[News] Rétro 1928: L'hygiène de nos parapluies

Les sciences et techniques du passé...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Michel
Messages : 19974
Inscription : 14/07/2004 - 14:48:20
Activité : Ingénieur
Localisation : Cote d'Azur

[News] Rétro 1928: L'hygiène de nos parapluies

Message par Michel » 30/03/2014 - 0:00:03

La news rétro de ce dimanche nous propose une technique pratique du siècle dernier.

Avertissement: Cette news rétro retranscrit des connaissances scientifiques, techniques ou autres de 1928, et contient donc volontairement les arguments, incertitudes ou erreurs d'époque.

Le parapluie est essentiellement constitué par un disque de tissu qui s'imprègne d'humidité et d'une carcasse de métal que cette humidité condamne à la rouille, d'où rupture de la carcasse dont une des tiges transperce le tissu. Pour obvier à cet inconvénient, toute mesure sera bonne qui favorise l'évaporation de l'eau et évite d'autant la formation de la rouille : faites sécher le parapluie tout ouvert, le manche sur le sol; posez-le, quand il est mouillé, le manche en bas sur un évier ou le long d'un mur, ou dans le porte-parapluies, etc. Rien ne lui est plus funeste que la position qui paraît normale: manche en haut dans un porte-parapluies. Alors qu'il paraît sec, l'humidité persiste dans l'endroit le plus délicat, près de la pointe, où convergent les baleines.


Image


A ces précautions ajoutez-en une autre: mettez un soupçon d’huile à chacun des joints de la carcasse et particulièrement au sommet. Pour ne pas salir ou graisser le tissu, intercalez un morceau d'étoffe ou de papier buvard entre le métal et le tissu et huilez très légèrement au moyen d'un pinceau.

Autres soins qui prolongeront la vie de votre parapluie:

Ne le portez pas (ceci pour les hommes) en le prenant à pleine main par le tissu roulé. C'est le plus sûr moyen, surtout si la main est humide, de le "couper".

Déroulez-le quand vous le reposez à sec dans le porte-parapluies.

Ne le laissez pas enfermé dans un fourreau pour la même raison.

Enfin, méfiez-vous des porte-parapluies où un tiers survient qui enfile son parapluie dans le vôtre et y creuse son trou...

Source et Illustration: Almanach Hachette 1928

Répondre