[News] L'instrument MATISSE installé sur l'Interféromètre du Very Large Telescope de l'ESO capture sa première lumière

Observation du ciel et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17164
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] L'instrument MATISSE installé sur l'Interféromètre du Very Large Telescope de l'ESO capture sa première lumière

Message par Adrien » 06/03/2018 - 0:00:13

Le nouvel instrument MATISSE installé sur l'Interféromètre du Very Large Telescope (VLTI) de l'ESO vient de capturer avec succès sa première lumière depuis l'Observatoire de Paranal au nord du Chili. MATISSE est aujourd'hui l'instrument interférométrique le plus puissant au monde dans le domaine de l'infrarouge moyen. Pour sonder l'environnement des jeunes étoiles où se forment les systèmes planétaires ainsi que l'environnement des trous noirs supermassifs situés au centre des galaxies, il combinera des techniques d'imagerie haute résolution et de spectroscopie. Les premières observations de MATISSE ont été effectuées au moyen des Télescopes Auxiliaires du VLTI. Elles visaient quelques-unes des étoiles les plus brillantes du ciel nocturne - telles Sirius, Rigel et Bételgeuse, et ont démontré le parfait fonctionnement de l'instrument.

Image
MATISSE (Expérience de Spectroscopie Multi Ouverture dans l'infrarouge moyen) observe les longueurs d'onde infrarouges de 3 à 13 micromètres (µm), situées entre les domaines visible et micro-onde du spectre électromagnétique (1). MATISSE figure parmi les instruments de spectro-interférométrie de seconde génération installés sur le Very Large Telescope de l'ESO, capables de fonctionner avec plusieurs télescopes et d'utiliser la nature ondulatoire de la lumière. Il est ainsi en mesure de produire des images plus détaillées des objets célestes qu'un seul et unique télescope opérant dans ce même domaine de longueurs d'onde.

De nombreux ingénieurs et astronomes en France, Allemagne, Autriche, Pays Baset à l'ESO ont consacré 12 années à son développement. S'ensuivit une longue période d'installation et de test de cet instrument pour le moins complexe. Les premières observations viennent de confirmer le bon fonctionnement de MATISSE (2).

Les premières observations de MATISSE se sont focalisées sur la supergéante rouge Bételgeuse, censée exploser en supernova dans quelques centaines de milliers d'années. Elles ont montré que cette étoile recelait encore quelques mystères (3). Au vu des nouvelles observations, il apparaît en effet que l'étoile arbore des dimensions différentes à diverses longueurs d'onde. Sur la base de ces données, les astronomes étudieront plus en détail l'environnement de cette étoile ainsi que la manière dont elle expulse la matière dans l'espace.

Le responsable scientifique de MATISSE, Bruno Lopez (Observatoire de la Côte d'Azur (OCA), Nice, France), explique son potentiel unique: "La limitation des télescopes individuels en terme de résolution d'image découle de la taille de leurs miroirs. Augmenter cette résolution présuppose donc de combiner - ou de faire interférer - les faisceaux de lumière issus des quatre télescopes du VLT.  MATISSE se trouve désormais en mesure de délivrer des images bien plus nettes que celles issues de tout autre télescope opérant dans la gamme de longueurs d'onde comprises entre 3 et 13 μm. Ses observations complèteront ainsi celles, à venir, du James Webb Space Telescope.

MATISSE contribuera à plusieurs domaines de recherche fondamentale en astronomie. Ses observations se focaliseront notamment sur les régions internes des disques qui entourent les jeunes étoiles ou zones de formation planétaire, sur l'étude des étoiles à différentes étapes de leur existence, ainsi que sur l'environnement des trous noirs situés au centre des galaxies.

Thomas Henning, directeur de l'Institut Max Planck dédié à l'Astronomie (MPIA) à Heidelberg en Allemagne, et co-responsable scientifique de l'instrument MATISSE, ajoute: "En examinant les régions internes des disques protoplanétaires avec MATISSE, nous espérons comprendre l'origine des différents minéraux qui les composent - des minéraux qui, par la suite, composeront les noyaux solides des planètes de type Terre."

Walter Jaff, le responsable scientifique du projet et co-chercheur principal de l'Université de Leiden aux Pays-Bas, et Gerd Weigelt, co-chercheur principal de l'Institut Max Planck dédié à la RadioAstronomie (MPIfR), Bonn, Allemagne, ajoutent: "MATISSE nous offrira de spectaculaires images des régions de formation planétaire, d'étoiles multiples et, lorsqu'il fonctionnera de concert avec les Unités Télescopiques du VLT, des disques de poussière qui alimentent les trous noirs supermassifs. Nous espérons également pouvoir observer les détails d'objets exotiques de notre Système Solaire, tels les volcans sur Io, ainsi que les atmosphères d'exoplanètes géantes."

MATISSE est capable de combiner les faisceaux de lumière issus des quatre Télescopes de 8,2 mètres de diamètre du VLT ou ceux des quatre Télescopes Auxiliaires (ATs) qui composent le VLTI, réalisant des observations spectroscopiques et d'imagerie. Ainsi, lorsque MATISSE et le VLTI travaillent de concert, leur potentiel d'imagerie atteint celle d'un télescope avoisinant les 200 mètres de diamètre. Ils sont capables de produire les images les plus détaillées à ce jour aux longueurs d'ondes infrarouges.

Les premiers tests ont été effectués au moyen des Télescopes Auxiliaires. D'autres observations seront menées avec les quatre Télescopes du VLT dans les mois à venir.

MATISSE recompose la lumière émise par un objet astronomique à partir des faisceaux issus de plusieurs télescopes, ce qui produit un motif d'interférence qui comporte les informations relatives à l'apparence de l'objet, à partir duquel l'image peut être reconstituée.

La première lumière de MATISSE constitue une étape importante pour les interféromètres optiques et infrarouges actuels. Elle permettra aux astronomes d'acquérir des images astronomiques dotées d'une meilleure résolution et sur un domaine spectral plus étendu qu'actuellement. En outre, MATISSE s'ajoutera aux instruments prévus pour l'Extremely Large Telescope (ELT) de l'ESO - notamment METIS (Imageur et spectrographe de l'ELT dansl'infrarouge moyen ). MATISSE observera des objets plus brillants que METIS, mais dotés d'une résolution spatiale supérieure.

Andreas Glindemann, chef de projet MATISSE à l'ESO  conclue: "La réalisation de MATISSE constitue l'aboutissement de nombreuses années de travail pour grand nombre de personnes. Il est merveilleux de voir l'instrument fonctionner si correctement. Nous attendons avec impatience les premiers résultats scientifiques !"

Notes

(1) MATISSE fut conçu, financé et construit en étroite collaboration avec l'ESO par un consortium d'instituts français (CNRS-INSU à Paris et OCA à Nice, ville hôte de l'équipe PI), allemands (MPIA, MPIfR et Université de Kiel), hollandais (NOVA et Université de Leiden) et autrichiens (Université de Vienne). L'Observatoire Konkoly et l'Université de Cologne ont également apporté leur soutien à la fabrication de l'instrument.

(2) MATISSE est le dernier d'une série d'instruments de seconde génération pour le VLT/VLTI à être livré à Paranal. 17 ans presque jour pour jour après que le VLTI ait obtenu ses premières franges d'interférence au moyen de VINCI et de deux sidérostats, la première génération d'instruments se trouve remplacée par PIONIER, GRAVITY et MATISSE, qui tous combinent quatre télescopes (UTs ou ATs) et couvrent une vaste gamme de longueurs d'onde infrarouges (de 1,6 à 13 µm). MATISSE est le premier interféromètre opérant dans l'infrarouge moyen capable de reconstruire les images.

(3) Bételgeuse fut la première étoile observée par interférométrie par Michelson et Pease en 1920. Elle fut également utilisée comme test de lumière par les premiers interféromètres opérant dans l'infrarouge moyen - y compris MIDI sur le VLTI.


Source: ESO

Avatar de l’utilisateur
POB
Messages : 592
Inscription : 08/05/2011 - 8:16:13
Activité : Retraité

Re: [News] L'instrument MATISSE installé sur l'Interféromètre du Very Large Telescope de l'ESO capture sa première lumiè

Message par POB » 06/03/2018 - 9:14:23

On est bien content d'apprendre que Bételgeuse est surveillée de près avant de finir en supernova parce que vu qu'elle n'est pas très loin cela fera des dégâts sur Terre et que l'humanité en pâtira.
Heu... l'humanité existera-t-elle encore dans "quelques centaines de milliers d'années" ? En ce qui me concerne, mes os auront depuis longtemps été recyclés par la Nature.
C'est dire si je m'en fous complètement.
Ce qui m'interpelle, c'est qu'une super-géante rouge puisse évoluer en supernova. Dans ma naïveté, j'imaginais que c'était le sort des géantes bleues et que les géantes rouges étaient plutôt destinées à évoluer en naines blanches après avoir expulsé leurs couches externes.
On en voit décidément de toutes les couleurs !
:bieres:
C'est une grande misère de n'avoir pas assez d'esprit pour parler, ni assez de jugement pour se taire. (La Bruyère)

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9192
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] L'instrument MATISSE installé sur l'Interféromètre du Very Large Telescope de l'ESO capture sa première lumiè

Message par cisou9 » 06/03/2018 - 10:10:50

______________ :_salut:
Ce qui m'interpelle, c'est qu'une super-géante rouge puisse évoluer en supernova. Dans ma naïveté, j'imaginais que c'était le sort des géantes bleues et que les géantes rouges étaient plutôt destinées à évoluer en naines blanches après avoir expulsé leurs couches externes.
Avant d'être une géante rouge, Bételgeuse a été une géante bleu puis une géante blanche et maintenant une "très grande" géante rouge. et finira en super-nova.
Le soleil plus petit est jaune et deviendra une géante rouge nettement plus petite et finira en naine blanche. ____ :jap: ____
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Répondre