[News] Rétro 1931: Recettes de la Vie Pratique (XIX)

Les sciences et techniques du passé...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Michel
Messages : 19974
Inscription : 14/07/2004 - 14:48:20
Activité : Ingénieur
Localisation : Cote d'Azur

[News] Rétro 1931: Recettes de la Vie Pratique (XIX)

Message par Michel » 22/01/2012 - 0:00:06

La news rétro de ce dimanche nous propose une astuce pratique du siècle dernier.

Avertissement: Cette news rétro retranscrit des connaissances scientifiques, techniques ou autres de 1931, et contient donc volontairement les arguments, incertitudes ou erreurs d'époque.

Pour dépolir les carreaux

On peut avoir besoin de rendre un carreau opaque soit temporairement, soit partiellement. Voici un procédé très simple pour y arriver.


Image


Employez une peinture blanche liquéfiée d'huile et d'essence et siccativée, de manière que cette peinture soit à l'état de jus un peu épais. Passez à la brosse et très à sec une couche de cette peinture sur la vitre à dépolir. A l'aide d'un tampon que vous aurez fait préalablement avec une poignée de coton hydrophile entourée d'un morceau de tissu quelconque, toile de préférence, tapotez d'une façon régulière, à petits coups rapprochés sur la vitre peinte. Vous obtiendrez un grain léger, laissant passer la lumière, tout en ôtant la transparence.

Il peut être intéressant de ménager un ou deux trous permettant de regarder de l'intérieur à l'extérieur. En ce cas, collez légèrement une ou deux rondelles de papier sur la vitre avant le dépolissage et enlevez les avec un peu d'eau quand la peinture sera bien sèche.

Illustration: Almanach Hachette 1931

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9637
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Rétro 1931: Recettes de la Vie Pratique (XIX)

Message par cisou9 » 22/01/2012 - 16:48:22

:_salut:
Procédé courant que j'ai vu dans les années 40 / 50. :sol:
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Répondre