[News] Rétro 1931: Recettes de la Vie Pratique (XIV)

Les sciences et techniques du passé...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Michel
Messages : 19974
Inscription : 14/07/2004 - 14:48:20
Activité : Ingénieur
Localisation : Cote d'Azur

[News] Rétro 1931: Recettes de la Vie Pratique (XIV)

Message par Michel » 27/11/2011 - 0:00:06

La news rétro de ce dimanche nous propose une astuce pratique du siècle dernier.

Avertissement: Cette news rétro retranscrit des connaissances scientifiques, techniques ou autres de 1931, et contient donc volontairement les arguments, incertitudes ou erreurs d'époque.


Pour faire de la colle de pâte

Mettez de l'eau à chauffer dans un récipient - casserole ou camion de peintre en tôle - à la dose de 7 à 8 litres pour un kilogramme de farine. Pendant que cette eau chauffe, disposez votre farine seule dans un autre récipient et versez tout doucement , par petites quantités, de l'eau froide pour délayer cette farine; battez au fur et à mesure jusqu'à ce que vous obteniez une pâte épaisse, exempte de grumeaux; continuez à versez de l'eau sur votre pâte pour la rendre liquide.

En s'y prenant de cette façon, on évite les grains que la farine a tendance à former et que le battage seul empêche.


Image


Quand la farine est bien délayée, plus liquide qu'une pâte ordinaire, vous attendez que l'eau préparée à l'avance sur le feu entre en ébullition. A ce moment précis, versez rapidement votre pâte en remuant pour l'empêcher de cuire et cela pendant quelques minutes qui suffisent à compléter la préparation.

Laissez refroidir; en refroidissant, la colle s'épaissit; ne la liquéfiez qu'au moment de vous en servir en y ajoutant de l'eau froide.

Plus ou moins étendue d'eau, cette colle suffit pour coller les papier de tenture ordinaire; mais pour les papiers épais et forts il faut recourir à des colles plus fortes: colle de seigle ou dextrine. La colle de pâte peut en outre servir de liant à la peinture, notamment à la préparation d'un bleu asolant pour verrière de couverture. On la corse alors d'un peu d'huile de lin. Toutefois elle ne résiste guère aux averses plus d'une saison.

Illustration: Almanach Hachette 1931

Répondre