[News] Les bases cérébrales de la motivation altruiste pour son propre groupe social

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17164
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Les bases cérébrales de la motivation altruiste pour son propre groupe social

Message par Adrien » 12/12/2017 - 0:00:04

Comment notre cerveau représente-t-il la motivation altruiste pour des individus de notre groupe social ? L'équipe de Jean-Claude Dreher à l'Institut des sciences cognitives, en collaboration avec l'équipe de Jorge Moll de l'Institut d'Or à Rio de Janeiro, montre que la motivation altruiste pour son propre groupe par rapport à un groupe extérieur au sien, engage une région nommée le cortex cingulaire subgénual, qui est aussi engagée dans les liens d'affiliation et de parenté. Cette étude a été publiée le 23 Novembre 2017 dans la revue Scientific Reports.

Image
Figure. Les participants scannés dans l'IRM étaient tous de vifs supporters d'une équipe de football. (A). L'expérience consistait à faire des efforts physiques dont l'intensité faisait gagner de l'argent pour soi-même, pour des supporters inconnus de son équipe de football ou pour des inconnus non supporters de son équipe. (B). Les régions cérébrales communes pour la motivation à gagner de l'argent pour soi-même ou autrui (à la fois son groupe ou un groupe externe), contrôlées par l'effet de l'effort, engagent le cortex orbitofrontal (mOFC) et le precuneus/cortex cingulaire postérieur. (C) A gauche. Dans la comparaison entre décision altruiste pour son groupe par rapport à un groupe extérieur, le cortex cingulaire subgénual (SCC) était fonctionnellement plus connecté au cortex médial orbitofrontal préalablement identifié. A droite. Le SCC était spécifiquement engagé pour la motivation pour les supporters de son équipe de football par rapport à des personnes inconnues extérieures.
Les hommes ont un besoin d'appartenir à des groupes sociaux et une tendance naturelle à favoriser leur propre groupe. Bien que les mécanismes neurobiologiques à l'origine des décisions altruistes aient été largement étudiés chez l'homme, les systèmes cérébraux spécifiques liant l'appartenance à un groupe et la motivation altruiste restent à identifier.

Dans cette étude d'imagerie cérébrale fonctionnelle, Tiago Bortolini, Jean-Claude Dreher, Jorge Moll et leurs collègues ont étudié les mécanismes cérébraux sous-tendant la motivation altruiste pour son groupe dans un cadre écologique (i.e. le groupe avait une signification dans la vie de tous les jours). Pour cela, l'appartenance à un groupe a été étudiée dans un contexte où les participants étaient sélectionnés pour être des supporters d'un certaine équipe de football. La motivation altruiste était mesurée par un effort physique (appui sur un capteur de force à l'intérieur d'un scanner), qui menait à gagner un montant d'argent proportionnel à cet effort, soit (i) pour soi-même, (ii) pour des supporters anonymes de son équipe de foot, ou (iii) pour un groupe neutre de personnes anonymes non supporter de son équipe de foot (Figure A).

Alors que dans ces trois conditions, la motivation pour gagner de l'argent pour soi-même ou autrui, engageait la partie médiale du cortex orbitofrontal (mOFC) (Figure B), le cortex cingulaire subgénual (SCC) présentait une connectivité fonctionnelle accrue avec le mOFC ainsi que des réponses plus fortes pour les décisions altruistes réalisées pour son groupe par rapport à un groupe extérieur (Figure C, droit).

Ces résultats indiquent un rôle clef du SCC dans la motivation pour son groupe, une région précédemment impliquée dans les comportements altruistes mais aussi d'attachement et d'affiliation. Ces résultats indiquent que la motivation altruiste pour des individus d'un groupe culturel donné engage des régions cérébrales qui intègrent des mécanismes motivationnels (mOFC) et d'affiliation (SCC) à ce groupe. Ils permettent de mieux comprendre les bases cérébrales des liens entre motivation et attachement pour un groupe culturel, un universel humain qui se manifeste par des phénomènes d'appartenance à ce groupe qui peuvent mener au fanatisme.

Source: CNRS-INSB

Pendesinialessandro
Messages : 174
Inscription : 04/08/2015 - 11:34:31
Activité : Enseignant ou Chercheur

Re: [News] Les bases cérébrales de la motivation altruiste pour son propre groupe social

Message par Pendesinialessandro » 12/12/2017 - 10:30:04

Bonjour
Quand on parle d’Altruisme, comme un acte totalement gratuit, délibérément désintéressé, l’on se doit d’être très prudent ! Car l’acte purement gratuit ou totalement désintéressé (sauf pour des cas pathologiques) que certains philosophes et religieux, par ex. acclament depuis des millénaires, est une pure utopie ! :non:
L’altruisme (tout comme l’amour) n’est rien d’autre que la forme la plus sophistiquée de l’égoïsme animal, homme inclus.
Ce que je veux, désire ou préfère (volonté désidérative ou appétitive), ce que je choisis, décide ou ai l’intention de faire (volonté rationnelle), ce que j’essaie, entreprends ou m’efforce de faire (volonté agissante) ont un point commun : l’intérêt !
A noter que sans récompenses, les comportements admirables ou louables, auraient peu de chance d’être imités.
N’importe quelle bonne action, ou tendance altruiste, nous sera tôt ou tard rendue !.... Plus notre bien-être personnel nous stimule, nous motive et plus nous nous devons –dans notre intérêt- avoir un comportement à tendance altruiste. Raisonnement certainement contre-intuitif, mais logique ! ;)

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9191
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Les bases cérébrales de la motivation altruiste pour son propre groupe social

Message par cisou9 » 12/12/2017 - 10:34:30

______________ :_salut:
Un peu ambiguë comme étude car les clivage dans les supporter de foot ne sont pas exhaustif !!
L'altruisme c'est donner de l'aide à un inconnu ou une ONG sans contrepartie. ____ :jap: ____
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Victor
Messages : 16351
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Les bases cérébrales de la motivation altruiste pour son propre groupe social

Message par Victor » 12/12/2017 - 11:24:23

Je ne devrais pas sourire mais entre des études statistiques et les propos de monsieur Pendissini... Oui cet autre qui reste assez mystérieux, entre les proches ou les autres comme les étrangers... Ceux que j'aime ont toujours droit à mes attentions mais je ne sais vraiment pas ce que consiste, l'altruisme, j'en ai plutôt marre des toutes ces quêtes réitérées alors que question de sous pour mes ressources je suis assez limité. Je dirais la même chose sur le mot empathie, J'ai de la sympathie, de l'affection de la tendresse, mais j'ignore cet autre qui souffre et qui me ferait souffrir parce qu'il est parait-il bien convenable de savoir toute la douleur du monde. Nota Bene Oui notre monde d'égoïstes, il me fait dire aussi qu'il y a des mots plus adaptés que ce mot empathie
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Pendesinialessandro
Messages : 174
Inscription : 04/08/2015 - 11:34:31
Activité : Enseignant ou Chercheur

Re: [News] Les bases cérébrales de la motivation altruiste pour son propre groupe social

Message par Pendesinialessandro » 12/12/2017 - 11:26:40

L'altruisme c'est donner de l'aide à un inconnu ou une ONG sans contrepartie
Cisou
Dans votre commentaire je crains qu'il y ait un "DONNEUR SANS CONTREPARTIE" de trop....... :non:

Victor
Messages : 16351
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Les bases cérébrales de la motivation altruiste pour son propre groupe social

Message par Victor » 12/12/2017 - 11:40:14

Pas sûr de vous comprendre,
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Répondre