[News] L’imagerie du cœur améliorée

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Isabelle
Messages : 11043
Inscription : 02/09/2004 - 10:49:47

[News] L’imagerie du cœur améliorée

Message par Isabelle » 26/04/2018 - 12:00:27


Image
Les chercheurs européens du projet JUNO ont créé un nouvel outil d’évaluation des images cardiaques. Sa mise en place clinique devrait améliorer l’évaluation structurale et fonctionnelle du cœur chez l’adulte comme chez le fœtus.

La résonance magnétique cardiaque (RMC) est une procédure d’imagerie non invasive destinée à évaluer la structure et la fonction du système cardiovasculaire. L’efficacité d’un scanner par RMC dépend de la capacité de l’opérateur à ajuster correctement les paramètres d’acquisition au sujet observé et de l’observation potentielle d’artefacts d’imagerie comme des mouvements cardiaques et respiratoires. Le contrôle de la qualité sur les images acquises est généralement effectué visuellement par le même opérateur.

Pour surmonter les difficultés liées à ce processus fastidieux et dépendant de l’opérateur, les scientifiques du projet JUNO, financé par l’UE, ont développé une approche de traitement automatisé de l’image pour améliorer le contrôle qualité des images par RMC. «Notre but ultime était d’appliquer notre technique pour détecter automatiquement, en temps réel, des scanners incomplets ou corrompus, permettant le déclenchement d’une nouvelle acquisition», explique le Dr Daniel Rueckert, coordinateur du projet.

Faire progresser le traitement d’image par RMC

La technique automatisée JUNO utilise l’apprentissage machine pour extraire des informations des images acquises par RMC. L’approche facilite la détection et la correction des images corrompues par le mouvement dans les images par RMC en identifiant les moments où le patient n’a pu retenir sa respiration, comme cela est requis pour une acquisition d’image correcte. De plus, elle permet de valider que l’image obtenue inclut le cœur en entier et que les structures cardiaques sont visibles et reconnaissables.

La mise en place de la technique sur les milliers de scans obtenus de la Biobanque britannique a démontré une grande précision dans la détection des scans problématiques. Pour la détection de couverture cardiaque sous-optimale, l’approche JUNO a montré une sensibilité de 88% et une sensibilité de 99%, alors que des pourcentages légèrement inférieurs ont été obtenus pour la détection des scans corrompus par le mouvement. Fait important, la technique de correction de mouvement a surpassé les autres méthodes existantes.

Mise en place clinique de la technique JUNO

L’approche JUNO est potentiellement applicable directement en clinique comme outil de contrôle automatisé de la qualité des images par RMC chez l’adulte. En fait, le temps de calcul relativement faible (près de 15 secondes sont nécessaires pour évaluer un scan classique) le rend simple à intégrer dans la routine chargée des cliniques pour informer les opérateurs des scans potentiellement corrompus et permettre la réacquisition des images pendant que le patient est encore dans le scanner.

Les chercheurs de JUNO estiment que la technique sera également en mesure de faciliter les futures études cliniques. Avec le lancement de plusieurs initiatives pour l’acquisition de bases de données à accès libre à grande échelle composées de milliers d’images par RMC (comme la Biobanque britannique), un pipeline de contrôle de qualité entièrement automatisé comme JUNO est nécessaire pour détecter les scans corrompus et les exclure des analyses à venir.

De plus, la technique JUNO peut potentiellement être appliquée pour la correction du mouvement des scanners de fœtus par RMC qui sont de plus en plus effectués grâce aux développements technologiques récents. Cela signifie que l’approche JUNO pourrait fournir une reconstruction plus fiable du cœur du fœtus.

Bien que l’approche JUNO n’ait pas été testée directement en clinique, le Dr Rueckert pense que «cette technique devrait être disponible en ligne, librement accessible aux groupes de recherche et aux cliniques du monde entier, pour répondre à la nécessité d’une évaluation fiable et automatisée des examens par RMC.»

Source: © Union européenne, [2018] / CORDIS

Répondre