[News] La plus vieille colle du monde utilisée de la Préhistoire jusqu’aux Gaulois

Les sciences et techniques du passé...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17195
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] La plus vieille colle du monde utilisée de la Préhistoire jusqu’aux Gaulois

Message par Adrien » 14/11/2019 - 8:00:08

Utilisée dès le Paléolithique, la plus ancienne colle au monde, nommée brai de bouleau, a perduré pendant au moins 50 000 ans, jusqu’aux Gaulois.

Image
A - Schéma d’une charnière (dessin © S. Sorin, CNRS, CEPAM), modifié à partir de Deschler-Erb 1998.
B - charnière de Nice (Tranfert Masséna; Alpes-Maritimes, échantillon MR6258).
C - Plaque décolée de Narbonne (échantillons MR6253). Photos © J.-D. Strich, CNRS, CEPAM et I. Rodet-Belarbi, Inrap, CEPAM.
Ce goudron végétal, fabriqué par traitement thermique d’écorce de bouleau, était utilisé comme adhésif pour emmancher des outils ou décorer des objets. Les scientifiques pensaient qu’il avait disparu de l’Europe occidentale à la fin de l’âge de fer (800 av J-C - 25 av J-C) au profit des résines de conifères qui ont par la suite fait l’objet d’une véritable industrie à l’époque romaine, mais il n’en est rien.

En étudiant des objets datés du 1er au 6ème siècle après J.-C. par le prisme de plusieurs disciplines (chimie, archéologie, études textuelles...) des scientifiques du CNRS, de l’université de Nice Sophia Antipolis / Université Côte d’Azur et de l’Inrap ont découvert que l’utilisation de brai de bouleau a perduré au moins jusqu’à l’Antiquité tardive. Retrouvés dans une région où les bouleaux sont rares et questionnant de fait son moyen d’approvisionnement, ces objets montrent la force des traditions chez les Gaulois. Ces travaux sont publiés dans la revue Antiquity le 13 novembre 2019.

Bibliographie:
Birch bark tar in the Roman world: the persistence of an ancient craft tradition ? M. Regert, I. Rodet-Belarbi, A. Mazuy, G. Le Dantec, R. M. Dessì, S. Le Briz, A. Henry, M. Rageot.
Antiquity, le 13 novembre 2019.
DOI: https://doi.org/10.15184/aqy.2019.167

Source: CNRS

Répondre