[News] Spintronique et RaceTrack : la mémoire universelle du futur ?

L'étude des phénomènes naturels...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17201
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Spintronique et RaceTrack : la mémoire universelle du futur ?

Message par Adrien » 16/04/2008 - 1:08:02

IBM vient d’annoncer une percée dans le stockage de données numériques en exploitant le domaine récent de la spintronique. Le centre de recherche Almaden du géant américain déclare pouvoir, avec une technologie baptisée RaceTrack, produire dans quelques années un nouveau type de mémoire surclassant largement les technologies de stockage actuelles en tous points.

Aujourd’hui, les données numériques réinscriptibles sont stockées principalement avec deux types de technologies : celle des disques durs magnétiques, et celle des mémoires flash. Selon l’usage, l’une ou l’autre de ces technologies est utilisée : un stockage de masse, d’un coût réduit mais d’un accès lent pour les disques durs, ou un stockage avec accès rapide mais moins de capacité et plus onéreux pour les mémoires flash.

La technologie RaceTrack d’IBM promet à elle seule de surpasser ces deux types de stockage de données, avec une gigantesque densité de stockage, un accès rapide, un faible coût, une faible consommation électrique et une durée de vie théoriquement illimitée.

La spintronique consiste en l’exploitation de l’effet quantique du spin des électrons pour stocker l’information. Cette technologie permet ainsi, avec la manipulation du spin des électrons et des effets magnétiques associés, de définir les bits constituant l’information binaire. Pour cela les chercheurs d’IBM utilisent des nanofils, qui pourront être en silicium, et qui peuvent stocker chacun des centaines de bits sous forme de chaînes d’électrons dont le spin peut être redéfini sans limite.

Les premiers prototypes de mémoire exploitant ce phénomène sont prévus dans les prochaines années, et les premières versions commerciales dans pas moins de 7-8 ans.
Dernière modification par Adrien le 16/04/2008 - 14:48:55, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
buck
Messages : 5079
Inscription : 02/12/2006 - 13:22:55
Activité : Ingénieur
Localisation : Graz

Message par buck » 16/04/2008 - 8:47:49

J'aimerais bien voir comment ca supporte le bruit thermique
Je doute qu'ils fassent leur memoire sur un seul electron (meme si des memoire monoelectron existent cf SET pour single electron transistor)
"Le soleil, avec toutes ces planetes qui gravitent sous sa gouverne, prend encore le temps de murir une grappe de raisin, comme s'il n'y avait rien de plus important. " Galilee

JuLieN
Messages : 112
Inscription : 26/06/2006 - 9:31:38

Message par JuLieN » 16/04/2008 - 10:57:50

A la base c'est une technologie française : le CNRS a publié pas mal de travaux sur le sujet depuis 4-5 ans. Ne me dites pas que ce sont encore les américains qui vont en retirer tous les lauriers (et le bénéfices)? :houla:

Avatar de l’utilisateur
buck
Messages : 5079
Inscription : 02/12/2006 - 13:22:55
Activité : Ingénieur
Localisation : Graz

Message par buck » 16/04/2008 - 11:04:13

il y a des accords avec IBM et ST n'en a pas voulu a l'epoque preferant le flash avec Intel (et s'en mordent les doigts) idem pour qimonda (spin of infenion)
"Le soleil, avec toutes ces planetes qui gravitent sous sa gouverne, prend encore le temps de murir une grappe de raisin, comme s'il n'y avait rien de plus important. " Galilee

bobilaloc
Messages : 2
Inscription : 16/04/2008 - 12:10:56

Message par bobilaloc » 16/04/2008 - 12:19:13

détail technique, il s'agit pour le moment de nanopilliers de permalloy (Fe-Ni) et non de silicium comme annoncé au dessus.
La lecture et ecriture des données se fait par déplacement des domaines magnétiques dans le fils grâce à l'application d'un courant polarisé en spin (effet spin torque)

Avatar de l’utilisateur
buck
Messages : 5079
Inscription : 02/12/2006 - 13:22:55
Activité : Ingénieur
Localisation : Graz

Message par buck » 16/04/2008 - 13:15:35

Salut
Comment on declenche ce courant polarise en spin?
"Le soleil, avec toutes ces planetes qui gravitent sous sa gouverne, prend encore le temps de murir une grappe de raisin, comme s'il n'y avait rien de plus important. " Galilee

bobilaloc
Messages : 2
Inscription : 16/04/2008 - 12:10:56

Message par bobilaloc » 17/04/2008 - 12:09:48

IBM ne précise pas comment se fait la polarisation du courant en spin, mais le plus probable est qu'il est polarisé par passage à travers une électrode métallique ferromagnétique. L'idée est que ce courant polarisé va faire circuler des domaines magnétique (en en déplacant les parois) à travers le fil de permalloy ce qui permet de faire passer les domaines devant une tete de lecture et d'ecriture. Un peu comme une bande magnétique de magnétophone, sauf qu'ici, il n'y pas de mouvement au sens de la mécanique, mais juste un déplacement des domaines magnétiques dans un fil fixe



Dernière modification par bobilaloc le 17/04/2008 - 14:39:13, modifié 3 fois.

Victor
Messages : 17261
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Message par Victor » 17/04/2008 - 12:16:06

Pour en arriver aux spins électroniques le niveau de lecture/écriture magnétique est descendu assez bas

Avatar de l’utilisateur
buck
Messages : 5079
Inscription : 02/12/2006 - 13:22:55
Activité : Ingénieur
Localisation : Graz

Message par buck » 17/04/2008 - 12:31:04

a priori oui victor, apres ca depend de quelle amplification de courant/reponse tu arrives a obtenir (et ca rejoint ma premiere question :D)

bobilaloc: merci
Tu bosses sur un sujet similaire?
"Le soleil, avec toutes ces planetes qui gravitent sous sa gouverne, prend encore le temps de murir une grappe de raisin, comme s'il n'y avait rien de plus important. " Galilee

Répondre