[News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

La physique de l'Univers...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Isabelle
Messages : 11157
Inscription : 02/09/2004 - 10:49:47

[News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par Isabelle » 31/08/2015 - 12:00:17

Les premières données du sondage GAMA diffusées lors de l'Assemblée Générale de l'IAU

Image
Images de galaxies issues du sondage GAMA.
Cette image composite révèle l'apparence, à différentes longueurs d'onde, d'une galaxie typique du sondage GAMA. Ce vaste projet a mesuré l'énergie produite par plus de 200 000 galaxies. Le résultat obtenu offre l'estimation la plus précise à ce jour de l'énergie produite au sein de l'Univers proche. Il confirme que la quantité d'énergie produite à l'heure actuelle dans une portion de l'Univers représente la moitié environ de ce qu'elle était voici deux milliards d'années, et révèle que cette chute de production affecte l'ensemble des longueurs d'onde comprises entre l'ultraviolet et l'infrarouge lointain.
Crédit: ICRAR/GAMA and ESO
Une équipe internationale d'astronomes qui étudiait un échantillon constitué de plus de 200 000 galaxies a mesuré, avec une précision inédite, l'énergie produite au sein d'une vaste région de l'espace. Ce résultat constitue l'estimation la plus précise à ce jour de la production d'énergie au sein de l'Univers proche. Il confirme que la quantité d'énergie produite à l'heure actuelle dans une portion de l'Univers représente la moitié environ de ce qu'elle était voici deux milliards d'années, et révèle que cette chute de production affecte l'ensemble des longueurs d'onde comprises entre l'ultraviolet et l'infrarouge lointain. L'Univers agonise, lentement.

L'étude implique nombre de télescopes parmi les plus puissants au monde, tels les télescopes de sondage VISTA et VST de l'ESO, installés à l'Observatoire Paranal au Chili. Deux télescopes spatiaux de la NASA (GALEX et WISE), et un télescope spatial de l'Agence Spatiale Européenne (Herschel), se sont également joints à cette étude [1].

Ce travail de recherche s'inscrit dans le cadre du projet Galaxies et Assemblage des Masses (GAMA), le sondage multi-longueurs d'ondes le plus étendu jamais réalisé.

“Nous avons utilisé autant de télescopes terrestres et spatiaux que possible pour mesurer, sur une bande spectrale aussi étendue que possible, l'énergie libérée par un échantillon de 200 000 galaxies” révèle Simon Driver (ICRAR, Université d'Autralie Occidentale), leader du consortium GAMA.

Les données du sondage, aujourd'hui mises à disposition des astronomes du monde entier, incluent les mesures de l'énergie libérée par chaque galaxie à 21 longueurs d'onde différentes, depuis l'ultraviolet jusqu'à l'infrarouge lointain. Ce jeu de données permettra aux scientifiques de mieux comprendre le mode de formation ainsi que les processus d'évolution des différents types de galaxies.

Le Big Bang s'accompagna de la création de toute l'énergie de l'Univers, dont la matière renferme une fraction sous forme de masse. Toutefois, en brillant, les étoiles reconvertissent une partie de leur masse en énergie, comme l'indique la célèbre équation d'Einstein E = mc² [2]. Le projet GAMA a permis de cartographier et de modéliser la quantité totale d'énergie produite au sein d'un volume étendu de l'espace, à notre époque ainsi qu'à diverses époques passées.

“La plupart de l'énergie qui emplit l'Univers résulte du Big Bang. Mais de l'énergie supplémentaire est constamment libérée par les étoiles, lors de la fusion d'éléments tels l'hydrogène et l'hélium”, ajoute Simon Driver. “Une fraction de cette énergie est absorbée par la poussière lors de sa traversée de la galaxie hôte. L'autre partie s'échappe dans l'espace intergalactique et voyage jusqu'à ce qu'elle rencontre un objet telle qu'une étoile, une planète – plus rarement, le miroir d'un télescope.”

L'étiolement progressif de l'Univers est connu depuis la fin des années 1990. Mais ce travail montre que ce processus s'opère dans l'ensemble des longueurs d'onde comprises entre l'ultraviolet et l'infrarouge lointain, et offre l'estimation la plus complète à ce jour de la quantité d'énergie produite dans l'Univers proche.

“Dès à présent, l'Univers décline, glissant doucement vers la vieillesse. En d'autres termes, il s'est étendu sur un canapé, a revêtu une couverture, et s'apprête à sommeiller pour le reste de l'éternité”, conclut Simon Driver.

L'équipe de chercheurs espère pouvoir étendre ce travail et cartographier l'énergie produite par l'Univers durant toute son histoire. Et ce, au moyen d'instruments de nouvelle génération tel le Réseau Kilomètre Carré, soit le plus grand radiotélescope du monde qui devrait être construit en Australie et en Afrique du Sud au cours de la prochaine décennie.

Pour plus d'information voir:
http://www.eso.org/public/france/videos/eso1533a/
http://www.eso.org/public/france/videos/eso1533b/

Notes
[1] Les télescopes et les bases de données d'observations utilisées, dans l'ordre des longueurs d'onde croissantes, sont : GALEX, SDSS, VST (KiDS survey), AAT, VISTA (VIKING survey) / UKIRT, WISE, Herschel (PACS/SPIRE).

[2] La majeure partie de l'énergie contenue au sein de l'Univers provient des phénomènes de fusion nucléaire qui se produisent à l'intérieur des étoiles, et qui ont pour effet de lentement convertir leur masse en énergie. Les disques très chauds qui entourent les trous noirs situés aux centres des galaxies constituent une autre source importante d'énergie – dans les quasars et autres noyaux actifs de galaxies, l'énergie gravitationnelle se change en rayonnement électromagnétique. Les rayonnements de longueurs d'onde bien plus élevées sont issus des vastes nuages de poussière qui réémettent la lumière en provenance des étoiles qu'ils renferment.


Source et illustration: ESO

Piscenois
Messages : 94
Inscription : 09/01/2013 - 10:20:45
Activité : Ingénieur
Localisation : Toulouse

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par Piscenois » 31/08/2015 - 13:08:29

Puis il va s'effondrer sur lui-même en un seul point et re-big-bang ...

kace
Messages : 397
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par kace » 31/08/2015 - 15:58:17

Piscenois a écrit :Puis il va s'effondrer sur lui-même en un seul point et re-big-bang ...
A priori non, si l'on en croit le modèle cosmologique standard : en effet, non seulement l'expansion ne ralentit pas, mais en fait elle accélère ... L'énergie noire semble en effet joue un rôle répulsif à grande échelle, et l'Univers semble condamné à s'étendre de plus en plus vite, jusqu'à être "entièrement dilué", plutôt qu'à se contracter et aller vers un "big crunch" (hypothèse ouvertement évoquée jusque dans les années 90, avant la découverte de l'accélération de l'expansion).
Maintenant, il est clair que cette conclusion reste conditionné au fait que le modèle cosmologique soit valide ! Et une meilleure compréhension de "l'énergie noire" est nécessaire.
Personnellement, matière noire et énergie noire me semblent hautement sujets à caution, et une alternative raisonnablement crédible existe : changer la loi de la gravitation (ie la relativité générale) à grande échelle (via une approche de type "MOND", MOdified Newtonian Dynamics) et à très grande échelle (pour mimer l'énergie noire). Une telle approche semble compatible avec les données observationnelles, mais il manque cruellement une théorie unique et formalisée (plusieurs approches différentes existent, mais aucune n'est 100% convaincante et le fait qu'il y en ait plusieurs est "gênant"). Du boulot pour les théoriciens (et pour les observations).
Bref, ce petit aparté ne change fondamentalement pas la donne : l'expansion s'accélère (qu'elle qu'en soit la cause, énergie noire ou gravité modifiée, on l'observe) ! Et si cela devait continuer (ce qui semble "probable"), l'univers ne se recontracterait donc pas.

Piscenois
Messages : 94
Inscription : 09/01/2013 - 10:20:45
Activité : Ingénieur
Localisation : Toulouse

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par Piscenois » 31/08/2015 - 16:47:28

Merci Kace.
C'est réconfortant de savoir que l'humanité ne s'éteindra pas de ce fait. Sinon, à quoi bon vivre ? :pet:

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 10082
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par cisou9 » 31/08/2015 - 17:50:55

___ :_salut:
“Dès à présent, l'Univers décline, glissant doucement vers la vieillesse. En d'autres termes, il s'est étendu sur un canapé, a revêtu une couverture, et s'apprête à sommeiller pour le reste de l'éternité”, conclut Simon Driver.
Ce doucement peut on avoir un ordre de grandeur du temps ? ______ :_grat2: _______
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

kace
Messages : 397
Inscription : 12/01/2011 - 14:19:31
Activité : Salarié

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par kace » 31/08/2015 - 18:26:54

cisou9 a écrit :___ :_salut:
“Dès à présent, l'Univers décline, glissant doucement vers la vieillesse. En d'autres termes, il s'est étendu sur un canapé, a revêtu une couverture, et s'apprête à sommeiller pour le reste de l'éternité”, conclut Simon Driver.
Ce doucement peut on avoir un ordre de grandeur du temps ? ______ :_grat2: _______
C'est (plus ou moins) indiqué dans l'article : "la quantité d'énergie produite à l'heure actuelle dans une portion de l'Univers représente la moitié environ de ce qu'elle était voici deux milliards d'années".
Donc on est sur une courbe de production d'énergie en exp(-t/T) avec T = 2,9.10^9 années actuellement (ce qui donne 0,5 au bout de 2 Md d'années). Le "temps critique" est donc de l'ordre de 3 milliards d'années.

En pratique, de moins en moins d'étoiles sont produites au fil du temps (chute bcp plus forte de la production, mais je n'en connais pas l'ordre de grandeur : "temps critique" de 1 ou 2 milliards d'années ??). Or les étoiles qui fabriquent l'essentiel de la lumière sont les étoiles massives, qui vivent peu longtemps (qques millions d'années "seulement", ce qui est une durée "très courte" à l'échelle de l'univers) : celles-ci se faisant plus rares au fil du temps, la production d'énergie baisse vite. A l'inverse, les étoiles faiblement massives sont très nombreuses mais brillent très peu, donc elles contribuent peu au rayonnement global produit pour l'instant. Avec le temps et la raréfaction des étoiles massives (qui meurent vite), le rôle des étoiles moins massives et plus durables va s'accroitre.
On a donc un basculement global de la production d'énergie, qui était essentiellement le fait des étoiles très massives au début de l'Univers (il y a ~10 milliards d'années et avant), puis est devenu essentiellement le fait des étoiles "massives" (plusieurs masses solaires, il y a qques milliards d'années), puis devient le fait des étoiles "moyennes" (~1 masse solaire ?) et deviendra dans qques milliards d'années le fait des naines rouges (< 0,7 masse solaire, de moins en moins massives au fil du temps), quand les étoiles massives et de type solaire auront quasiment disparues (leur production est en train de s'arrêter, cf l'article, et elles vivent 10 milliards d'années : il n'y en aura donc plus dans une grosse dizaine de milliards d'années ...) ! Enfin, la production d'énergie s'arrêtera presque totalement quand les naines rouges s'éteindront à leur tour (mais on a le temps, plus de 1000 milliards d'années !).

Le type de mesure dont parle l'article permet de décrire plus précisément et quantitativement ce qui précède, sachant que plusieurs paramètres (plus ou moins connus) déterminent ces calculs :
- "SFR", Standard Formation Rate : taux de formation d'étoiles. Fonction assez mal déterminée, car très difficile à mesurer, et évolution au cours du temps encore moins bien connue ; -(. Probablement connu à un facteur ~2 près ?
- IMF : Initial Mass Function, la répartition des étoiles selon leur masse initiale. Idem, mal déterminé (à un facteur 2 près ?)
- la durée de vie des étoiles selon leur masse initiale. Assez bien connu (à qques % près)
Note : tout ceci varie assez fortement d'une galaxie à l'autre, sinon ça serait trop simple ; -)

gerard33
Messages : 34
Inscription : 04/01/2008 - 7:07:00
Activité : Autre
Localisation : bommes
Contact :

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par gerard33 » 01/09/2015 - 7:23:21

Isabelle a écrit : ...."il s'est étendu sur un canapé, a revêtu une couverture, et s'apprête à sommeiller pour le reste de l'éternité”, conclut Simon Driver.
Tout va maintenant dépendre de la qualité des programmes télé...je crains le pire :haaa:

alessandro pendesini
Messages : 438
Inscription : 12/12/2010 - 11:50:39
Activité : Retraité

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par alessandro pendesini » 01/09/2015 - 7:41:23

Bonjour
Alternatives présumées de notre Univers :
--Soit l’Univers possède suffisamment de matière (sous toutes ses formes) pour que la gravité finisse par arrêter l’expansion de l’espace. Celle-ci ralentit fortement, dilate l’espace jusqu'à un volume maximal puis laisse place à un mouvement inverse de contraction et de réchauffement, qui s’achève en un ultime effondrement : le « Big Crunch » (ce qui semble être peu probable)
--Soit l’expansion se poursuit à jamais, diluant et refroidissant progressivement l’Univers. Les étoiles continueront à se former et à briller pendant des centaines de milliards d’années, mais l’expansion incessante implique que l’Univers devienne toujours plus froid, plus noir et plus vide, qu’on appelle « Big Chill ».
Cette seconde possibilité se subdivise elle-même en deux, selon que l’expansion ralentit, mais pas suffisamment pour s’inverser en contraction, ou au contraire s’accélère. Dans ce cas, la température de l’Univers tend encore plus rapidement vers le zéro absolu, et l’espace lui-même et tout objet qu’il contient sont déchirés par une vitesse d’expansion extraordinaire : c’est le « Big Rip ».
Ces modèles théoriques dépendent des valeurs effectives de la densité de la matière et de l’énergie sombre qui emplissent l’espace. L’énergie sombre, répulsive au contraire de la gravité attractive, a pour effet d’accélérer la vitesse d’expansion. Cela implique que l’espace peut être en expansion perpétuelle s’il contient suffisamment d’énergie sombre. C’est justement ce qu’indiquent les plus récentes observations astronomiques. L’énergie sombre constituerait en effet les deux tiers de l’énergie totale, en conséquence de quoi notre Univers serait en expansion accélérée.
P.S. L’espace proprement dit ne s’étend pas ; c’est la distance entre deux points quelconques à l’intérieur de l’Univers qui s’accroît. Les galaxies conservent leur taille et leur configuration au cours de l’expansion.
N.B. -Soutenir que notre Univers serait dans un état d’expansion perpétuelle est quitter le domaine réel, car le concept d’éternité n’appartient pas à la physique. On ne peut pas vérifier que « jamais » cette expansion ne s’arrêtera. « Jamais » n’est pas physique….. :non:
Ce qui est certain, par contre, que cela nous plaise ou pas : notre cerveau n’est pas de nature « instructioniste » mais « opportuniste » ! Beaucoup d’énigmes restent à élucider à l’heure actuelle (et peut-être à tout jamais ?) non résolus ! :houla2:

Sergueï
Messages : 3
Inscription : 22/11/2010 - 14:02:04
Activité : Ingénieur

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par Sergueï » 01/09/2015 - 9:29:03

P.S. L’espace proprement dit ne s’étend pas ; c’est la distance entre deux points quelconques à l’intérieur de l’Univers qui s’accroît. Les galaxies conservent leur taille et leur configuration au cours de l’expansion.
Bonjour,
C'est justement le contraire : à part leur mouvement local propre, les objets sont "plutôt fixes" dans l'espace. C'est l'espace lui-même (quel que puisse être sa structure) qui "enfle", entrainant les objets qu'il contient.

Ce phénomène d’expansion n'est prégnant que sur des distances énormes. Ce qui fait que, par exemple, malgré cette expansion de l'Univers, la galaxie d'Andromède et la Vois Lactée continuent de se foncer dessus :amoureux: .

L'une des conséquences de l'expansion de l'Univers est l’allongement des longueurs d'ondes des rayonnements électromagnétiques traversant l'Univers : c'est le redshift (décalage vers le rouge). Et c'est d'ailleurs ce qui a permis de découvrir l'expansion de l'Univers.

On en à ensuite déduit le Big Bang.

Serge

alessandro pendesini
Messages : 438
Inscription : 12/12/2010 - 11:50:39
Activité : Retraité

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par alessandro pendesini » 01/09/2015 - 10:29:41

…. la galaxie d'Andromède et la Vois Lactée continuent de se foncer dessus….
@Serguei :
-La galaxie d’Andromède se rapproche de nous à une vitesse d’environ 300km/s, ce qui fait qu’elle pourrait rentrer en collision avec la notre dans quelque 3 milliards d’années, à condition toutefois que son chemin rencontre notre Galaxie, ce qui n’est pas certain car autant la vitesse radiale est facile à déterminer, autant la vitesse transversale est indétectable directement et n’est pas actuellement connue pour Andromède. Mais on pourrait se demander, pourquoi la galaxie d’Andromède ne s’éloigne-t-elle pas de la nôtre ? Parce que, et le rapprochement d’Andromède en est la preuve directe, l’amas constitué par les galaxies proches, que l’on appelle amas local, ne participe pas à l’expansion de l’Univers.

P.S. On est bien d’accord que c’est l’espace qui est en expansion en chacun de ses points, et non les galaxies qui s’éloignent de nous ! ;)

Victor
Messages : 17132
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par Victor » 01/09/2015 - 10:55:33

Je ne comprends pas pourquoi l'utilisation du terme agonie dans le titre....Non ! l'univers est encore jeune 13.7 milliards d'années pour des durées prévues 10 à 15 fois cet âge, voire un univers vide et éternel
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Victor
Messages : 17132
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par Victor » 01/09/2015 - 18:03:38

Puis vous avez peut être une conception bizarroïde de l'écoulement du temps,
On ne voit jamais que ce que l'on veut voir, le temps est-il une caractéristique de notre psychisme ?
ça serait marrant de voir un univers qui s'adapte à nos visions de ce monde
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 10082
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Cartographier la lente agonie de l'Univers

Message par cisou9 » 06/09/2015 - 17:15:28

___________ :_salut:
C'est la première fois que Nico trouve le Rugueux drôle et qu'elle avoue être barbue !!! :lol:
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Répondre