[News] Une nouvelle technologie de reconnaissance vocale complète l'arsenal juridique d'Interpol

Informatique et nouvelles technologies...

Modérateur : Modérateurs

Redbran
Messages : 802
Inscription : 16/05/2015 - 10:01:33
Activité : Profession libérale ou Indépendant

[News] Une nouvelle technologie de reconnaissance vocale complète l'arsenal juridique d'Interpol

Message par Redbran » 25/02/2018 - 12:00:17

Le fait de regarder les séries télévisées traitant de criminalistique pourrait facilement nous faire croire qu'aucun élément de preuve n'est plus solide que des échantillons d'ADN ou des empreintes digitales. Mais ce serait ignorer l'importance de la reconnaissance vocale. Grâce à la nouvelle technologie Speaker-Identification et à une importante base de données de voix gérée par Interpol, cette technique va devenir beaucoup plus accessible.

Image
Illustration: projet SIIP
Imaginez un criminel, le visage caché, enregistré par une caméra de sécurité pendant qu'il menace l'une de ses victimes. Ou la surveillance d'une conversation téléphonique entre un individu suspecté de trafic de drogue et une personne inconnue qui semble tirer les ficelles. Dans de tels scénarios, une technologie de reconnaissance vocale précise à 100 % permettra littéralement de changer la donne.

Même si la reconnaissance vocale peut déjà être présentée comme une preuve légale, ses fondements scientifiques soulèvent encore un certain scepticisme. Le projet SIIP (Speaker Identification Integrated Project) vise à écarter ces doutes avec un système d'identification probabiliste innovant et indépendant de la langue. Ce système utilise un nouveau moteur appelé Speaker-Identification (SID) et un mécanisme appelé Global Info Sharing Mechanism (GISM) afin d'identifier des locuteurs inconnus dont la voix est capturée de façon légale à partir d'appels téléphoniques interceptés, d'enregistrements de scène de crime ou de terrorisme, des médias sociaux ou de tout autre type de source vocale.

Le point fort de SIIP réside dans la fusion de plusieurs algorithmes de reconnaissance vocale conçus par différents éditeurs et liés au modèle de locuteur, à son genre, son âge, sa langue et son accent. Cette fusion permet d'obtenir une détection hautement fiable et de minimiser les faux positifs et négatifs.

En utilisant cette technologie, les forces de l'ordre peuvent surmonter les deux grands défis auxquels elles ont été confrontées jusqu'à présent: le problème de l'évasion, qui consiste pour les terroristes et les criminels à utiliser des identités cachées, fausses et arbitraires dans leurs conversations par téléphone ou par Internet; et la difficulté d'identifier un locuteur inconnu dans le cadre de l'interception légale d'un appel d'un locuteur connu.

Une fois la conversation enregistrée, SIIP permettra d'identifier les locuteurs en comparant leurs voix à des métadonnées enrichies issues de diverses sources, ainsi qu'un partage des informations par les forces de l'ordre du monde entier, via Interpol. Les agents des forces de l'ordre pourront ainsi recueillir des renseignements précieux pour prévenir une activité criminelle ou terroriste, la résoudre si elle s'est produite, et utiliser l'identification vocale comme outil juridique préliminaire pour établir des preuves destinées aux juges.

Le système a déjà fait l'objet d'une démonstration par les utilisateurs partenaires du projet dans le cadre d'affaires réelles, y compris pour identifier des locuteurs sur les médias sociaux et partager les informations entre les utilisateurs. Le consortium a indiqué que les retours ont été très positifs, au point que SIIP pourrait réellement rejoindre d'autres bases de données biométriques centralisées d'Interpol, telles que les bases de données d'empreintes digitales, de données faciales et d'ADN. Non seulement cette solution améliorera le partage des informations entre les 190 États membres d'Interpol, mais elle améliorera et facilitera le travail des enquêteurs.

Le projet prend fin en avril 2018 mais la phase de développement de SIIP est déjà achevée, et le consortium indique que son système pourra être commercialisé dans un 'délai très court'.

Un budget devrait être alloué à l'UE et à Interpol dans le but de créer une entreprise dérivée dont ils feront la promotion et qu'ils soutiendront de façon officielle. Cette entreprise dérivée sera chargée du marketing et des ventes, de la personnalisation en fonction des besoins spécifiques des clients, de la maintenance et des futurs développements.

Pour plus d'information voir: projet SIIP

Source: © Union européenne, [2018] / CORDIS

Répondre