesuré pour la première fois en dehors de notre Galaxie

Message par bongo1981 » 13/09/2014 - 12:49:28

Dans les étoiles, il ne se forme pas de Lithium, ou bien c'est juste un produit intermédiaire.
Tu as la chaîne proton proton, pour convertir de l'hydrogène en hélium.
Le lithium peut se former comme produit intermédiaire, mais est tout de suite détruit dans les étoiles plus chaudes (voir la chaîne pp2 et pp3).

Donc les étoiles courantes n'en produisent pas.

Il s'en produit encore moins dans les trous noirs, puisque... tout ce qui est produit reste dans le trou noir, donc aucune chance que ça se répande dans l'espace.

Il peut s'en former dans les supernovae, mais en quantité assez faible (une étoile sur 1 million finit en supernova ?) ça fait pas beaucoup pour ensemencer l'espace, alors que le carbone et l'oxygène etc... sont bien plus courant puisque les couches externes des étoiles massives sont éjectées.

Du coup, il ne reste plus que l'univers primordial (lire les 3 premières minutes de l'univers, de Steven Weinberg).

Bap2703
Messages : 309
Inscription : 08/11/2007 - 11:25:45

Re: [News] Le lithium mesuré pour la première fois en dehors de notre Galaxie

Message par Bap2703 » 13/09/2014 - 13:39:42

Il reste la désintégration par bombardement de rayons cosmiques.
Mais ici on étudie les vieilles étoiles justement pour mesurer la quantité de lithium créé pendant le bigbang en excluant le/ce reste.

Avatar de l’utilisateur
bongo1981
Messages : 4075
Inscription : 03/04/2007 - 19:20:21
Localisation : Paris

Re: [News] Le lithium mesuré pour la première fois en dehors de notre Galaxie

Message par bongo1981 » 13/09/2014 - 16:02:36

Exact, ça s'appelle la spallation.

namal12
Messages : 1
Inscription : 20/04/2015 - 7:44:35
Activité : Salarié

Re: [News] Le lithium mesuré pour la première fois en dehors de notre Galaxie

Message par namal12 » 20/04/2015 - 7:48:01

________________ :_salut:
Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi il ne se forme que de suite après le big bang et pas dans une supernova, trou noir ou autre manifestation stellaire ? _________ :_grat:
namal12

Répondre