[News] Les voitures du futur n’auront ni volants, ni pédales, ni chauffeurs

Ferroviaire, naval, routier, etc...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17172
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Les voitures du futur n’auront ni volants, ni pédales, ni chauffeurs

Message par Adrien » 25/08/2006 - 0:00:20

Comment réduire les risques d’accidents de la circulation ? En éliminant les conducteurs automobiles, tout simplement, au profit de véhicules totalement automatisés, et pilotés par un ordinateur central, non polluants, non bruyants, et qui iront se garer “tout seul“. Outre une amélioration notable de la sécurité, et de la qualité de l’environnement, l’objectif est aussi de décongestionner les centres-villes et de proposer des transports publics moins “communs”, et aux trajets personnalisables.


Image
Le projet CyberCars / CyberMove


Un total de 18 véhicules tests devraient ainsi être déployés à l’aéroport britannique d’Heathrow d’ici 2008, et d’autres au nouveau centre d’exposition de Rome et dans la ville de Castellón en Espagne. Ceci s'inscrit dans le cadre d’un nouveau projet européen, CityMobil, qui réunit dans 10 pays 28 partenaires dont, pour la France, la RATP, l’INRIA, qui travaille sur ce type de véhicules depuis le début des années 90 (notamment via le projet Lara), et Robosoft, qui en commercialise.

A l’instar de CyberMove, un précédent projet européen, il s’agit essentiellement pour l’instant de déployer ce type de véhicules pour les petits trajets dans les centres d’affaires et commerciaux, les aéroports, universités et autres grosses infrastructures à forte concentration humaine et automobile.

Outre les chauffeurs de taxis, les fous du volant en général et les industries automobiles et pétrolières en particulier, a priori peu enclins à soutenir cette vision de l’automobile du futur, les promoteurs de CityMobil ont bien conscience que leur principal problème ne relève pas de la technologie, mais de l’acceptation des usages qui en découle. Ne serait-ce que, comme le reconnaît d’ores et déjà Jan P. van Dijke, le coordinateur du projet, “s’il n’y a pas de conducteur, qui est responsable en cas de problème ? A terme, nous devrons changer la loi, la perception du public et celle des autorités“.

Dans une vidéo (lien) illustrant un test grandeur nature de CyberMove, effectué en 2004 à Antibes Juan les Pins, Thierry Chanard de la société GEA (qui participe aussi à CityMobil) constatait pour sa part qu' ”aujourd’hui dans les villes on a sacrifié le domaine public à la voiture; maintenant on est dans le mur et on doit réagir pour des questions environnementales et de santé publique“. Si l’automatisation des véhicules relève pour certains de la science-fiction, pour René Trégouët il ne s’agit nullement d’une alternative, mais d’un impératif : “de façon inéluctable, on va devoir confier la conduite de tous les mobiles, en milieu urbain, aux robots, ce sera une évolution des mentalités“.

Source: internetactu.net sous Licence Creative Commons by-nc
Illustration: INRIA

Sunkart
Messages : 378
Inscription : 21/07/2006 - 10:51:16
Activité : Ingénieur
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Sunkart » 25/08/2006 - 8:42:12

C'est pas près d'arriver vu le "pouvoir" des industries pétrolifères.

J'avais entendu parler de test concernant une voie spéciale sur une autoroute américaine. Où quand on s'y insérait la voiture était controlé par ordinateur, sa vitesse limitée. Cela créait des "trains" de voitures. Mais je ne sais pas ce ça a donné depuis.

J'ai hâte de voir l'application grandeur nature dans les villes.

Par contre quand est-il du prix des véhicules (de leur développement) ? De la mise en place du "super" ordinateur ?

Je pense aussi que vu la flambée des prix, les mentalités vont changer si ce concept marche :)
Cyril

Avatar de l’utilisateur
StarDreamer
Messages : 1165
Inscription : 07/03/2006 - 15:55:14
Contact :

Message par StarDreamer » 25/08/2006 - 9:12:03

Etant informaticien, et ayant déjà travaillé dans le secteur auto, je ne ferais vraiment pas confiance à un contrôle électronique en milieu urbain (surtout avec les piétons qui traversent), lorsqu'on voit déjà les problèmes de régulateur de vitesse dans le "peu" d'électronique de nos voitures actuelles.

Pour ma part, le problème urbain peut se résoudre facilement et rapidement par la rationalisation de la circulation dans les centres ville (où les interdire, comme à Amsterdam qui ne s'en porte pas plus mal), en autorisant seulement les bus, les taxis, les véhicules de fonction et les camions de distribution (à des heures étudiées), le tout éventuellement accompagné d'une flotille de véhicules de location type "smart" qui ne sortiraient pas du périmètre de la ville.

Et déjà, ne plus autoriser les familles parisiennes à posséder plusieurs véhicules alors que les rues n'étaient même pas prévues pour un seul, ce ne serait pas plus mal... ce sera déjà plus facile de changer les mentalités, et évitera les abérations, comme habiter d'un côté de la ville pour aller travailler de l'autre, situation ubuesque avec les embouteillages permanents et l'augmentation continuelle du prix du pétrole.

Répondre