[News] La flore intestinale joue un rôle complexe dans l'immunité

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17174
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] La flore intestinale joue un rôle complexe dans l'immunité

Message par Adrien » 23/07/2014 - 12:00:31

Au cours des dernières années, il est devenu de plus en plus clair que de nombreuses maladies sont déclenchées ou entretenues par des changements dans les communautés bactériennes de l'intestin. Cependant, l'opinion générale jusqu'à aujourd'hui est restée assez simple: les bactéries stimulent le système immunitaire, avec pour seul effet de conduire à une inflammation ou des troubles auto-immuns.

Image
Bactéries E. coli - Photo by Eric Erbe, digital colorization by Christopher Pooley, both of USDA, ARS, EMU


Grâce au travail des scientifiques dirigés par Sidonia Fagarasan du Center for Intergrative Medical Science du RIKEN au Japon et publié dans le journal Immunity, un tableau plus complexe a pu être dépeint : le système immunitaire de l'intestin ne se contente pas de faire obstacle à l'afflux des agents pathogènes, mais est aussi activement impliqué dans le maintien d'une communauté riche et saine de la flore intestinale. Les chercheurs proposent que des défauts dans la régulation du système immunitaire entraînent des changements dans la communauté bactérienne qui à leur tour rétroagissent sur le système immunitaire.

Dans leur étude, le groupe démontre que la régulation par les cellules T immunitaires de l'immunoglobuline A (IgA), un anticorps qui joue un rôle clé dans l'immunité dans l'intestin, est essentielle pour le maintien de communautés bactériennes intestinales riches chez les mammifères. Ils ont commencé par étudier des souris avec diverses déficiences immunitaires et ont tenté de les restaurer en fournissant les éléments manquants. Ils ont surveillé les communautés bactériennes dans les intestins de la souris avec ou sans les reconstitutions et évalué la circulation de l'information entre le système immunitaire et les bactéries. Ils ont découvert que le contrôle précis de la production d'IgA par des cellules T régulatrices est essentiel pour maintenir une communauté bactérienne riche et équilibrée.

Pour étudier comment les bactéries rétroagissent sur l'hôte, ils ont étudié des souris axéniques (souris nées et maintenues stériles dans des incubateurs spéciaux) et des souriceaux qui avaient été transplantés avec les communautés bactériennes différentes (soit par injection de bactéries ou en appliquant sur leur fourrure des bactéries fécales extraites de souris normales ou immunodéficientes). Ils ont découvert que le système immunitaire "voit" et réagit différemment aux communautés bactériennes différentes. Les communautés bactériennes riches et équilibrées semblent être perçues comme "soi" et induisent une maturation rapide du système immunitaire et des réponses de l'intestin (induction de cellules T régulatrices et IgA), tandis que les communautés bactériennes pauvres et déséquilibrées sont apparemment perçues comme "non-soi "et induisent des réponses visant à l'éliminer (cellules T ayant des propriétés inflammatoires et les réponses IgG ou IgE).

Selon Sidonia Fagarasan, qui a dirigé les travaux, "Cette étude devrait avoir un impact sur la façon dont nous comprenons les troubles liés au système immunitaire associés à des déséquilibres de la flore intestinale. Afin de rétablir un état de santé, nous devons intervenir non seulement sur les bactéries, en fournissant des probiotiques ou par bactériothérapie fécale, mais aussi avec le système immunitaire, en corrigeant les défauts provoqués soit par des déficiences héréditaires, soit par le vieillissement".

"Il est surprenant", poursuit-elle, "de voir à quel point la reconstitution des souris déficientes en cellules T avec un type de lymphocyte T régulateur spécial conduit à des changements dramatiques dans les communautés bactériennes intestinales. C'était spectaculaire de voir comment le système immunitaire perçoit et réagit à différentes communautés de bactéries. Cela nous laisse espérer qu'avec une meilleure connaissance des relations symbiotiques entre le système immunitaire et les bactéries dans l'intestin, nous pourrons intervenir et induire des modifications visant à rétablir l'équilibre et la santé ".

Source: BE Japon numéro 695 (11/07/2014) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /76367.htm

Répondre